Marco Polo (Episode de Doctor Who)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marco Polo (homonymie).
Marco Polo
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1963-1967.jpg
Le logo de la série (période 1963-1967)

Titre original Marco Polo
Numéro d'épisode Saison 1 (1re série)
Épisode 4
Code de production D
Réalisation Waris Hussein & John Crockett
Scénario John Lucarotti
Production Verity Lambert
Durée 7 x 25 minutes
Diffusion 22 février 1964 au 4 avril 1964 sur BBC One
Personnages Docteur :
1er
Compagnons :
Susan Foreman
Barbara Wright
Ian Chesterton
Chronologie
Précédent The Edge of Destruction The Keys of Marinus Suivant
Liste des épisodes

Marco Polo est le titre courant donné au quatrième épisode de la première saison, de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who, diffusé pour la première fois en sept parties hebdomadaires du 22 février au 4 avril 1964. Écrit par le scénariste John Lucarotti, il s'agit du premier épisode "historique" dont le but était d'initier les téléspectateurs à l'Histoire. Les bobines ayant été effacées par la BBC, il n'en reste plus que la bande son et des "telesnaps", des captures d'écrans de l'épisode originel.

Résumé[modifier | modifier le code]

Himalaya, 1289. Après avoir vu des traces de pas sur le sol, le Docteur et ses compagnons font la connaissance de Marco Polo et de sa caravane. À la suite d'un concours de circonstances, ils se retrouvent à devoir le suivre à travers le pays de Cathay, tout en tentant de raisonner Marco Polo qui a pour intention de donner le TARDIS en cadeau à l'empereur Kubilai Khan. Au cours de leur périple, le Docteur et ses compagnons tenteront de déjouer les manigances de Tegana, un seigneur de guerre qui se fait passer pour l'allié de Marco Polo afin de pouvoir tuer l'empereur.

Casting[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

The Roof of the World[modifier | modifier le code]

Le Docteur et ses compagnons sont autour de l'énorme trace de pas que Susan avait aperçue : en dehors de son aspect extra-terrestre, il pourrait s'agir de traces laissées par des bottes. Observant les montagnes, Ian et Barbara se font la réflexion qu'ils sont peut-être enfin revenus sur Terre. Le Docteur quant à lui est alarmé car le TARDIS ne fonctionne plus : la lumière est morte et le distributeur de nourriture et d'eau semble être en panne. Ils sont bientôt rejoints par un groupe de mongols qui, les prenant pour des démons, est prêt à les tuer, et doivent leur merci à un marchand vénitien venu avec eux : Marco Polo.

Soignant le Docteur atteint du mal des montagnes, Marco Polo leur offre son hospitalité. Le Docteur et ses compagnons apprennent alors qu'ils viennent d'atterrir au milieu de l'Himalaya, plus précisément dans le pays de Cathay en 1289. Le groupe du Docteur fait alors connaissance avec Marco Polo et ses compagnons, dont Tegana un seigneur de guerre mongol qui les accompagne et conseille Marco Polo ; celui-ci reste sceptique sur l'utilisation du TARDIS comme moyen de locomotion (comment peut-il se déplacer sans roues et transporter quatre personnes dans un espace si exigu ?) et défend au Docteur de l'utiliser au risque de passer pour un sorcier. Pendant ce temps-là, Susan fait la connaissance de Ping-Cho, une jeune fille de 16 ans promise en mariage à un noble (de 75 ans) de la cour de Kubilai Khan.

Décidant de transporter le TARDIS sur une charrette pendant qu'ils l'accompagneront dans son périple, Marco Polo dévoile qu'il compte offrir le vaisseau à l'empereur, estimant qu'une fois de retour à Venise, le Docteur et ses compagnons auront tout loisir d'en fabriquer un autre. Malgré leurs protestations, il reste ferme dans sa décision, alors qu'au même moment Tegana projette d'empoisonner l'eau de la caravane.

The Singing Sands[modifier | modifier le code]

Toujours en route, la caravane de Marco Polo s'apprête à franchir le désert de Gobi. Une nuit alors que Ian et Marco jouent aux échecs, Susan regardant les étoiles fait part de sa frustration de ne pouvoir repartir à Ping-Cho. Elles sont alors témoins d'un étrange comportement de la part de Tegana, et le suivent mais se retrouvent malgré elles prises dans une tempête de sable bruyante : "The Singing Sands" (le sable chantant) une tempête qui fait perdre tout repère. Réussissant à en réchapper et s'étant faites réprimander par Marco Polo, elles semblent inquiètes des agissement de Tegana, qui de son côté n'a pas réussi à empoisonner l'eau à cause de la tempête, mais parvient tout de même à vider les principales réserves d'eau et à en accuser des bandits itinérants. Cela n'empêche pas la détermination de Marco Polo de continuer son voyage vers l'est à travers le désert de Gobi. Pris d'inanition, le Docteur s'écroule. S'il reste plus longtemps dans le désert, il risque de mourir et Marco Polo autorise à ce qu'il rentre à l'intérieur du TARDIS. Parti chercher de l'eau dans une oasis à de nombreux kilomètres de là, Tegana sabote ouvertement les réserves.

