Marianne Bastid-Bruguière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastid.

Marianne Bastid-Bruguière, née le 13 novembre 1940, agrégée d'histoire et géographie, docteur ès lettres, est une enseignante et sinologue française[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Paul Bastid et de Suzanne Basdevant. Son intérêt pour la Chine nait pendant son enfance lorsqu'un élève chinois de sa mère, spécialiste de droit interntional, fait une thèse concernant la guerre de Corée et lui fait découvrir sa civilisation[2].

Elle étudie à l'École normale supérieure, puis à l'Institut national des langues et civilisations orientales. Elle enseigne ensuite à l'Université de Pékin de 1964 à 1965, avant d'obtenir un poste au Centre national de la recherche scientifique. En plus de ses travaux de recherche, elle enseigne également à l'Institut d'études politiques de Strasbourg, à l'Université de Paris VII et à l'École des hautes études en sciences sociales[3]. Elle est élue le 12 novembre 2001 à l'Académie des sciences morales et politiques[1] au fauteuil de René Pomeau. Elle préside l'Académie en 2012.

Quelques œuvres et travaux[modifier | modifier le code]

  • Aspects de la réforme de l’enseignement en Chine : d'après les écrits de Zhang Jian, Paris, La Haye, Mouton, cop. 1971.
  • L’Éducation en Chine : tradition et révolution, Genève, Centre de documentation et de recherche sur l'Asie, 1973
  • L'Évolution de la société chinoise à la fin de la dynastie des Qing : 1873-1911, Paris, École des hautes études en sciences sociales, 1979
  • Réforme politique en Chine, Paris, la Documentation française, 1988
  • L'insécurité routière : les accidents de la route sont-ils une fatalité ?, Paris, PUF, 2003

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marianne Bastid-Bruguière, ASMP
  2. Intervention de Marianne Bastid-Bruguière dans l'émission Les Lundis de l'Histoire sur France Culture, 3 juin 2013
  3. Carrière Bastid-Bruguière, ASMP
  4. Décret du 18 avril 2014, paru au Journal officiel le 20 avril 2014 (« Promotion de Pâques »). Elle était depuis septembre 2010 Grand officier de la légion d'honneur. Elle est la quinzième femme Grand-croix dans l'histoire de la légion d'honneur.