Maria Kaczyńska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maria Kaczyńska
Photographie officielle de Maria Kaczyńska.
Photographie officielle de Maria Kaczyńska.
7e Première dame de Pologne
23 décembre 2005 – 10 avril 2010
(4 ans, 3 mois et 18 jours)
Prédécesseur Jolanta Kwaśniewska
Successeur Anna Komorowska
Biographie
Nom de naissance Maria Mackiewicz
Date de naissance 21 août 1942
Lieu de naissance Machowo, près de Narach (actuelle Biélorussie)
Date de décès 10 avril 2010 (à 67 ans)
Lieu de décès Smolensk (Drapeau de la Russie Russie)
Conjoint Lech Kaczyński
Enfants Marta Kaczyńska-Dubieniecka
Université École supérieure de commerce maritime de Sopot
Profession Économiste

Maria Kaczyńska (prononcer marja kaˈt͡ʂɨɲska) née Mackiewicz, le 21 août 1942[1],[2] à Machowo[3] (aux environs du village de Narach, Biélorussie), et décédée[4] dans un accident d'avion le 10 avril 2010 à Smolensk (Russie), fut l'épouse du président polonais Lech Kaczyński ; elle fut à cette occasion la Première dame de la République de Pologne de 2005 à son décès, en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Maria Mackiewicz est la fille de Lydia Piszczako et Czesław Mackiewicz, ancien résistant qui a combattu dans la région de Wilno (Vilnius). Un de ses oncles a combattu dans les rangs du 2e Corps d'armée polonaise durant la bataille de Mont Cassin auprès du général Władysław Anders. Un autre oncle paternel a été tué d'une balle dans la nuque par le Commissariat du peuple aux Affaires intérieures à Katyn[5].

Maria Kaczyńska est titulaire d'une maîtrise en sciences économiques. Entre 1961 et 1966, elle étudia le commerce international et obtint un diplôme du Département des transports maritimes de l'École Supérieure de Commerce Maritime (maintenant l'Université de Gdańsk), à Sopot, sur la côte Baltique.

Carrière d'économiste[modifier | modifier le code]

Après avoir reçu son diplôme, Maria Mackiewicz commença à travailler à l'Institut maritime de Gdańsk[6], où elle a mené des recherches sur les perspectives de développement des marchés du fret maritime en Extrême-Orient[7]. C'est à l'Institut maritime qu'elle a rencontré en 1976 Lech Kaczyński, qui deviendra son époux deux ans plus tard. Après leur mariage naquit leur fille unique, Marta, en 1980.

Première dame de la République de Pologne[modifier | modifier le code]

Actions[modifier | modifier le code]

Le Président Kaczyński, en compagnie de son épouse.

Le 23 décembre 2005, Maria Kaczyńska assiste à l'investiture de son époux, Lech, à la présidence de la République de Pologne, au cours d'une cérémonie officielle qui a lieu à la Diète polonaise. Le nouveau couple présidentiel déclare alors qu'il compte s'installer au palais présidentiel de Koniecpolski.

Dès lors, la nouvelle première dame de Pologne assume son rôle d'hôtesse du palais présidentiel, accueillant les invités lors des dîners d'État et des cérémonies de remises de décoration. La presse souligne l'importante influence dont la First Lady use sur son époux; on lui attribue même le rôle de Specjalny Wysłannik Prezydenta RPenvoyé spécial du Président de la Pologne)[8]. Elle y a pris également les premières mesures pour soutenir des activités de bienfaisance et de nombreuses autres actions de charité comme le Gala de charité célébrant le 60e anniversaire du Fonds des Nations unies pour l'enfance UNICEF. Elle soutenait nombreuses actions caritatives, en aidant par exemple à construire en Rwanda une école prête à accueillir les enfants aveugles[9].

Malgré le conservatisme moral du parti présidentiel, Maria Kaczyńska menait des actions visant à faire entendre d'autres voix. Elle organisa notamment une réunion dans le palais présidentiel avec les représentantes des milieux féministes en leur donnant une occasion d'exprimer dans ce cadre leurs opinions en faveur de la dépénalisation de l'avortement et de l'euthanasie. Cette ouverture lui valut des condamnations de la part des conservateurs[10]. Sa propre prise de position en faveur de la légalisation de la fécondation in vitro[5] lui a valu la surprise de la part de son beau-frère Jaroslaw Kaczyński, dont le parti Droit et justice (Prawo i Sprawiedliwość, PiS) y était fermement opposé.

Ses prises de position, de même que son élégance et l'image qu'elle donnait de son couple ont fait de Maria Kaczyńska une première dame populaire.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Madeleine Albright, ancienne secrétaire d'État américaine, et Maria Kaczyńska en 2007.

Décès et hommage national[modifier | modifier le code]

Recueillement devant le palais présidentiel, à Varsovie.

Le 10 avril 2010 à 10 h 56 heure locale, h 56 UTC, Maria Kaczyński et son mari le président Lech Kaczyński, les sept membres d'équipage et les 89 autres passagers à bord, ont été tués, lorsque le Tupolev 154 dans lequel ils voyageaient s'est écrasé lors de son atterrissage à environ 1,5 km d'une piste militaire au nord de Smolensk, faisant au total 96 morts[14].
Les conjoints Kaczyński[15], le chef d'état-major des armées polonaises ainsi que les dirigeants des différents corps de l'armée polonaise, le gouverneur de la banque centrale de Pologne, des membres des deux chambres parlementaires (dont les vice-présidents des deux chambres) et des membres du cabinet présidentiel, venaient se recueillir à Katyń, pour célébrer le 70e anniversaire du massacre de Katyń qui a eu lieu au cours de la Seconde Guerre mondiale, où 22 000 officiers[5] polonais ont été tués par la police secrète soviétique.

