Marguerite de Fiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marguerite (Margaret) de Fiennes (après 1269 - 7 février 1333), baronne Mortimer, est une femme issue de la noblesse anglaise, fille de Guillaume II de Fiennes, baron Tingry et de Blanche de Brienne. Ses grands-parents paternels sont Enguerrand II de Fiennes et Isabelle de Condé ; ses grands-parents maternels, Jean de Brienne et Jeanne, dame de Châteaudun.

Marguerite a une sœur, Jeanne (Joan) de Fiennes (née vers 1273, décédée avant le 26 octobre 1309), dont la fille, Margaret Wake, baronne Wake de Liddell, est la mère de Jeanne de Kent. Par conséquent, Marguerite est une grand-tante de la Jolie Fille du Kent. Elle fut également cousine au premier degré de Humphrey de Bohun, 4e comte d'Hereford.

En septembre 1285, âgée de quatorze ou quinze ans, elle épouse Edmond Mortimer de Wigmore, fils de Roger Mortimer, 1er baron Wigmore et de Maud de Braose. Ils eurent huit enfants.

Enfants[modifier | modifier le code]

  • Roger Mortimer (25 avril 1287 - 29 novembre 1330), 1er comte de March, époux de Jeanne de Geneville[1], dont il eut douze enfants. De cette union descendent tous les monarques d'Angleterre suivant le roi Édouard IV.
  • Maud Mortimer, épouse du seigneur Thibault II de Verdun, dont elle eut quatre filles, Jeanne, Elizabeth, Marguerite, et Catherine de Verdun. La reine Catherine descendait de Marguerite de Verdun par son mariage avec le seigneur Thomas de Crophull[1],[2].
  • John Mortimer, tué accidentellement lors d'une bataille par John de Leyburne[1].
  • Gaultier Mortimer, prêtre, Recteur de Kingston[1].
  • Edmond, prêtre, Recteur de Hodnet et Trésorier de la cathédrale d'York[1].
  • Hugues Mortimer, prêtre, Recteur de l'élise d'Old Radnor[1].

Ils eurent également deux filles qui devinrent nonnes : Elizabeth et Jeanne[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sir Bernard Burke. A genealogical history of the dormant, abeyant, forfeited, and extinct peerages of the British empire, Harrison, 1866. pg 384. Google eBook
  2. Douglas Richardson. Magna Carta Ancestry, Genealogical Publishing Com, 2005. pg 247-49.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Margaret Mortimer, Baroness Wigmore » (voir la liste des auteurs)
  • Richardson, Douglas, Kimball G. Everingham, and David Faris. Plantagenet Ancestry: A Study in Colonial and Medieval Families. Royal ancestry series. (p. 155) Baltimore, Md: Genealogical Pub. Co, 2004. googlebooks Accessed March 30, 2008