María Corina Machado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maria Corina Machado)
Aller à : navigation, rechercher

María Corina Machado

Description de cette image, également commentée ci-après

George W. Bush accueille María Corina Machado dans le bureau ovale, le 31 mai 2005.

Nom de naissance María Corina Machado Parisca
Naissance 7 octobre 1967
Caracas, Drapeau du Venezuela Venezuela
Nationalité vénézuélienne
Activité principale Activiste associative

María Corina Machado Parisca est une personnalité de la société civile et associative vénézuélienne, née à Caracas le 7 octobre 1967[1]. Elle est l'une des fondatrices, ancienne vice-présidente et ancienne présidente mouvement Súmate, avec Alejandro Plaz[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Combat associatif : l'affaire Súmate[modifier | modifier le code]

Machado a été accusée, avec d'autres représentants de l'association Súmate, de détournements de fonds que Súmate aurait reçu de la part du National Endowment for Democracy (NED), ce qui a entraîné une condamnation du président du Venezuela Hugo Chávez de la part de groupes de défense des droits de l'homme. Le New York Times la décrit comme étant « le plus détesté des adversaire du gouvernement vénézuélien, une jeune femme à l'esprit vif et la répartie facile qui est souvent reçue à Washington ou à Madrid pour dénoncer ce qu'elle appelle l'érosion de la démocratie sous Hugo Chavez », et rajoute que le gouvernement du Venezuela la considère comme « une représentante d'une école corrompue qui fait le jeu du si détesté gouvernement Bush[3] ».

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En février 2010, Machado quitte son poste à Súmate et annonce sa candidature à l'Assemblée nationale du Venezuela. Députée la mieux élue du pays en 2010, elle se fait interdire l'entrée à l'Assemblée nationale le 1er avril 2014, ses partisans dispersés par les autorités à coups de bombe lacrymogène tandis que sa destitution est confirmée par le cour suprême, évènements qu'elle relate comme étant « une preuve qu'il y a une dictature au Venezuela, c'est un coup brutal porté à la Constitution »[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Machado, María Corina. Mi experiencia. Es ahora. María Corina. Accessed 25 April 2010.
  2. Boustany, Nora. "Signing On To Challenge Hugo Chavez". The Washington Post. Washington, D.C.: 9 July 2004. p. A.15. Accessed 24 February 2010.
  3. Forero, Juan (19 November 2005). "The Saturday Profile; Venezuela's Best-Loved, or Maybe Most-Hated, Citizen". The New York Times. Accessed 24 February 2010.
  4. « Venezuela: la députée d'opposition Machado interdite d'entrée au Parlement », sur lepoint.fr (consulté en 4 avril 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]