Maria Sabina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

María Sabina García (1888 - 23 novembre 1985) est une guérisseuse mazatèque originaire du sud du Mexique. Sa pratique basée sur l'utilisation de champignons hallucinogènes enthéogènes tels que le psilocybe mexicana. En revanche, elle n'utilisait pas de champignons du type psilocybe cubensis[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

María Sabina fut le premier chaman à permettre à des occidentaux de participer aux cérémonies du velada, au cours desquelles les participants consomment des champignons hallucinogènes. En 1955, Robert Gordon Wasson, banquier et ethnobotaniste américain, rencontre María Sabina. Il rapporte de son voyage des spores du champignon utilisé pour les rituels, le psilocybe mexicana.

Au cours des années 1960, de nombreux jeunes américains, marginaux, scientifiques ou autres, se mettent en quête de rejoindre María Sabina. On raconte que Bob Dylan et John Lennon l'auraient approchée. Son enthousiasme du début s'est peu à peu estompé lorsqu'elle a pris conscience du manque de respect des visiteurs envers les buts sacrés des veladas traditionnelles.

Cérémonie[modifier | modifier le code]

Maria Sabina consommait les champignons hallucinogènes enthéogènes avec ses patients lors de cérémonies très cadrées durant lesquelles elle chantait tout en effectuant des percussions en frappant des mains. La cérémonie pouvait avoir lieu la nuit et pouvait durer jusqu'à l'aube. La transe permet à Maria Sabina d'entrer dans un état de conscience altéré dans lequel les hallucinations sont structurées et correspondent aux croyances mazatèques traditionnelles. Selon Maria Sabina les champignons enthéogènes font baisser la fièvre, calment le mal de dent ou dégagent les voies respiratoire lors d'un rhume[2]. La cérémonie à donc un but thérapeutique et spirituel mais pas récréatif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R.E Schultes et A. Hofmann, Les plantes des dieux, 1979
  2. Albert Hofmann, Richard Evans Schultes "Les plantes des dieux"