Five Hundred Eyes[modifier | modifier le code]

Le Docteur et Susan réussissent à subvenir aux besoins en eau de la caravane en utilisant la condensation qui s'est formée à l'intérieur du TARDIS, sauvant ainsi le groupe d'une mort certaine. Un peu plus loin ils rejoignent Tegana, et les compagnons du Docteur commencent à le trouver louche. Seulement Marco Polo refuse au Docteur de rentrer dans le TARDIS (ce qui lui aurait permis de le réparer.)

Arrivés à la ville de Tun-Huang, Ping-Cho décide de leur raconter les aventures d'Ala-eddin contre les Hashashin (nom qui a donné naissance ultérieurement au mot "assassin"). S'échappant de la veillée, Tegana rentre dans la caverne aux 500 yeux où il complote avec ses deux acolytes : Malik et Acomat. Tous font partie de l'armée de Noghai et projettent de tuer Marco Polo avant qu'il n'arrive à l'empereur. Barbara, qui les espionnait, est faite prisonnière par Malik, tandis que de retour au campement, Tegana feint d'être étonné de sa disparition. À la suite d'une déduction du Docteur, lui, Susan et Ping-Cho s'aventurent dans la caverne. Susan y voit alors des yeux qui bougent.

The Wall of Lies[modifier | modifier le code]

Le Docteur, Susan et Ping-Cho tombent sur Tegana qui affirme qu'il cherche aussi Susan. Ils sont rejoints par Marco Polo, qui découvre que derrière les yeux "mouvants" peints se cache une entrée secrète. Ils réussissent à sauver Barbara, mais son témoignage n'est pas cru par Marco Polo. Mieux, Tegana réussit à faire passer le Docteur et ses compagnons comme suspicieux aux yeux de Marco Polo qui décide alors de séparer Ping-Cho et Susan.

La caravane continue jusqu'à la ville de Shin-ju en bas de la Grande Muraille de Chine. Là, Tegana y rejoint Acomat l'un de ses acolytes et lui demande d'attaquer la caravane dans deux nuits. De plus, Tegana surprend le Docteur à l'intérieur de son TARDIS cette nuit-là et le dénonce à Marco Polo. Celui-ci apprend que le Docteur gardait une seconde clé sur lui, ce qui accroît sa méfiance envers le Docteur et ses compagnons. De plus, le Docteur se montre présomptueux en affirmant que pour posséder son TARDIS il faut un savoir que Marco Polo n'est pas capable de comprendre.

Malgré leur confinement dans une tente, Ian réussit à s'enfuir en créant un trou à travers la tente au moyen d'une assiette brisée. Furetant dans le camp, il se rend alors compte que l'un des gardes a été tué.

Rider from Shang Tu[modifier | modifier le code]

Ian, convaincu que quelque chose de mauvais se prépare, décide d'avertir Marco Polo malgré les réticences du Docteur. Marco Polo, debout, en prévient Tegana. Ensemble, ils protègent la caravane des bandits et Tegana réussit à tuer Acomat avant qu'il ne dévoile ses plans. Remis en confiance, Marco Polo autorise le Docteur et sa troupe à se déplacer librement et accepte que Susan et Ping-Cho se côtoient à nouveau.

La caravane arrive dans la ville de Ching Ting. Pendant que Susan discute avec Ping-Cho et lui explique que sans les clefs du TARDIS elle ne pourra plus rentrer chez elle, Tegana conspire avec un homme borgne (nommé Kuiju dans le script) et lui demande de voler le TARDIS lorsque le convoi sera à Karakorum.

Ayant volé une des clefs du TARDIS caché dans le journal de Marco Polo, Ping-Cho la donne à Susan. Par ce moyen, le Docteur et ses compagnons décident de s'introduire dans le TARDIS de nuit (après que Ian se soit fait passer pour ivre auprès d'un des gardiens) mais Susan, ayant décidé de faire un détour pour dire au revoir à Ping-Cho, se fait enlever par Tegana.

