Margaret Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mitchell.

Margaret Munnerlyn Mitchell

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Margaret Mitchell en 1941

Nom de naissance Margaret Munnerlyn Mitchell
Activités Romancière
Naissance 8 novembre 1900
Atlanta, États-Unis
Décès 16 août 1949 (à 48 ans)
Atlanta, États-Unis
Langue d'écriture Anglais
Genres Roman
Distinctions Prix Pulitzer du Roman (1937)

Œuvres principales

Margaret Munnerlyn Mitchell (née le 8 novembre 1900 à Atlanta, États-Unis et morte dans la même ville le 16 août 1949) est un écrivain américain et l'auteur du célèbre roman Autant en emporte le vent.

Biographie[modifier | modifier le code]

Margaret Munnerlyn Mitchell, appelée par les siens Peggy Mitchell, est née à Atlanta, Géorgie, le 8 novembre 1900, dans une famille sudiste. Sa seule et unique œuvre consiste en le roman Autant en emporte le vent.

La jeune fille grandit dans une famille aisée, bercée par les récits des anciens confédérés sur la Guerre civile américaine. Fortement marquée par l'histoire de ses ancêtres, Margaret Mitchell s'en est inspirée pour l'écriture de son roman.

Familles et ancêtres[modifier | modifier le code]

Son père est Eugene Muse Mitchell, un riche avocat, et sa mère, Mary Isabel Stephens, dite Maybelle, une militante féministe suffragette.

La famille Mitchell est sudiste de longue date. Un ancêtre de Margaret Mitchell a quitté l’Écosse pour venir s'installer dans le Comté de Wilkes (Géorgie), en 1777. Son grand-père paternel, Russell Crawford Mitchell, s'engage dans l'armée confédérée en juillet 1861 et est sévèrement blessé à la bataille de Sharpsburg. Après la guerre civile, il fait fortune en vendant du bois de construction à Atlanta. Il eut 12 enfants de deux épouses, dont l'ainé est le père de Margaret Mitchell.

Du côté de sa mère, ses grand-parents sont John Stephens, un propriétaire terrien, capitaine dans l'armée confédérée pendant la guerre, ayant investi après la guerre civile dans la construction du tramway d'Atlanta, et Annie Fitzgerald, elle même fille de Philip Fitzgerald, qui avait émigré d'Irlande et possédait une plantation dans le Comté de Clayton (Géorgie). L'histoire de Scarlett O'Hara semble calquée en partie sur l'histoire de cette grand-mère.

Vie sentimentale et œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

En 1916, âgée d'à peine 16 ans, elle écrit un premier roman, Last Laysen, dont le manuscrit original, récemment retrouvé, est estimé entre 70 000 et 90 000 dollars. Il n'a jamais été publié.

En 1922, devenue journaliste pour l'Atlanta Journal Magazine, Margaret Mitchell doit cependant composer avec une vie sentimentale tumultueuse, partagée entre deux hommes qu'elle aime et qu'elle finira par épouser à deux ans d'intervalle. Elle épouse en premières noces Red Upshaw, mais ils divorcent en 1924, et elle se remarie à John Marsh en 1925. Il semble que le personnage de Rhett Butler ait été inspiré par son premier mari qui la maltraitait et la brutalisait.[évasif] Elle n'a eu aucun enfant de ses deux mariages.

En 1926, elle quitte le journalisme, en raison de problèmes de santé, et s'ennuie chez elle, jusqu'à ce que son époux lui conseille d'écrire un livre pour s'occuper. En 1936, après dix années d'un travail laborieux, dont trois d'écriture, elle met un point final à l’œuvre qui la rendra célèbre dans le monde entier : Gone with the wind, traduite dans l'édition française par Autant en emporte le vent. Récompensée l'année suivante par le prix Pulitzer, l'œuvre est adaptée au cinéma en 1939 par Victor Fleming dans le film éponyme.

Le 11 août 1949, après avoir été percutée par un chauffeur de taxi qui conduisait sa voiture personnelle, elle tombe dans le coma. Elle décède cinq jours plus tard au Grady Memorial Hospital, dix ans après avoir connu le succès, en laissant derrière elle l'histoire de Scarlett O'Hara, une des plus belles histoires d'amour de la littérature, inachevée.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]