Mari (mythologie basque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mari (déesse))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mari.
illustration de la déesse Mari par Josu Goñi

Mari, Anbotoko Mari, Anbotoko Dama (la dame d'Anboto) ou Murumendiko Dama (dame de Murumendi) est une déesse dans la mythologie des Basques. Elle a été mariée au dieu Sugaar (également connu sous le nom de Sugoi ou Majue). Elle est connue sous plusieurs appellations comme Maya, Lezekoandrea et Loana-gorri.

Mari vit sous terre, normalement dans une caverne en haute montagne, où elle et son époux Sugaar se rencontrent chaque vendredi (la nuit de l'Akelarre ou le rendez-vous des sorcières) pour concevoir des orages qui apporteront la fertilité (et parfois le déshonneur) à la terre et au peuple. On dit que Mari est servie par une cour de sorginak (sorcières), et elle s'alimente de la négation et de l'affirmation (c’est-à-dire de la fausseté).

Grotte de Mari

Étymologie[modifier | modifier le code]

Il y a beaucoup de confusion sur l'origine du mot Mari. Pour certains, c'est juste la transposition du nom de baptême de la mère de Jésus, Marie, mais d'autres préfèrent croire que c'est une modification d'Emari (cadeau) ou d'Amari (mère + le suffixe du datif : à qui, à quoi amari = à la mère) en perdant la première voyelle.

Il est difficile de croire qu'une déité si importante, seul dieu réellement connu des Basques avant la Chrétienté (avec son époux), a un nom dérivé d'une icône chrétienne. De toute façon il est bien évident que la proximité dans les noms a pu avoir aidé à fondre le culte païen de la déesse Mari dans une vénération chrétienne de la Vierge Marie. De nos jours, à chaque fin de messe au Pays basque, le dernier chant liturgique est toujours donné en l'honneur de la Vierge Marie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]