Maria Gomes Valentim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maria Gomes Valentim

Naissance
Carangola, Minas Gerais (Brésil)
Décès
(&&&&&&&&&&041984114 ans, 11 mois et 12 jours)
Carangola, Minas Gerais (Brésil)
Nationalité Drapeau du Brésil Brésilienne
Ascendants
Washington et Iduina Gomes da Silva
Conjoint
João Valentim
Descendants
un fils, quatre petits-enfants, sept arrières-petits-enfants et cinq arrières-arrières-petits-enfants

Maria Gomes Valentim, née le à Carangola, au Brésil et morte le à Carangola, a été, du jusqu'à sa mort, doyenne de l'humanité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle naît le à Carangola, dans l'État du Minas Gerais (sud-est du Brésil), où elle a vécu jusqu'à son décès[1].

Elle n'a été reconnue officiellement par le livre des records Guiness des records qu'en mai 2011, après la production de la preuve qu'elle était plus âgée que les deux Américaines qui étaient jusqu'ici considérées comme les doyennes ayant succédé à Eugénie Blanchard[2],[3].

Elle se marie en 1913. Son époux décède en 1946.

Le , elle est amenée à l'hôpital de Carangola pour une pneumonie avant de décéder des suites d'une infection généralisée[4],[5]. Elle laisse quatre petits-enfants, sept arrières-petits-enfants et cinq arrières-arrières-petits-enfants[6]. Son fils unique est décédé à l'âge de 75 ans.

À son décès, l'américaine Besse Cooper devient la doyenne de l'humanité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] La Tribune de Genève, 21 juin 2011
  2. http://community.guinnessworldrecords.com/_New-Oldest-Living-Person/blog/3633054/7691.html
  3. Le Figaro.fr, Décès de la doyenne de l'humanité
  4. [2] TF1, 21 juin 2011
  5. [3]
  6. [4] Le Figaro, 21 juin 2011
Précédée par Maria Gomes Valentim Suivie par
Eugénie Blanchard
Doyen de l'humanité
-
Besse Cooper