Mighty Kubilai Khan[modifier | modifier le code]

Ayant empêché le Docteur et ses compagnons de repartir, Tegana en appelle à Marco Polo qui fait alors en sorte de tenir ces derniers loin du TARDIS. Alors que les voyageurs arrivent enfin au terme de leur voyage, Marco Polo constate l'absence de Ping-Cho, qui s'est enfuie pour échapper à son mariage arrangé. Ian se propose alors pour la retrouver, ce qu'il fait en retournant dans la ville précédente traversée par la caravane. Tegana se propose immédiatement pour le suivre, ce que Marco Polo, soupçonneux envers Ian, accepte.

Finalement, l'ensemble de l'expédition arrive à Shang-Tu où ils rencontrent Kubilai Khan, qui s'étonne de l'absence de Tegana auprès de Marco Polo et explique au groupe qu'il aimerait savoir pourquoi les mongols se trouvent si proches de sa capitale, ce que Marco Polo apprend avec surprise.

Par ailleurs, Kubilai Khan, usé par le temps, semble comprendre les souffrances physiques du Docteur (lié à l'âge de son corps et aux longues heures de chevauchée) et les deux hommes sympathisent de manière succincte.

Entre-temps, Ping-Cho s'est faite escroquer par Kuiju, et en quelques mots échangés avec le gérant des caravanes, Ian comprend que Kuiju a également volé le TARDIS pour le vendre à Tegana. Ce dernier arrive alors et menace Ian de son épée.

Assassin at Peking[modifier | modifier le code]

Ian, Tegana et Ping-Cho arrivent à la cour du Khan. La jeune femme apprend que le vieil homme qu’elle devait épouser vient de mourir et elle choisit contre toute attente de rester à la cour du Khan. Ian est accusé d'avoir tenté de voler le TARDIS, considéré comme une propriété du Khan et doit alors être jugé, mais cela ne se fait pas car entre-temps, Tegana tente d'assassiner le Khan. Marco Polo arrive alors dans la salle du trône, bat Tegana en duel et regagne ainsi la confiance du Khan. Tegana n'ayant pu réussir son plan, il se tue devant les yeux du Khan. Profitant d'un instant de confusion, Marco rend alors la clé du TARDIS au Docteur et les compagnons entrent alors dans le vaisseau après un bref mot d'adieu pour Ping-Cho de la part de Susan. Le TARDIS se dématérialise tandis que le Khan accorde à Marco Polo la permission de rentrer à Venise.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • L'épisode recommence au même moment que se finissait « The Edge of Destruction »
  • Le Docteur lui-même oublie cet épisode lorsque dans un épisode du 4eme Docteur, « The Talons of Weng-Chiang » il dit ne pas être venu en Chine depuis plus de 4000 ans.
  • Lorsque Ping-Cho lui demande d'où elle vient, Susan lui répond qu'elle ne sait pas vraiment car "elle a eu de nombreuses maisons."
  • Il s'agit du premier épisode qui ne se termine pas par un cliffhanger, ce qui permettra à de nombreuses nouvelles, pièces radiophoniques et de fan-fictions de placer des évènements après cet épisode.
  • On y voit que Ian Chesterton sait monter à cheval et se battre à l'épée.
  • Il semblerait que le Docteur mente quant à la difficulté d'ouvrir la serrure du TARDIS, car de nombreux compagnons ont eu l'occasion d'ouvrir cette porte sans entraînement préalable.
  • Le Docteur obtient une canne de la main de l'empereur. On la revoit dans des épisodes suivants.
  • On apprend que le TARDIS a un circuit intérieur, qui une fois endommagé, peut changer la température extérieure du TARDIS (ce qui forme de la condensation à l'intérieur du TARDIS.) À noter qu'à l'époque, le TARDIS n'avait pas la piscine qu'il est supposé (comiquement) avoir et qui joue un rôle dans L'Impossible Astronaute, deuxième partie, ce qui peut s'expliquer par la plasticité de l'intérieur du TARDIS.
  • Dans l'épisode La Pandorica s'ouvre, deuxième partie on entend dire que Marco Polo aurait ramené la Pandorica auprès du Vatican.

