Marguerite de Blessington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marguerite, Comtesse de Blessington par Thomas Lawrence (1822)

Marguerite de Blessington (1er septembre 1789 - 4 juin 1849, Paris), née Margaret Power, écrivain irlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle épouse en février 1818 Charles John Gardiner, comte de Blessington.

À l'automne 1822, ils partent ensemble pour l'étranger. L'année suivante, ils passent quatre mois à Gênes, où elle rencontre Lord Byron à plusieurs reprises, ce qui donne lieu au livre Conversations avec lord Byron. Elle reste sur le continent jusqu'à la mort de Lord Blessington en mai 1829 et devient l'ami, outre de Byron, de Dickens, de Bulwer, du comte d'Orsay et de la famille Bonaparte. Elle ouvre alors son salon aux gens de lettres[1].

Elle avait une résidence de Gorehouse à Kensington qui était le rendez-vous des étrangers de distinction, mais elle était peu fréquentée par les dames anglaises dont elle avait dans ses livres, censuré la pruderie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit de nombreux articles mais aussi plusieurs romans :

  • Esquisses de voyage en Belgique (1832)
  • Conversations avec lord Byron (1834)
  • Confessions d'une dame sur le retour
  • Victimes de la société (1837)
  • Loterie de la vie
  • Pensées décousues
  • La lanterne magique (1829)
  • Les loisirs d'une femme en France et en Italie (1840)

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.311