Mariano Enrique Calvo Cuellar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mariano Baptista Caserta
Image illustrative de l'article Mariano Enrique Calvo Cuellar
Fonctions
Président de la Bolivie
9 juillet 184127 septembre 1841
Prédécesseur Sebastián Ágreda
Successeur José Ballivián Segurola
Président du Cabildo
1813
Président du Cabildo
1815
Président du Cabildo
1818
Ministre des Affaires Étrangères
1829 –
Président Andrés de Santa Cruz
Biographie
Date de naissance 18 juillet 1782
Lieu de naissance Sucre, Bolivie.
Date de décès 29 juillet 1842
Lieu de décès Cochabamba (Bolivie)
Nationalité Bolivienne

Mariano Enrique Calvo Cuellar ( 18 juillet 1782, Sucre (Bolivie)1842, Cochabamba (Bolivie)) est une personnalité politique bolivienne et président de la Bolivie en 1841.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cuellar nait le 18 juillet 1782 à Sucre, en Bolivie. Il étudie à l'université de San Francisco Xavier d'où il sort avec un diplôme d'avocat.

Mariano Calvo est un royaliste, il devient même le président du Cabildo (assemblée coloniale) en 1818. Il change ensuite de camp et se distingue dans les années 1830 comme un supporter, un collaborateur et un membre du cabinet d'Andrés de Santa Cruz. Il accède au poste de Ministre des Affaires Étrangères.

Il devient ensuite Vice-Président de la partie bolivienne de la Confédération Peru-bolivienne (es), encore une fois sous Santa Cruz qui est Président de la Bolivie et Protecteur Suprême de la Confédération à Lima. De fait, la gestion des affaires courantes boliviennes incombent à Calvo.

À la démission de Sebastián Ágreda en 1841 le Congrès est appelé. Sebastián Ágreda voulait revenir à une constitution et laisse le contrôle de l'état à Calvo, en tant que Vice-Président de la Bolivie sous Santa-Cruz. Calvo est donc considéré comme le premier président de la Bolivie civil. Il a cependant des difficultés à diriger le pays avec les militaires divisés entre les pro-Velasco et les pro-Santa Cruz. Le pays est au bord de la guerre civile avec plusieurs régions du pays sous contrôle militaire et la menace d'une invasion peruvienne.

L'invasion péruvienne a finalement lieu en août 1841, invasion probablement stimulée par l'apparence de chaos et de faiblesse de La Paz. Mettant le sort du pays entre les mains des militaires, Calvo ne peut qu'espérer un miracle qui arrive lorsque le Général José Ballivián, chef de l'armée bolivienne, bat les forces péruviennes lors de la bataille d'Ingavi où le président péruvien Agustin Gamarra est fait prisonnier puis est plus tard exécuté par Ballivián. Suite à cette victoire, Calvo ne peut qu'accepter lorsque le Congrès nomme Ballivián, le héros du moment, Président Général Provisoire, une fois encore dans l'attente d'un retour possible de Marshall Santa Cruz. Il aura été président du 9 juillet 1841 au 27 septembre 1841.

Calvo décède une année plus tard à Cochabamba le 29 juillet 1842.

Calvo est le premier originaire de la capitale bolivienne La Plata/Chuquisace (plus tard renommée en bolivie) à être président.

Notes et références[modifier | modifier le code]