Marco Siffredi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siffredi.

Marco Siffredi, né le 22 mai 1979 à Chamonix[1], et mort sur l'Everest le 8 septembre 2002, est un surfeur sur neige et un alpiniste originaire de Chamonix. Il réalise la première descente de l'Everest en snowboard par la face nord via le couloir Norton, le 24 mai 2001, avec oxygène, et aidé par un Sherpa[2],[3]. Il meurt sur l'Everest le 8 septembre 2002 après une nouvelle ascension accompagné de trois Sherpas[4].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Alpes[modifier | modifier le code]

  • La Tour Ronde, couloir Gervasutti (350 m à 45°, 50°) en 1997
  • Couloir du col du Diable au Tacul (550 m à 45°, 50°) en 1997
  • Aiguille du Midi : couloir de la Passerelle (1 000 m à 45°, 50°)
  • Aiguille du Midi : couloir Eugster (1 200 m à 50°, 55°)
  • Aiguille du Midi : voie Mallory-Porter (1 200 m à 55°, 60°)
  • Petite aiguille Verte : couloir Chevalier (350 m à 50°, 55°)
  • Petite aiguille Verte : face Nord (150 m à 45°, 50°)
  • Les Courtes : pente Nord-Est (600 m à 50°)
  • Aiguille d'Argentière : couloir en Y (450 m à 45°, 50°)
  • Col du Tacul, glacier du Capucin (300 m à 50°)
  • Mont Blanc, corridor de la Brenva (2 500 m à 45°)
  • Mont Blanc du Tacul, face Nord intégrale (1re descente en snowboard - 2 000 m à 40°, 45°)
  • Mont Blanc du Tacul, couloir Jager (600 m à 50°, 55°)
  • Mont Blanc du Tacul, voie Contamine-Négri (450 m à 45°, 50°)
  • Col du Plan, face Nord (1 200 m à 50°, 55°)
  • Mont Maudit, face Nord (400 m à 45°, 50°)
  • Aiguille du Chardonnet, face Nord (1re descente en snowboard - 600 m à 50°, 55°)
  • Mont Blanc du Tacul, voie Contamine-Mazeaud (350 m à 50°, 55°)
  • Mont Blanc du Tacul, couloir Gervasutti (700 m à 45°, 55°)
  • Couloir Ouest des aiguillettes du Tacul (1re descente en snowboard, 500 m à 45°, 55°)
  • Couloir Ouest du col du Diable (1re descente en snowboard, 550 m à 45°, 55°)
  • Couloir Ouest de la brèche du Cardinal (450 m à 50°, 55°)
  • Couloir de la brèche Moine-Évêque (550 m à 50°, 55°)
  • Les Courtes, couloir Sud (700 m à 45°, 55°)
  • Aiguille de l'Épéna (3 421 m), couloir Sud-Ouest (1re descente, 450 m à 50°), en 1999
  • Mont Maudit, face Sud, voie diagonale (1re descente en snowboard, 700 m à 50°, 55°)
  • Mont Blanc du Tacul, face Est, couloir de l'Isolée (1re descente en snowboard, 600 m à 50°, 55°)
  • Aiguille Verte, versant du Nant Blanc (1re descente en snowboard, 1 000 m à 50°, 55°, 60°) le 17 juin 1999

Andes[modifier | modifier le code]

Himalaya[modifier | modifier le code]

  • Shishapangma (8 013 m) (après avoir fait le sommet, il descend en snowboard à partir de 7 000 m)
  • Cho Oyu (8 201 m) descente en snowboard par la voie normale depuis le sommet
  • Everest (8 848 m) couloir Norton, descente en snowboard depuis le sommet en mai 2001
  • Everest (8 848 m) couloir Hornbein où il trouvera la mort en septembre 2002

Marco Siffredi est le deuxième alpiniste français à avoir gravi deux fois l'Everest. Après avoir réussi cet exploit sur l'arrête Nord du sommet, il cherche à faire de même sur la face Sud. C'est au cours de cette expédition qu'il trouve la mort durant la descente en snowboard du couloir Hornbein, 350 mètres sous le sommet environ[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

  • Antoine Chandellier, La trace de l'ange : la vie de Marco Siffredi, Chamonix, éditions Guérin, coll. « La petite collection »,‎ 2005, 400 p. (ISBN 9782911755835)
  • Laurent Davier, René Robert et Laurent Molitor, Marco Siffredi - Dernier Everest, Éditions Press Time,‎ 1er octobre 2003, 96 p. (ISBN 978-2952133807)

DVD[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. In the Footsteps of an Angel sur pistehors.com
  2. Deux jours plus tôt le 22 mai 2001, l'Autrichien Stefan Gatt réalise une descente partielle de l'Everest sans oxygène.
  3. (en) « Mount Everest Snowboard Controversy Solved », sur Transword Snowboarding,‎ 2001 (consulté le 13 septembre 2011)
  4. a et b (en) « Everest Snowboarder Vanishes On Second Try », sur nationalgeographic.com,‎ 2002 (consulté le 1 septembre 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]