Margaret de Lacy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Margaret de Quincy ou Margaret de Lacy (c. 1206 – mars 1266) est la 2e comtesse de Lincoln suo jure, de la 4e création du titre, reçu de sa mère, Hawise of Chester (en). C'est l'une des deux figures féminines dominantes de l'Angleterre du milieu du XIIIe siècle[1].

Son grand-père parternel Saer de Quincy, est l'un des 25 barons chargés de voir à la Magna Carta, ce qui fait qu'il est excommunié par l'Église catholique en 1215.

En 1232, le roi Henri III d'Angleterre transfère le titre de comte de Lincoln à Margaret de Lacy et à son mari John de Lacy pour que eux puis leurs descendants le tienne à vie[2]. John ne tient donc le titre qu'en droit de sa femme (de jure uxoris). John meurt en 1240, et sa femme se remarie avec Walter le Maréchal, comte de Pembroke, puis trois ans plus tard, avec Richard de Wiltshire. Son fils Edmund de Lacy (en) est autorisé à succéder à son père en 1248, et avant 1255 reçoit le titre de comte de Lincoln[3].

Sa fille Maud de Lacy (en) épouse Richard de Clare, 6e comte de Gloucester.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mitchell p.42
  2. Jennifer C. Ward, « Lacy, Margaret de, countess of Lincoln (d. 1266) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2004; online edn, Jan 2008 Accédé janvier 2009.
  3. Nicholas Vincent, « Lacy, John de, third earl of Lincoln (c.1192–1240) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2004; online edn, Oct 2005 Accédé janvier 2009.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Linda Elizabeth Mitchell, Portraits of Medieval Women: Family, Marriage, and Politics in England 1225-1350 Google Books, 28 septembre 2009.