Mari Boine Persen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mari Boine Persen

Description de cette image, également commentée ci-après

Mari Boine en 2007

Informations générales
Naissance
Finnmark, Drapeau de la Norvège Norvège
Activité principale Chanteuse
Genre musical musiques du monde
Instruments Voix
Labels Real World, Lean

Mari Boine Persen est une chanteuse norvégienne d'origine saami, née le au Finnmark, Norvège. Sa musique associe le chant traditionnel des Saami, le joik, avec des sons et des mélodies électro-acoustiques.

Mari Boine et son groupe au festival de Jazz de Kongsberg en 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en Laponie, au nord de la Norvège, Mari a reçu de ses parents une éducation chrétienne très stricte qui bannissait toute tradition saami, y compris le chant traditionnel, en raison de ses liens avec le chamanisme. À l'âge de 20 ans, et alors que Mari se destinait à devenir une Norvégienne modèle, une manifestation contre la construction d'une centrale électrique en territoire lapon lui fait soudain prendre conscience de son identité ethnique saami, que son éducation avait refoulée. Dès lors, bien décidée à retrouver ses racines culturelles, Mari commence à écrire ses textes et à les chanter. S'inspirant du groupe saami Daednugadde Nuorat et du chanteur Ailohas, la chanteuse part à la recherche des chants traditionnels de son peuple.

En 1986, Mari réalise son premier disque en solo sur un support vinyle, After the Silence, qui contient des ballades et des chansons pop-rock. En 1988, le théâtre saami utilise ses chansons pour monter une série de saynètes. En 1989, suite à ce travail coopératif avec le théâtre saami, Mari réalise son deuxième album Gula Gula. L'année suivante signe sa consécration : l'album est diffusé avec succès sur la scène internationale sous le label Real World. En quelques mois, Mari devient l’une des artistes phares de la musique ethnique ainsi que l’ambassadrice artistique des saamis.

En 1998, après une dizaine d'année d'existence, le groupe Mari Boine Band est reformé avec de nouveaux membres, à l'exception de Roger Ludvigsen, le guitariste qui suit Mari depuis ses débuts.

En 2002, sa participation à la musique du film d'animation L'Enfant qui voulait être un ours (musique composée par Bruno Coulais) contribue à accroître sa renommée hors du circuit « World Music ».

En 2003, elle chante en duo avec Denez Prigent dans l'album Sarac'h.

Mari Boine Persen a su relever le défi de la reconnaissance et de la renaissance culturelle en valorisant ses origines à travers des textes de chansons particulièrement engagés et une alchimie harmonieuse entre ses quatre sources d'inspirations :

  • le fonds de tradition ancestrale saami (chant de gorge joik et pulsation au tambour rituel) ;
  • les sons contemporains électro-acoustiques (guitare acoustique et électrique, basse, synthétiseur électronique) ;
  • les influences musicales internationales (la pop, le rock, le jazz, etc.) ;
  • les musiques ethniques des autres peuples (flûtes andines, charango, percussions africaines, etc.).

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Jaskatvuoda Mannà (After The Silence) (1985, Idut)
  • Gula Gula (1989, Idut ; 1990, Real World / Virgin)
  • Goaskinviellja (Eagle Brother) (1993, Lean / Verve / Universal)
  • Leahkastin (Unfolding) (1994, Lean / Verve / Universal)
  • Radiant Warmth (compilation) (1996, Antilles / Universal)
  • Eallin (live) (1996, Lean / Sonet / Antilles)
  • Bálvvoslatjna (Room of Worship) (1998, Lean / Antilles / Universal)
  • Remixed (Odda Hámis) (2001, Jazzland / Lean / Universal)
  • Winter In Moscow (Mari Boine Band & Inna Zhelannya + Allians) (2001, Jaro)
  • Gâvcci Jahkejuogu (Eight Seasons) (2002, Emarcy / Universal)
  • Idjagiedas (In The Hand Of The Night) (2006, Universal)
  • It Ain't Necessarily Evil (2008)
  • Cuovgga airras (Sterna paradisea) (2009, Lean / Universal)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]