Marie-Anne de Portugal (1861-1942)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie-Anne de Portugal.
Marie-Anne de Portugal (1861-1942)

Marie-Anne de Bragance ou Maria Ana de Bragança, née le 13 juillet 1861 au château de Bronnbach (Allemagne), morte le 1er août 1942 à New York, était la cinquième fille de Michel Ier, ex-roi de Portugal puis, duc de Bragance et de sa femme Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg.

Une princesse en exil[modifier | modifier le code]

Son père ayant été en 1834 déchu de ses titres (et condamné à un exil perpétuel et à la confiscation de ses biens), elle ne fut jamais officiellement infante de Portugal.

Il se réfugia en Autriche et fut un proche de la Maison Impériale. Marié tardivement, il eut six enfants dont un fils et cinq filles. Il mourut dès 1866.

Des mariages brillants[modifier | modifier le code]

Proche de la famille impériale, ses filles, bien que princesses en exil se marièrent brillamment notamment mais souvent avec des princes veufs et de beaucoup leur aîné. Elles n'en furent pas moins des épouses modèles et des belles-mères dévoués aux enfants des premiers lits de leurs maris. Marie-Thérèse épousa en 1873 l'archiduc Charles-Louis, frère de l'empereur François-Joseph d'Autriche. Elle fut la belle-mère de l'archiduc François-Ferdinand dont l'assassinat provoqua la ^première guerre mondiale et la belle-grand-mère de l'empereur Charles Ier. Marie-José épousa en 1874 le frère de le duc Charles-Théodore en Bavière, beau-frère de l'empereur François-Joseph . Le duc Charles-Théodore ayant entreprit sur le tard des études de médecine qui firent de lui un ophtalmologue réputé, la duchesse Marie-Josée le seconda avec talent dans l'hôpital qu'il avait fondé et où il soignat gracieusement les miséreux. Ils furent notamment les parents de la reine Elisabeth de Belgique et de la princesse royale Marie-Gabrielle de Bavière. La plus jeune de la fratrie Marie-Antoinette épousa en 1884 l'ex-duc Robert Ier de Parme, veuf et père de douze enfants dont un certain nombre étaient handicapés. Elle aussi donna le jour à douze enfants et fut notamment la mère l'impératrice Zita d'Autriche.

Quant à Marie-Anne, un projet de mariage avec le prince royal des Pays-Bas n'ayant pas abouti (1883), elle rencontra l'année suivante le prince Guillaume de Nassau fils aîné du duc Adolphe de Nassau. Mais les Nassau étant luthériens et les Bragance catholiques, le duc Adolphe s'opposa au mariage de son fils. Le couple ne se résigna pas et préfèra attendre. Les années passaient et Marie-Anne, à près de 30 ans, était toujours célibataire.

Souveraine et régente[modifier | modifier le code]

En 1890, le duc Adolphe hérite du grand duché de Luxembourg dont la population est catholique, le mariage de Guillaume et Marie-Anne devient non seulement possible mais souhaitable. Après neuf ans d'attente, les noces sont célébrées le 21 juin 1893 au château de Fischhorn (Autriche) .

Le couple a six filles, ce qui met fin à la Maison de Nassau en ligne masculine et entraîne la suppression de la loi salique au Luxembourg comme cela fut le cas dans les années 1880 aux Pays-Bas :

Le 17 novembre 1905 Marie-Anne devient grande-duchesse consort. Puis le 18 novembre 1908 elle devient régente. Devenue veuve le 25 février 1912, elle reste régente jusqu'à la majorité (18 ans) de sa fille aînée Marie-Adélaïde le 14 juin suivant.

Grande-duchesse douairière[modifier | modifier le code]

En 1914, méprisant la neutralité du grand-duché, les troupes allemandes envahissent puis occupent le Luxembourg. La grande-duchesse Marie-adélaïde qui vient d'avoir 20 ans se réfugie dans une stricte neutralité mais ses relations avec les souverains allemands, ses interventions dans la politique grand-ducale et son projet d'annexion de la Belgique occupée par l'Allemagne lui seront reprochés après la guerre et l'obligeront à abdiquer.

La jeune souveraine s'était également rendue impopulaire en autorisant les fiançailles de ses sœurs avec des princes allemands ou alliés à l'Empire. En janvier 1919, elle céda la couronne à sa sœur cadette Charlotte, se retira dans un couvent italien et mourut prématurément à 29 ans en 1924.

La grande-duchesse Charlotte redonna à la monarchie une popularité certaine.

En 1940, le grand-duché fut de nouveau envahi par l'Allemagne. La famille grand-ducale décida de résister et s'exila en Angleterre puis aux États-Unis. La grande-duchesse Marie-anne, âgée de 79 ans, soutint et accompagna sa fille.

Elle mourut le 1er août 1942 à New York.

Elle est enterrée dans la cathédrale Notre-Dame à Luxembourg.

Illustration[modifier | modifier le code]

La grande-duchesse héritière Marie-Anne et ses filles (1902)
La grande-duchesse douairière Marie-Anne et ses filles  : à sa droite, la grande-duchesse Charlotte, à sa gauche, l'ex-grande-duchesse Marie-Adélaïde, debout de gauche à droite, les princesse Elisabeth, Antonia, Hilda et Sophie (1920)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Généalogies des rois et des princes de Jean-Charles Volkmann Edit. Jean-Paul Gisserot (1998)