Marguerite Béclard d'Harcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marguerite Béclard d'Harcourt

Description de cette image, également commentée ci-après

En 1930

Nom de naissance Marguerite Béclard
Naissance 24 février 1884
Paris 6e
Décès 2 août 1964 (à 80 ans)
Paris 10e
Activité principale Compositrice, musicologue
Lieux d'activité Conservatoire national supérieur de Paris
Maîtres Abel Decaux, Vincent d'Indy, Maurice Emmanuel

Marguerite Béclard d'Harcourt, née Marguerite Béclard le 24 février 1884 à Paris 6e et morte le 2 août 1964 à Paris 10e[1], est une compositrice et musicologue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Jules Béclard, est doyen de la Faculté de Médecine et officier de la Légion d'honneur. En 1908, elle épouse Raoul d'Harcourt[1].

Elle fait ses études à la Schola Cantorum de Paris auprès d'Abel Decaux, Vincent d'Indy et Maurice Emmanuel. À l'exemple d'Emmanuel, elle utilise les ressources du langage modal et orchestre le Poème du Rhône, œuvre posthume d'Emmanuel, ainsi que le Mariage de Moussorgski.

Ses travaux en musicologie concernent la musique péruvienne des Incas et le folklore franco-canadien.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 50 Mélodies populaires indiennes, 1923
  • Raïmi, ou la Fête du soleil, ballet, 1926
  • 3 Sonnets de la Renaissance, 1930
  • Quatuor à cordes, 1930
  • Trois mouvements symphoniques, 1932
  • Les Enfants dans l'enclos, mélodies, 1934-1935
  • 24 Chansons populaires du Vieux Québec, 1936
  • Sonate à trois, 1938
  • Dierdane, drame lyrique, 1937-1941
  • Sonatine, pour flûte et piano, 1946
  • 2e symphonie « Les Saisons », 1951-1952

Écrits[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Raoul d'Harcourt

  • La Musique des Incas et ses survivances, Paris, P. Geuthner, 1925
  • Chansons populaires françaises du Canada : leur langue musicale, Paris, PUF, 1956

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Archives Départementales de Paris en ligne, acte de naissance N° 6e/1884/599, avec mentions marginales du mariage et du décès

Références[modifier | modifier le code]

  • M. Honegger, Dictionnaire de la Musique. Les hommes et leurs œuvres, Bordas, 1986