Mariano Fernández Bermejo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mariano Fernández Bermejo
Mariano Fernández Bermejo, en 2007
Mariano Fernández Bermejo, en 2007
Fonctions
Ministre de la Justice d'Espagne
12 février 200723 février 2009
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur Juan Fernando López Aguilar
Successeur Francisco Caamaño
Biographie
Date de naissance 10 février 1948 (66 ans)
Lieu de naissance Arenas de San Pedro (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique Indépendant proche du PSOE
Diplômé de Université Complutense de Madrid
Profession procureur
professeur de droit

Mariano Fernández Bermejo

Mariano Fernández Bermejo (né le 10 février 1948 à Arenas de San Pedro (Province d'Ávila), Espagne), est un procureur général et homme politique espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un chef local de La Falanje (organisation franquiste). Il effectue des études de droit à l'Université Complutense de Madrid, obtenant sa licence en droit en 1969. En 1998, il devient l'expert en droit communautaire auprès de son ancienne université.

Il entame sa carrière judiciaire en rentrant dans le corps des procureurs (Fiscales) en mars 1974. Il occupera alors divers postes à travers l'Espagne : procureur à l'Audience provinciale de Santa Cruz de Tenerife (1974-1976) puis à l'Audience territoriale de Cáceres (1976-1981), Procureur adjoint (1981-1984) puis Procureur en chef (1984-1986) à l'Audience provinciale de Ségovie.

En septembre 1986, il est nommé conseiller exécutif au ministère de la Justice, fonction qu'il quittera à sa demande en juin 1989 et ce afin de réintégrer la magistrature. Durant ces trois années, il a participé aux études sur la réforme de la législation sur les mineurs, sur la loi de réforme de la procédure judiciaire en matière criminelle (dont il a suivi le parcours parlementaire), et à l'élaboration du décret organisant la Police judiciaire.

En juin 1989, il quitte donc le monde politique et retourne dans le monde judiciaire, étant nommé procureur au Tribunal suprême. Il quitte ce parquet en juillet 1992 pour prendre la tête de celui du Tribunal supérieur de justice de la Région madrilène. En juillet 2003, il est muté et devient membre du parquet chargé du contentieux administratif ce de même tribunal. Mais il quitte cette fonction en juillet 2004 pour devenir Procureur en chef de la troisième chambre (chargée du contentieux administratif) du Tribunal suprême.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Le 7 février 2007, il est choisi comme nouveau ministre de la Justice par José Luis Rodríguez Zapatero. Il prête serment cinq jours plus tard.

Le 9 mars 2008, il est élu député pour la Murcie à l'occasion des élections législatives.

Le 23 février 2009, il annonce sa démission immédiate du ministère de la Justice, suite aux polémiques sur ses relations avec le juge Baltasar Garzón, alors chargé d'une vaste affaire de corruption au sein du Parti populaire, et sa gestion du malaise des juges, qui ont organisé une grève inédite de vingt-quatre heures cinq jours plus tôt. Il est remplacé le lendemain par Francisco Caamaño, secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement.

Devenu un simple député, il est élu président de la commission de la Politique territoriale du Congrès le 25 novembre 2009.

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Mariano Fernández Bermejo est cofondateur et membre de l'Union progressiste des procureurs (UPF).
  • Au parquet régional de Madrid, il a créé deux sections spécialisées, une poursuivant les délits économiques et l'autre affrontant les problèmes environnementaux de la Région.
  • En 2003, il s'oppose au ministre de la Justice conservateur José María Michavila sur la mise en place de juicios rápidos.
  • En 2005 et 2006, il a présidé la commission d'étude chargée de rédiger un projet de réforme du statut du ministère public.
  • Il a été le bassiste du groupe Los Cerros dans les années 1960.

Notes et références[modifier | modifier le code]