Marián Čalfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marián Čalfa est un ancien homme politique tchécoslovaque, qui fut chef du gouvernement de la République fédérale tchèque et slovaque durant la période de transition ouverte par la révolution de Velours.

Né le 7 mai 1946 à Trebišov (en Slovaquie), Marián Čalfa était membre du Parti communiste tchécoslovaque (KSČ), où il fit une carrière qui le conduisit à occuper en 1988 le poste de ministre chargé des affaires législatives. Devant la pression populaire, il fut nommé président du gouvernement le 10 décembre 1989, succédant à Ladislav Adamec. Il assura également par intérim la fonction de président de la Tchécoslovaquie entre le 10 décembre (démission du président Gustáv Husák) et le 29 décembre suivant (élection de Václav Havel). Membre du parti slovaque Verejnosť proti násiliu (VPN, il fut reconduit dans ses fonctions de Premier ministre après les premières élections démocratiques de juin 1990, poste qu'il occupa jusqu'en 1992.

En 1992, il échoue aux élections, en tant que candidat de l'ODS. Il ne reviendra plus sur la scène politique, malgré une tentative en 1995.

Marián Čalfa fut le dernier Premier ministre communiste et fut un des acteurs clés de la transition de la Tchécoslovaquie vers la démocratie. Il sut utiliser son habile talent de négociateur pour convaincre les dirigeants du KSČ de faire les concessions nécessaires, tout en sachant s'attirer la confiance de Václav Havel et du ministre des Finances Václav Klaus. Ces deux ténors de la vie politique tchèque, au-delà de ce qui les oppose, sont réunis par une commune estime pour Marián Čalfa, qui fut le conseiller de Havel par la suite. Čalfa fut aussi, selon certains, l'incarnation d'une révolution non achevée qui laissa les cadres les plus importants du régime communiste à leur place.

Marián Čalfa est aujourd'hui retiré de la vie politique et dirige le cabinet d'avocats praguois Čalfa, Bartošík a Partneři.