Un hommage national est rendu à la mémoire de Maria Kaczyńska, de son époux le président Lech Kaczyński et des autres victimes de l'accident de l'avion présidentiel[16],[17]. Le cercueil de la première dame a été transféré au palais présidentiel[18],[19] avec la dépouille de son mari. La cérémonie a été célébrée à l'endroit où le pape Jean-Paul II avait célébré sa messe lors de sa première visite en Pologne communiste en 1979[20]. Le choix du lieu de sépulture a suscité un vif débat en Pologne. Des personnalités, comme le cinéaste polonais Andrzej Wajda, ont demandé que cette décision soit reconsidérée[21].

De nombreux dirigeants étrangers n'ont pas pu assister aux obsèques du président de la République de Pologne et de la première dame de Pologne en raison du nuage volcanique islandais paralysant le trafic aérien européen. Cependant environ 150 000 personnes sont venues rendre un dernier hommage aux époux Kaczyński à Cracovie.

Il y a aussi l'espoir d'un rapprochement entre ces deux nations, la Russie et la Pologne afin de faire connaître toute la vérité sur le massacre de Katyń perpétré en 1940 sur ordre de Staline et qui a empoisonné les relations polono-russes. Le président Dimitri Medvedev qui a pu se déplacer, a rencontré le président du Conseil polonais Donald Tusk et le président par intérim Bronislaw Komorowski. Il a déclaré que le rapprochement entre Polonais et Russes, lié à plusieurs tragédies, est nécessaire aujourd'hui pour les habitants des deux pays. De même, Mgr Stanislaw Dziwisz, ancien secrétaire personnel de Jean-Paul II a déclaré lors de la messe que « cette catastrophe qui s'est produite il y a huit jours a éveillé de nombreux témoignages de bonté, des preuves de compassion et d'aide de la part de nos frères russes qui ravivent l'espoir d'un rapprochement et d'une réconciliation de nos deux nations slaves. Voilà un objectif pour notre génération, nous devons avancer sur cette voie. »[22].

Les dépouilles de Maria Kaczyńska et du président Lech Kaczyński reposent désormais dans un sarcophage à proximité du tombeau de Jozef Pilsudski, le père de l'indépendance polonaise en 1918[23],[24]. Ils sont inhumés dans une crypte de la cathédrale des rois de Pologne et des héros nationaux polonais, au Wawel à Cracovie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Vol du Tupolev 154 Smolensk : liste des victimes, Lifenews, 11 avril 2010.
  2. Maria Kaczynska, Le Monde, 13 avril 2010.
  3. (pl) Biographie officielle sur le site présidentiel polonais
  4. Le président polonais est mort dans l'accident d'avion en Russie , Reuters sur lepoint.fr, 10 avril 2010.
  5. a, b et c « Maria Kaczynska, une Première dame faite d'élégance et de simplicité », Le Point.fr,‎ 13-04-2010 (consulté le 13 avril 2010)
  6. La Pologne pleure sa première dame , Le Républicain lorrain, 14 avril 2010.
  7. (en) « Biographie officielle : Maria Kaczyńska », République de Pologne,‎ 10-04-2010 (consulté le 10 avril 2010)
  8. (pl) Jestem, jaka jestem, Przekroj, 26 septembre 2006.
  9. (pl) Z pomocą niewidomym, prezydent.pl, 2 août 2006.
  10. (pl) Po sabacie przy herbacie, Gazeta Wyborcza, 27 octobre 2008.
  11. a, b et c « Tytuły honorowe i odznaczenia Pierwszej Damy »
  12. reuters.com
  13. (pl) « Komunikat Nr 163/VI kad. », Bureau de presse de la Diète,‎ 16-04-2010 (consulté le 17 avril 2010)
  14. Obsèques du couple présidentiel polonais, Euronews, 18 avril 2010.
  15. (en) « Polish president killed in plane crash », CNN,‎ 10 avril 2010
  16. La Pologne rend un hommage grandiose aux victimes de l'avion présidentiel , AFP, 16 avril 2010.
  17. La Pologne rend hommage aux victimes du crash , Le Parisien, 17 avril 2010.
  18. La Pologne a accueilli dans l'émotion la dépouille de sa Première dame , AFP, 13 avril 2010.
  19. Un million de personnes attendues pour les obsèques de Kaczynski , Le Nouvel Observateur, 17 avril 2010.
  20. (en) « 1979: Millions cheer as the Pope comes home », BBC, On this day, 2 June 1979.,‎ 2-06-1979 (consulté le 17 avril 2010)
  21. Les époux Kaczynski «panthéonisés» au Wavel de Cracovie, Le Parisien, 18 avril 2010.
  22. La Pologne enterre son président sur fond de rapprochement avec la Russie, Libération, 18 avril 2010.
  23. Trumny Pary Prezydenckiej już na Wawelu, Niedziela, 18 avril 2010.
  24. Le président polonais Lech Kaczynski et son épouse enterrés au Wawel , Romandie News, 18 avril 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :