Marian Zazeela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marian Zazeela, née le dans le Bronx à New York, est une plasticienne, peintre, et musicienne américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marian Zazeela est issue d'une famille juive russe émigrée aux États-Unis. Après des études artistiques au Bennington College dans le Vermont, elle retourne à New York où elle travaille avec Amiri Baraka pour les décors de ses spectacles et Jack Smith pour ses films underground. C'est ce dernier qui lui fait rencontrer en 1962 La Monte Young avec lequel elle entame une longue et riche collaboration. Elle rejoint son groupe de création The Dream Syndicate (comprenant Billy Name, Terry Riley, John Cale, Tony Conrad, et Angus MacLise) comme chanteuse mais aussi comme conceptrice des lumières. Son travail sur les lumières est inspiré de ses calligraphies et dessins en adoptant des formes psychédéliques.

En 1965, elle crée Ornamental Lightyears Tracery qui sera présenté les années suivantes au Museum of Modern Art, à la Albright-Knox Art Gallery, à la Fondation Maeght, au Moderna Museet, au Metropolitan Museum of Art, à la Documenta 5, à la Haus der Kunst, et au Dia Art Foundation. Son travail s'inscrit dans le courant minimaliste et ses collaborations avec La Monte Young aboutiront à des créations communes sur ses compositions de musique minimaliste au sein d'appartement-musées intitulés Dream Houses dont l'un est toujours en activité au 275, Church Street à Manhattan depuis les années 1990.

Marian Zazeela a également travaillé la musique hindoue auprès de Pandit Prân Nath duquel elle est devenue un disciple.

Source[modifier | modifier le code]