Marcus Junius Silanus (consul en 46)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Junius Silanus.

Marcus Junius Silanus (14 - 54), est consul en 46, avec Decimus Valerius Asiaticus pour collègue, et proconsul d'Asie en 54[1]. Il est né l'année même où meurt l'empereur Auguste. Il est tué à l'instigation d'Agrippine la jeune, au lendemain de l'avènement de Néron. Sa mort fut la « première du nouveau principat ». Il fut empoisonné « au cours d'un repas », comme le sera Britannicus[2].

D'une femme inconnue, il eut Lucius Junius Silanus Torquatus le jeune (50 - 66), arrière-petit-fils d'Auguste ; mis à mort, par ordre de Néron, en juin 64[3].

Ce meurtre est préparé par les intrigues d'Agrippine, à l'insu de Néron. Silanus ne semble pas avoir provoqué son malheur par la violence de son caractère : c'était un homme sans énergie, et tellement méprisé sons les autres princes que Caïus l'appelait toujours la brebis d'or. Mais Agrippine, qui avait fait périr Lucius Junius Silanus, craignait la vengeance de son frère ; d'ailleurs la voix publique ne cessait de répéter qu'il fallait préférer à Néron, à peine sorti de l'enfance et parvenu à l'empire par un crime, un Romain irréprochable, d'un âge mûr, d'un nom illustre, et, ce qu'alors on considérait, du sang des Césars. En effet Silanus était arrière-petit-fils d'Auguste : ce fut la cause de sa mort. P. Celer un chevalier romain, et l'affranchi Hélius, tous deux préposés aux domaines du prince en Asie, furent les instruments du crime.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dion Cassius, Histoires, LXI, 6.[1]
  2. Tacite, Annales, Livre XIII , 1.
  3. Tacite, Annales., Livre XVI, 7, 8, 9.

Bibliographie[modifier | modifier le code]