Mariano Gago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mariano Gago
Image illustrative de l'article Mariano Gago
Fonctions
Ministre portugais de la Science,
de la Technologie et de l'Enseignement supérieur
14 mars 200521 juin 2011
Premier ministre José Sócrates
Gouvernement XVIIe et XVIIIe
Prédécesseur Maria da Graça Carvalho
Successeur Nuno Crato
Ministre de la Science et de la Technologie
28 octobre 19958 avril 2002
Premier ministre António Guterres
Gouvernement XIIIe et XIVe
Prédécesseur Aucun
Successeur Pedro Lynce
Biographie
Nom de naissance José Mariano Rebelo
Pires Gago
Date de naissance 16 mai 1948
Lieu de naissance Lisbonne (Portugal)
Date de décès 17 avril 2015 (à 66 ans)
Lieu de décès Lisbonne (Portugal)
Nature du décès Cancer
Nationalité Portugaise
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université technique
de Lisbonne
IST
Profession Physicien
Universitaire

José Mariano Rebelo Pires Gago, né le 16 mai 1948 à Lisbonne, et mort le 17 avril 2015 à Lisbonne, est un universitaire et homme politique portugais. Il est ministre de la Science entre 1995 et 2002, puis entre 2005 et 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Licencié en génie électrotechnique de l'Université technique de Lisbonne, il est également titulaire d'un doctorat de physique obtenu à l'Institut supérieur technique (IST) du Portugal.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il a exercé son métier de chercheur en physique expérimentale des particules élémentaires à l'École polytechnique de Paris, au sein de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), à Genève, et au Laboratoire d'instrumentation et de physique expérimentale de particules (LIP) de Lisbonne.

De plus, il a présidé l'Institut de la prospective, dont il a impulsé la création, et le LIP.

En sa qualité de président du Conseil national de la recherche scientifique et technologique (JNICT) entre 1986 et 1989, il fut responsable de la mise en place du Plan de mobilisation pour la science au Portugal.

En 2004, il est élu président de l'Initiative pour la science en Europe (ISE), une plate-forme qui regroupe les plus grandes sociétés, laboratoires et autres institutions scientifiques européens.

Enfin, il a présidé l'International Risk Governance Council (IRGC), une fondation internationale pour la gestion des risques publics basée à Genève.

Activités politiques[modifier | modifier le code]

Le 28 octobre 1995, il est nommé ministre de la Science et de la Technologie par António Guterres dans son premier gouvernement. Il fut reconduit le 25 octobre 1999 dans le second cabinet Guterres.

Au cours de ses deux mandats consécutifs, il dynamisa, aussi bien au Portugal avec Ciência Viva, que dans l'Union européenne, les initiatives en faveur de la culture scientifique et technologique.

Durant la présidence portugaise de l'Union, en 2000, il assura la préparation de la stratégie européenne pour la société de l'information, la science et la technologie avec la Commission européenne.

Les socialistes ayant perdu les législatives anticipées du 17 mars 2002, Mariano Gago quitte le gouvernement le 8 avril suivant.

Il y revient cependant le 14 mars 2005, lorsqu'il est nommé ministre de la Science, de la Technologie et de l'Enseignement supérieur par le nouveau Premier ministre José Sócrates. Il est remplacé le 21 juin 2011 par Nuno Crato.

Décès[modifier | modifier le code]

Son décès est annoncé le 17 avril 2015, à l'âge de 66 ans, à Lisbonne des suites d'un cancer[1]. De nombreux hommages lui sont rendus par la communauté scientifique et la classe politique : António Guterres parle de la « perte irréparable » d'un « grand et cher ami », tandis que le Premier ministre Pedro Passos Coelho parle de « l'empreinte » qu'il a laissé sur le « système scientifique et technologique national » et de son « rôle pionnier dans le développement du système scientifique portugais »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) « Morreu Mariano Gago, o cientista que pôs a ciência na agenda política », Público, le 17 avril 2015
  2. (pt) « Reacções à morte de Mariano Gago », Público, le 17 avril 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]