Marguerite Barankitse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marguerite Barankitse, alias Maggy, une femme burundaise, a commencé à abriter et à nourrir 25 enfants le 25 octobre 1993, l'une des pires journées de la guerre civile du Burundi. En 1993, elle a failli mourir sous les coups de machette hutu. Avec l'aide d'amis européens et burundais, elle organise un réseau qui parvient à venir en aide à un nombre d'enfants sans cesse plus grand. En mai 1994, l'évêque de Ruyigi prête une école qui sera transformée en un refuge pour enfants nommé « maison shalom ».
Ses activités s'étendent à d'autres villes comme Butezi et Gisuru, où elle ouvre d'autres centres pour enfants.
Maggy a mobilisé des mécènes, et même l'armée belge, pour bâtir un hôpital avec dispensaire, consultations, bloc opératoire, pavillons pour convalescents. L'établissement n'est pas réservé aux seuls orphelins mais est ouvert à tous.
Chloé est la fille que Maggy a adoptée lorsqu'elle avait 16 ans. En 2005, elle a obtenu son diplôme de médecine en Italie et va se consacrer à l'hôpital de la « maison shalom[1] ».

En 2004, on estimait à 20 000 le nombre d'enfants ayant bénéficié de son aide directement ou indirectement[2].

L'étendue de son action ainsi que le fait qu'elle accueille les enfants indépendamment de leur origine tutsie ou hutue lui ont valu une immense reconnaissance de par le monde entier :

- En Décembre 1998, Médaille de défenseur des droits de l'homme attribué par le gouvernement français dans le cadre des cérémonies de la célébration du 50ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme. À ce jour, dix personnes ont reçu cette distinction, dont le Dalaï-Lama et Ligoberta Menchu.
- Le 28 février 2000, Trophée du courage décerné par le mensuel Afrique International.
- En juin 2000, Prix Shalom de la ville de Eistät en Allemagne.
- En Février 2001, Prix de solidarité de la ville de Bremen en Allemagne.
- En Novembre 2001, Prix Nord-Sud du Conseil de l'Europe en même temps que l'ancien Président du Portugal Monsieur Mario SOARES - En Mars 2003, Deuxième prix de Juan Maria Brandes; prix de la défense du droit d'asile et la solidarité avec les réfugiés à Madrid en Espagne.
- Le 23 avril 2003, Prix Nobel des enfants par la reine Sylvia de Suède.
- Février 2004, Docteur Honoris Causa de L'Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve en Belgique.
- En Mai 2004, Four Freedom award décerné par Franklin Eleanor Roosevelt Institute, octroyé également à Koffi Annan, Secrétaire des Nations Unies, pour le travail de protection des droits des enfants.
- En Juin 2004, Voices of Courage Award de la Women's Commission for Women and Children aux États-Unis.
- En Juin 2005, Distinction Nansen pour les Refugiés par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés (UNHCR).
- En Novembre 2005, Prix Madame Figaro.
- En Décembre 2006, Prix de Terre des Hommes Galicia.
- Le 30 septembre 2007, Prix international "Ator pal mont" sur la migration féminine en Italie.
- Le 18 novembre 2008: Opus Prize décerné aux USA par l'Université de Seattle et par la fondation Opus Prize.
- Le 27 février 2009 : Médaille de chevalier de la légion d’honneur octroyée par la France.
- Le 19 novembre 2009 : The Guardian achievements in international development award 2009.
- Le 30 janvier 2010: Prix Frédéric II décerné par la commune d'Andria (Italie).
- Le 29 septembre 2011: Docteur Honoris Causa de L'Université catholique de Lille en France.
- Le 24 novembre 2011: Marguerite Barankitse reçoit des mains de Kofi Annan le Prix pour la prévention des conflits[3] décerné annuellement par la Fondation Chirac[4], la fondation créée par l'ancien chef de l'État Français Jacques Chirac pour œuvrer en faveur de la paix dans le monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]