Marie-Anne Lescourret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marie-Anne Lescourret (ou Marianne) est une journaliste, philosophe, traductrice, musicologue et biographe française.

Professeur associé d'esthétique à l'Institut d'histoire de l'art de l'université de Strasbourg[1], elle est l'auteur de plusieurs biographies intellectuelles, notamment de Rubens, Emmanuel Levinas, Goethe, Paul Claudel et, récemment, Pierre Bourdieu (2008). Cette première biographie a été jugée sévèrement par des proches du sociologue comme Didier Eribon[2] qui juge ce livre « ridicule » et en dénonce les erreurs et les inexactitudes (et surtout le fait qu'il ne s'appuie sur aucune recherche ou enquête dans les archives), mais accueillie avec plus de bienveillance par Yves Charles Zarka, par exemple[3], qui salue l'entreprise audacieuse de l'auteur compte tenu de l'œuvre et de l'héritage controversé de Bourdieu.

Marie-Anne Lescourret est membre du Comité de rédaction et collaboratrice régulière de la revue Cités que dirige Yves-Charles Zarka.

Elle est également traductrice de l'allemand et de l'anglais ; elle a traduit en français des ouvrages de Ludwig Wittgenstein (Grammaire philosophique), Michael Dummett, Leszek Kołakowski, Charles Freeman, Richard S. Westfall et Bernard Williams. Parallèlement, elle a produit des émissions musicales à France Culture et collaboré à plusieurs périodiques dont L'Express, Le Matin de Paris, Libération et Critique.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Rubens, Paris, J.-C. Lattès, 1990 ; rééd. 2003, coll. « Grandes biographies ». (ISBN 2-08-210337-4)
  • Emmanuel Levinas, Paris, Flammarion, 1994 ; rééd. 2005, coll. « Grandes biographies ». (ISBN 2-08-210546-6)
  • (éd.) L'intrigue de l'infini ; textes réunis et présentés par Marie-Anne Lescourret, Paris, Flammarion, « Champs », 1995.
  • Goethe. La fatalité poétique, Paris, Flammarion, « Grandes biographies », 1998. (ISBN 2-08-212523-8)
  • Introduction à l'esthétique, Paris, Flammarion, « Champs », 2002.
  • Claudel, Paris, Flammarion, « Grandes biographies », 2003. (ISBN 2-08-212533-5)
  • Pierre Bourdieu. Vers une économie du bonheur, Paris, Flammarion, « Grandes biographies », 2008. (ISBN 978-2-08-210515-6)
  • Pierre Bourdieu. Un philosophe en sociologie, Paris, PUF, coll. « Débats philosophiques », 2009. (ISBN 978-2-13-057491-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après sa notice biographique sur les site des Éditions Flammarion.
  2. « Où est passé Bourdieu », Nouvel Observateur, 27 mars 2008 (sur son site personnel) ; voir aussi Yolène Chanet, « Bourdieu avant Bourdieu, l'incohérence rétrospective », Mouvements, 2008.
  3. « Bourdieu reconnaîtra les siens », dans Le Figaro, 22 mai 2008.