Marco Simoncelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simoncelli.

Marco Simoncelli

{{{alternative}}}

Marco Simoncelli en 2009

Surnom Super Sic
Date de naissance 20 janvier 1987
Lieu de naissance Cattolica, Drapeau de l'Italie Italie
Date de décès 23 octobre 2011 (à 24 ans)
Lieu de décès Sepang, Drapeau de la Malaisie Malaisie[1]
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Années d'activité 2002-2011
Qualité Pilote de vitesse moto
Équipe Honda Gresini Racing
Nombre de courses 151
Pole positions 15
Podiums 29
Victoires 14
Champion du monde 250 cm³ : 2008

Marco Simoncelli (né le 20 janvier 1987 à Cattolica, dans la province de Rimini, en Émilie-Romagne, et mort le 23 octobre 2011 à Sepang, en Malaisie[2]) est un pilote de vitesse moto italien. Il est sacré champion du monde 250 cm³ en 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

2002-2006 : 125 cm³[modifier | modifier le code]

Marco Simoncelli est âgé de quinze ans lorsqu'il commence à courir sur une Aprilia en Grand Prix 125 cm³ pendant la saison 2002, en République tchèque. Il fait six courses, marque trois points et termine l'année à la 33e place du classement final.

La saison suivante, dans la même catégorie, sans réaliser de podium, le pilote italien marque 31 points pour finir à la 21e place du Championnat du monde 2003.

En 2004, alors que son compatriote Andrea Dovizioso, avec lequel il entretient une vive rivalité, brille et est sacré Champion du monde 125, Simoncelli réussit deux poles et remporte son premier Grand Prix en Espagne sur le circuit de Jerez de la Frontera. Il ne remonte plus ensuite sur le podium et termine à la onzième place pour une troisième saison en catégorie 125.

La saison 2005 se révèle plus satisfaisante pour le natif de Rimini, qui réalise le doublé 2004-2005 au Grand Prix d'Espagne, et termine cinquième du classement général avec six podiums à son actif. Cette entrée dans le top-5 lui permet d'obtenir un guidon en catégorie 250 cm³, au sein de l'écurie officielle Aprilia.

2006-2009 : 250 cm³[modifier | modifier le code]

Simoncelli au guidon de la Gilera RSA 250, parée du numéro 58, à Donington Park en 2009.
Simoncelli lors de sa victoire à Motegi en 2008, l'année de son titre en 250 cm³.

Arrivé dans la catégorie supérieure des 250 cm³ en 2006, cette première saison se révèle un peu décevante malgré les espoirs. Simoncelli la conclut à la 8e place du classement général avec seulement 92 points, sans monter sur un podium. Le team officiel Aprilia le lâche, jugeant sa saison insatisfaisante par rapport aux objectifs fixés.

Simoncelli garde néanmoins un guidon en 250 cm³ pour la saison 2007, s'engageant avec l'écurie italienne Squadra Métis Gilera Racing aux côtés de Roberto Locatelli. Le pilote perfectionne sa conduite, malgré de multiples chutes, notamment en Turquie, où il chute en perdant l'adhérence de sa Gilera RSA 250 alors qu'il était dans le top 5. Cette année-là, avec l'arrivée de nombreux talents venus de la 125 tels Alvaro Bautista, Mika Kallio, Julian Simon, Thomas Lüthi, le niveau du plateau monte d'un cran. Marco Simoncelli termine à la dixième place au classement général.

Poursuivant dans la même écurie, sa saison 2008 est l'une des plus abouties, malgré deux abandons dans les deux premières courses. Marco Simoncelli s'impose à six reprises, et monte six autres fois sur le podium en seize épreuves disputées. Cela lui permet de marquer 281 points au classement final, et d'obtenir le titre de Champion du Monde 250 cm³.

