Marcus Aufidius Lurco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marcus Aufidius Lurco est un sénateur romain du Ier siècle av. J.-C.

Membre de la gens Aufidia, Aufidius, ou Alfidius, il naît probablement à Fundi, en Italie.

En 61 av. J.-C., il est tribun de la plèbe et rédige la Lex Aufidia, aussi appelée la Lex Aufidia de Ambitu. Selon Cicéron, une clause de cette loi visait à reprimer la corruption électorale et frappait d'une amende de 3 000 sesterces, à payer chaque année, le candidat qui avait promis et versé de l'argent à une tribu lors d'une élection[1].

En 59 av. J.-C., Aufidius Lurco témoigne en faveur de Lucius Valerius Flaccus cité par Cicéron, pour prouver qu'il ne fait pas partie de la conjuration de Catilina[2].

Selon Pline l'Ancien[3] et Varron[4], Lurco est le premier Romain à avoir gavé des pavones (paons), et à en tirer revenu. Nous ne connaissons pas le nom de sa femme mais nous savons qu'il a au moins une fille : Aufidia, la future épouse de Marcus Livius Drusus Claudianus et la mère de l'impératrice Livie[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cicéron, Ad Atticum, I, 16
  2. Cicéron, Pro Flacco, IV, 34
  3. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, 10,45
  4. Varron, De Re Rustica, III, 6
  5. Suétone, Caligula, 23