Mare Nostrum (romain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mare Nostrum.
Fondation progressive du « lac romain ».

Mare nostrum est une expression latine qui, traduite littéralement, signifie « notre mer » en évoquant le bassin méditerranéen.

La période romaine[modifier | modifier le code]

Les Romains ont toujours préféré la terre ferme aux navires cahotés par l'eau, contre la flotte de Carthage (bataille du Cap Ecnomus), ils gagnèrent grâce aux corbeaux ou mains de fer[1] qui leur permettaient d'immobiliser les navires ennemis, ainsi les troupes terrestres pouvaient combattre dans un corps à corps auquel elles étaient habituées sur la terre ferme. Devenus, par la suite, maîtres de toute la côte maritime de la Méditerranée, ils considéraient ces eaux comme une sorte de « piscine de maison » d'où l'expression mare nostrum et évitant l'océan au-delà des colonnes d'Hercule.

La nostalgie fasciste d'une puissance romaine[modifier | modifier le code]

Benito Mussolini cherche à faire de l'Italie un pays craint et respecté en restaurant les fastes de l’empire romain et en réalisant le contrôle italien sur la Méditerranée. Cette politique produit peu de résultat et pousse l’Italie vers le désastre de la Seconde Guerre mondiale. En avril 1926, dans un discours à Tripoli, Mussolini avance l’idée d’une mer mare nostrum, avec une thalassocratie italienne sur la Méditerranée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les corbeaux ou mains de fer, sont des grappins noués à une corde qui se lançaient des murs d'une cité contre les navires ennemis pour les capturer ou les soulever. Ils furent inventés par Archimède. Cette bataille est la dernière où ils sont mentionnés.