La saison suivante, malgré six victoires, l'émilien-romagnol ne parvient pas à conserver son titre. Inscrivant 231 points, il échoue à la troisième place du classement final du Championnat du monde 2009. Cette même année, sur une Aprilia, il prend part à la douzième manche du Championnat du monde de Superbike qui se déroule sur le circuit d'Imola. Après un abandon dans la première course, il termine la seconde à la troisième place.

2010-2011 : MotoGP[modifier | modifier le code]

Simoncelli sur sa Honda RC212V à Laguna Seca en 2010

Pour la saison 2010, Marco Simoncelli intègre le Championnat du monde de MotoGP, où il court pour le Honda Gresini Racing (en) de Fausto Gresini. Honda, qui croit beaucoup en son potentiel, lui fournit un prototype d'usine (le même dont disposent les pilotes de l'écurie officielle) et non une version « clients », ce qui est peu fréquent dans les équipes satellites. Il termine l'année à la huitième place du classement final du Championnat du monde des pilotes, réalisant une excellente fin de saison. Malgré son jeune âge, Marco Simoncelli, reconnu pour sa fougue, son sourire et sa généreuse chevelure, devient petit à petit une personnalité forte du MotoGP. Il y incarne l'avenir pour l'Italie, mais aussi pour les passionnés qui apprécient son charisme et sa flamboyance; Valentino Rossi, dont il est proche, étant en fin de carrière[3].

Il confirme en 2011 avec deux pole positions, et deux podiums, à Brno (3e) et Phillip Island (2e), ses premiers dans la catégorie. Il est sixième au classement du Championnat du monde des pilotes avant la 17e épreuve, qui se déroule en Malaisie sur le circuit de Sepang.


Décès[modifier | modifier le code]

Simoncelli, sous une serviette jaune, sur la grille de départ du Grand Prix de Malaisie le 23 octobre 2011.

Le 23 octobre 2011, lors du deuxième tour du Grand Prix de Malaisie, le pneu avant de sa moto "décroche". Mystérieusement les 2 pneus de la moto "réaccrochent" à l'extérieur de la piste, ce qui ramène la moto complètement couchée de Simoncelli à l'intérieur du virage. il vient couper la route de Colin Edwards et Valentino Rossi lors de son retour sur la piste. La Yamaha du team Tech 3 d'Edwards (qui se luxe l'épaule dans sa chute), et la Ducati de Rossi le heurtent successivement au sol ; son casque est arraché par la violence du choc. Marco Simoncelli est gravement blessé aux vertèbres cervicales, à la tête et à la poitrine. Il est immédiatement transféré en ambulance au centre médical du circuit où il arrive en état d'arrêt cardio-respiratoire. Mais les blessures sont trop graves et toutes les tentatives de réanimation échouent. La course est interrompue par drapeau rouge, puis définitivement annulée par Carmelo Ezpeleta, patron de Dorna Sports (en), la société qui gère les droits du Championnat du monde. Après quarante-cinq minutes de tentative de réanimation, Marco Simoncelli, 24 ans, est déclaré mort à 16 h 56 (heure locale)[4].

Marco Simoncelli est le deuxième pilote de la catégorie MotoGP à trouver la mort en course. En 2003, Daijiro Kato, du Gresini Racing également, chute lourdement lors du Grand Prix du Japon pour succomber deux semaines plus tard, des suites de ses blessures.

Hommages et déclarations[modifier | modifier le code]

Le 23 octobre 2011, sur tous les terrains de Série A, Championnat de football italien, une minute de silence est observée en sa mémoire[5].

Valentino Rossi déclare par l'intermédiaire d'un réseau social : « Sic était comme mon jeune frère. Il était aussi rugueux sur la piste que doux dans la vie. Je ne peux pas le croire, il va me manquer énormément[6]. » Il porte également, ainsi que son coéquipier Nicky Hayden, un casque à son effigie, lors du GP de Valence 2011[7].

