Marguerite de Wittelsbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marguerite de Wittelsbach, née en 1376, morte le 26 août 1434 était la fille ainée de Robert de Wittelsbach, comte palatin du Rhin, puis empereur germanique, et d'Élisabeth de Hohenzollern.

Biographie[modifier | modifier le code]

On connait peu de chose de la jeunesse de Marguerite.

Petite-nièce de Brigitte de Suède, parente d' Élisabeth de Hongrie et Élisabeth de Portugal, ces trois souveraines ayant été canonisées, elle a mené une vie très pieuse et charitable mais, malgré plusieurs demandes, elle n'a jamais été béatifiée par l'Église catholique.

Son guide spirituel était le chartreux Adolphe von Essen qu'elle avait rencontré à Sierck en 1403 et qui, avec son soutien, propagea la pratique du Rosaire et fut la protectrice de la chapelle Notre Dame du Rosaire à Marienfloss.

Elle supporte avec dignité l'adultère de son mari avec la très belle Alison du May.

Elle meurt le 26 août 1434 à Einville-au-Jard et est inhumée à la collégiale Saint-Georges ; son corps sera transféré dans le caveau ducal en 1746 à la demande de l'empereur François Ier du Saint-Empire.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Marguerite de Wittelsbach, âgée de 16 ans, a épousé le duc de Lorraine Charles II de 12 ans son aîné, le 6 février 1393 à Kaiserslautern. Du fait de leur consanguinité, le pape a dû accorder une dispense. Marguerite a eu quatre enfants de ce mariage:

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Carolus-Curien, Pauvres duchesses, l'envers du décor à la cour de Lorraine. Éditions Serpenoise, Metz, 2007. (ISBN 978-2-87692-715-5). pp.  34 à 39.