Margaret Drabble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dame Margaret Drabble, Lady Holroyd, née le 5 juin 1939 à Sheffield, est une romancière, biographe et critique littéraire britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Margaret Drabble est née à Sheffield, Yorkshire, seconde fille de l’avocat et romancier John F. Drabble et de son épouse Kathleen Marie, née Bloor. Après avoir suivi les cours de l’école quaker Mount School de York, où sa mère travaillait, elle obtient un diplôme de littérature anglaise du Newnham College, Cambridge.

En 1960 elle rejoint la Royal Shakespeare Company à Stratford-upon-Avon, servant notamment de doublure à Vanessa Redgrave, avant d’entreprendre sa carrière littéraire. Son premier roman, A Summer Bird Cage, est publié en 1963. Elle a présidé le National Book League (aujourd'hui dénommé Booktrust) de 1980 à 1982.

Margaret Drabble a été mariée à l’acteur Clive Swift de 1960 à 1975 ; ils ont eu trois enfants. En 1982, elle se remarie avec l’écrivain Michael Holroyd ; ils vivent à Londres et dans le Somerset. Sa sœur aînée est la romancière Antonia Susan Byatt.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Margaret Drabble a publié dix-sept romans, dont les premiers édités par Weidenfeld & Nicolson (1963–1987), et plus récemment, chez Penguin et Viking. Son troisième livre, The Millstone (1965), lui a valu le prix John Llewellyn Rhys Memorial Prize en 1966, et Jerusalem the Golden a remporté le James Tait Black Memorial Prize en 1967.

Ses romans ont fréquemment pour thème la corrélation entre la société britannique contemporaine et les destins individuels. Les erreurs tragiques de ses personnages reflètent la situation politique et économique et le caractère restrictif d’un environnement conservateur, faisant percevoir au lecteur la présence de zones sombres dans un pays apparemment florissant. Ses personnages principaux sont le plus souvent des femmes. Le réalisme de leurs portraits renvoie souvent aux expériences personnelles de l’auteur. Ainsi, ses premiers romans décrivent la vie de jeunes femmes, tandis que, à la fin des années 1960 et 1970, ils examinent le conflit entre maternité et défis intellectuels. En 1998, La Sorcière d’Exmoor évoque l’existence retirée d’un auteur âgé. Bien qu’inspirées de sa propre vie, les œuvres de Margaret Drabble ne sont pas essentiellement autobiographiques. Dans ces fictions, les problèmes de la vie quotidienne comme une grossesse non désirée (dans The Millstone) ne sont pas montrés de manière mélodramatique et compassionnelle, mais avec l’ironie et l’esprit vif et sec de l’humour anglais. Sa syntaxe montre entre autres un usage subtil et inattendu des temps.

Bien que davantage connue pour ses romans, Drabble a également écrit plusieurs scénarios, pièces et nouvelles, ainsi que des œuvres hors fiction telles que A Writer's Britain : Landscape and Literature et des biographies d’Arnold Bennett et Angus Wilson. Son travail critique comprend des études sur William Wordsworth et Thomas Hardy. Margaret Drabble a également fourni deux éditions de l’Oxford Companion to English Literature.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • A Summer Birdcage (1963)
  • The Garrick Year (1964)
  • The Millstone (1965)
  • Jerusalem the Golden (1967) (James Tait Black Memorial Prize)
  • The Waterfall (1969) – La Cascade
  • The Needle's Eye (1972)
  • The Realms of Gold (1975)
  • The Ice Age (1977) – Le Poing de Glace
  • The Middle Ground (1980)
  • The Radiant Way (1987) – La Voix Radieuse
  • A Natural Curiosity (1989)
  • The Gates of Ivory (1991)
  • The Witch of Exmoor (1996) – La Sorcière d’Exmoor
  • The Peppered Moth (2001) – La Phalène
  • The Seven Sisters (2002)
  • The Red Queen (2004)
  • The Sea Lady (2006)
  • The Pure Gold Baby (2013) - Un bébé d’or pur, Christian Bourgois, 2014

Essais[modifier | modifier le code]

  • Wordsworth (Literature in Perspective series) (1966)
  • Arnold Bennett: A Biography (1974)
  • The Genius of Thomas Hardy (ed.) (1976)
  • For Queen and Country: Britain in the Victorian Age (1978)
  • A Writer's Britain: Landscape in Literature (1979)
  • Angus Wilson: A Biography (1995)
  • The Oxford Companion to English Literature (ed.; 5th & 6th edns) (1985, 2000)

Liens externes[modifier | modifier le code]