Giacomo Agostini, consultant pour la chaîne de télévision Sky Sports Italie et témoin du drame, exprime : « C’est toujours difficile quand ce genre de choses arrive. Je n’ai pas de mots. On se renferme sur soi-même en pensant à un jeune homme qui a perdu la vie en aimant son sport. [...] C’était encore un enfant, une personne agréable qui m’avait promis de venir me voir[8]. »

Les obsèques de Marco Simoncelli sont célébrées le 27 octobre 2011 dans la ville de Coriano, en la présence de dizaines de milliers de personnes, venues se recueillir depuis la mise en place d'une chapelle ardente [9].

Le 3 novembre 2011, le conseil d'administration du circuit de Misano décide à l'unanimité de rebaptiser le complexe sportif du nom du pilote italien[10].

Le 30 novembre 2013 à Latina, Doriano Romboni meurt de la même manière[11] en participant à une manifestation en hommage à Marco Simoncelli.

La Fondation Marco Simoncelli[modifier | modifier le code]

Créée après le décès du pilote italien et dirigée par Paolo Simoncelli (père du pilote), la fondation récolte divers dons issus d'une collection d’objets dérivés, de ventes sur eBay, d'évènements organisés en présence de nombreux pilotes. Divers stands "Sic58" fleurissent sur les différents circuits des grand prix de la saison. Le projet initial de cette fondation était le soutien aux enfants autistes, mais devant l'importance des témoignages de solidarité, d'autres projets voient le jour, avec entre autres la création de centres d’accueil pour des personnes handicapées.

Résultats[modifier | modifier le code]

Par saisons[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Moto Victoires Points Classement
final
2002 125 cm³ Aprilia 0 3 33e
2003 125 cm³ Aprilia 0 31 21e
2004 125 cm³ Aprilia 1 79 11e
2005 125 cm³ Aprilia 1 177 5e
2006 250 cm³ Aprilia 0 92 8e
2007 250 cm³ Gilera 0 97 10e
2008 250 cm³ Gilera 6 281 Champion
2009 250 cm³ Gilera 6 231 3e
2010 MotoGP Honda 0 125 8e
2011 MotoGP Honda 0 139 6e


Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Année Cat. Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Classement Points
2002 125 cm3 Aprilia JPN
-
RSA
-
SPA
-
FRA
-
ITA
-
CAT
-
NED
-
GBR
-
GER
-
CZE
27
POR
13
BRA
21
MAL
Ab.
AUS
Ab.
VAL
Ab.
33e 3
2003 125 cm3 Aprilia JPN
21
RSA
20
SPA
14
FRA
Ab.
ITA
17
CAT
16
NED
20
GBR
16
GER
12
CZE
14
POR
Ab.
BRA
11
PAC
Ab.
MAL
11
AUS
Ab.
VAL
4
21e 31
2004 125 cm3 Aprilia RSA
Ab.
SPA
1
FRA
Ab.
ITA
Ab.
CAT
7
NED
7
BRA
6
GER
10
GBR
Ab.
CZE
19
POR
6
JPN
6
QAT
Ab.
MAL
Ab.
11e 79
2005 125 cm3 Aprilia SPA
1
POR
10
CHN
6
FRA
5
ITA
Ab.
CAT
2
NED
20
GBR
4
GER
3
CZE
3
JPN
Ab.
MAL
9
QAT
3
AUS
3
TUR
6
VAL
5
5e 177
2006 250 cm3 Aprilia SPA
Ab.
QAT
8
TUR
11
CHN
6
FRA
8
ITA
7
CAT
Ab.
NED
7
GBR
10
GER
Ab.
CZE
9
MAL
8
AUS
10
JPN
9
POR
7
VAL
Ab.
8e 92
2007 250 cm3 Gilera QAT
9
SPA
Ab.
TUR
9
CHN
Ab.
FRA
6
ITA
9
CAT
9
GBR
Ab.
NED
6
GER
7
CZE
Ab.
RSM
Ab.
POR
7
JPN
7
AUS
7
MAL
8
VAL
11
10e 97
2008 250 cm3 Gilera QAT
Ab.
SPA
Ab.
POR
2
CHN
4
FRA
2
ITA
1
CAT
1
GBR
2
NED
3
GER
1
CZE
3
RSM
6
JPN
1
AUS
1
MAL
3
VAL
1
1er 281
2009 250 cm3 Gilera QAT
-
JPN
17
SPA
3
FRA
1
ITA
2
CAT
Ab.
NED
3
GER
1
GBR
4
CZE
1
IND
1
RSM
Ab.
POR
1
AUS
1
MAL
3
VAL
Ab.
3e 231
2010 MotoGP Honda QAT
11
SPA
11
FRA
10
ITA
9
GBR
7
NED
9
CAT
Ab.
GER
6
USA
Ab.
CZE
11
IND
7
RSM
14
ARA
7
JPN
6
MAL
8
AUS
6
POR
4
VAL
6
8e 125
2011 MotoGP Honda QAT
5
SPA
Ab.
POR
Ab.
FRA
5
CAT
6
GBR
Ab.
NED
9
ITA
5
GER
6
USA
Ab.
CZE
3
IND
12
RSM
4
ARA
4
JAP
4
AUS
2
MAL
C
VAL
-
6e 139
  • en gras, les pole positions

