Maria Terwiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maria Terwiel dans les années 1940.

Maria Terwiel, née le 7 juin 1910 à Boppard et exécutée le 5 août 1943 à Berlin -Plötzensee, est une résistante allemande au Troisième Reich, membre de l'Orchestre rouge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria Terwiel et Helmut Himpel.

Son père était un haut fonctionnaire dans le gouvernement de Poméranie, sa mère est juive. Elle passe son baccalauréat à Stettin (maintenant Szczecin, en Pologne), en 1931. Ensuite, elle étudie le droit à Fribourg-en-Brisgau et Munich. Au cours de ses études, elle fait la connaissance de son futur fiancé, Helmut Himpel, un dentiste. Toutefois, en vertu de la lois de Nuremberg, elle est considérée comme une « demi-juive (Halbjüdin), ce qui limite ses perspectives d'avenir professionnel. Après avoir abandonné ses études, elle retourne dans sa famille, qui demeure désormais à Berlin. Son père a perdu son emploi, en 1933, après l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir. Elle devient secrétaire dans une société suisse de textile.

Avec des catholiques et son mari, elle aide des Juifs à se cacher, à qui ils fournissent des cartes d'identité et de la nourriture. Ils prennent contact avec le groupe de résistants de l'Orchestre rouge. Ils rédigent des prospectus illégaux, dénonçant l'exposition de propagande nazie "Le Paradis soviétique" ((en) Soviet Paradise").

Arrêtée le 17 septembre 1942, Maria Terwiel est condamnée à mort le 26 janvier 1943 par le Reichskriegsgericht (tribunal militaire du Reich). Elle est exécutée à la prison de Plötzensee, à Berlin.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]