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 2 victoires en catégorie 125 cm³
  • 12 victoires en catégorie 250 cm³
  • Champion du monde 250 cm³ en 2008
  • MotoGP: 2 poles, 2 podiums

Victoires en 125 cm³ : 2[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville
2004 Drapeau de l'Espagne Grand Prix d'Espagne Circuit Permanent de Jerez Jerez
2005 Drapeau de l'Espagne Grand Prix d'Espagne Circuit Permanent de Jerez Jerez

Victoires en 250 cm³ : 12[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville
2008 Drapeau de l'Italie Grand Prix d'Italie Circuit du Mugello Florence
Drapeau de la Catalogne Grand Prix de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone
Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Sachsenring Hohenstein-Ernstthal
Drapeau du Japon Grand Prix du Japon Circuit de Motegi Motegi
Drapeau de l'Australie Grand Prix d'Australie Circuit de Phillip Island Phillip Island
Drapeau : Communauté valencienne Grand Prix de Valence Circuit de Valencia Valence
2009 Drapeau de la France Grand Prix de France Circuit Bugatti Le Mans
Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Sachsenring Hohenstein-Ernstthal
Drapeau de la République tchèque Grand Prix de République tchèque Masaryk Circuit Brno
Drapeau des États-Unis Grand Prix d'Indianapolis Indianapolis Motor Speedway Indianapolis
Drapeau du Portugal Grand Prix du Portugal Circuit d'Estoril Estoril
Drapeau de l'Australie Grand Prix d'Australie Circuit de Phillip Island Phillip Island

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simoncelli, destin brisé - RMC Sport, 23 octobre 2011
  2. Marco Simoncelli a succombé à ses blessures en Malaisie - Site officiel de la MotoGP, 23 octobre 2011
  3. Simoncelli, l'héritier brisé - sports.fr, 24 octobre 2011
  4. Les explications du médecin - L'Équipe, 23 octobre 2011
  5. L'hommage de la Série A - Eurosport, 23 octobre 2011
  6. Déclaration de Valentino Rossi - automoto365.com, 23 octobre 2011
  7. Le casque de Valentino Rossi en hommage à Marco Simoncelli - motogpblast.com, 05 novembre 2011
  8. Déclaration de Giacomo Agostini - automoto365.com, 23 octobre 2011
  9. Des obsèques émouvantes et rock’n’roll pour Marco Simoncelli - automoto365.com, 27 octobre 2011
  10. Le circuit de Misano prend le nom de Marco Simoncelli - automoto365.com, 3 novembre 2011
  11. « Romboni s’est tué », L'Equipe, 30 novembre 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]