Références extérieures[modifier | modifier le code]

  • On y voit le Docteur et Kubilai Khan jouer au Backgammon ensemble.
  • Kubilai Khan devait au Docteur, à la suite de leur(s) partie(s) : 35 éléphants avec brides de cérémonie, harnais, brocarts et pavillons ; 4000 étalons blancs, et 25 tigres ; la dent sacrée de Bouddha que Marco Polo a ramené d'Inde ; et tout le commerce avec Burma depuis un an. Lors d'une dernière partie, le Docteur mise le TARDIS en échange de tout ce qu'il a gagné s'il gagne, et que tout reviendra à l'empereur s'il perd ; malheureusement le Docteur perd cette partie.
  • L'empereur parle de son grand-père au Docteur, et lui demande s'il a entendu parler de lui ; ce à quoi le Docteur répond qu'il ne l'a pas encore rencontré, mais qu'il a entendu parler de lui.
  • Le journal que Marco Polo rédige est évidemment le Devisement du monde.
  • Anachronisme : Marco Polo arrive à Pekin, alors que la ville s'appelait à l'époque Cambaluc

Production[modifier | modifier le code]

Pré-production[modifier | modifier le code]

Alors qu'il était encore producteur au Canada, Sydney Newman, le créateur de la série, avait fait la rencontre de John Lucarotti un scénariste de la Canadian Broadcasting Corporation, qui avait écrit, entre autres, une pièce radiophonique autour de Marco Polo en 5 épisodes. Lucarotti l'accompagnera en Angleterre, où il écrira des scénarios pour Chapeau melon et bottes de cuir, Ghost Squad ou City Beneath The Sea. En 1963 alors que la série est en production, Lucarotti rencontre le "story éditor" David Whitaker et la productrice Verity Lambert et lui propose d'utiliser ses connaissances historiques afin d'écrire des épisodes, Doctor Who se voulant à la base comme un programme d'aventure éducative permettant de connaître l'Histoire.

Lucarotti décide donc d'écrire un épisode en se basant sur les recherches qu'il avait effectuées en écrivant sa pièce sur Marco Polo. Il va ainsi se baser sur le Devisement du monde, s'inspirant des péripéties qui accompagnaient son premier voyage en 1275, et de son escorte de la princesse de Cochinchine en 1292 pour créer le personnage de Ping-Cho. Tegana, Acomat et Noghai sont d'ailleurs des noms de tartares que l'on rencontre dans ses écrits. Certains détails que prononce Marco Polo dans cet épisode au moment d'écrire ses mémoires sont d'ailleurs réellement tirés de ses mémoires.

L'épisode devait originellement être le troisième, mais il était assez cher à produire car demandant un grand travail sur les costumes et les décors. La production décida de le déplacer afin qu'il puisse être mis en chantier si jamais la série était reconduite après les 13 premiers épisodes. À la suite des bons scores de la série, (notamment grâce à l'épisode The Daleks) le chef des programmes de la BBC, Donald Baverstock, bien que circonspect sur l'avenir de la série, autorisa le 22 novembre 1963 la mise en chantier de ce coûteux épisode.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage de cet épisode commença le 13 janvier 1964, sous la direction de Waris Hussein (qui avait aussi tourné l'épisode pilote, An Unearthly Child.) William Hartnell étant tombé malade la seconde semaine de tournage, son rôle dans la partie The Singing Sand fut particulièrement raccourci (il n'a de rôle que vers la toute fin de l'épisode). Une erreur sur les cartons de l'épisode suivant annonçait le titre The Cave of Five Hundred Eyes au lieu de Five Hundred Eyes

Seule la partie The Wall of Lies fut tourné par John Crocker, et elle provoqua la colère de William Hartnell à cause de 6 minutes supplémentaires qui n'étaient pas dans le script original. Nouvel arrivant sur le tournage de la série, Crocker était assez emballé par le côté "historique" de la série et aurait suggéré à la production des épisodes sur les Vikings ou sur Catherine de Medicis.

Il s'agit du dernier tournage de Waris Hussein, qui, peu emballé par le projet Doctor Who, préférait tourner des pièces pour la BBC.

Casting[modifier | modifier le code]

Episode disparu[modifier | modifier le code]

L'épisode, parfois appelé par son titre de travail A Journey Through Cathay ("Un voyage à travers le Cathay") est l'un des trois épisodes disparus de Doctor Who dont les archives ont totalement disparues (avec « Mission to the Unknown » et « The Massacre of St Bartholomew's Eve ») d'autres épisodes ayant parfois quelques secondes de censures récupérées. Il n'en est resté que la bande sonore, ainsi que des photos en noir et blanc ou couleurs tirées du tournage (appelées "photosnaps") qui ont été gardées par le réalisateur Waris Hussein. La 4ème partie, tournée par John Crocker, est totalement vide de toute image, les quelques telesnaps diffusées dans les reconstitutions étant la plupart du temps des photomontages.

David Brunt, historien de Doctor Who raconte que par ironie de l'histoire, cet épisode fut l'un des plus vendus à l'étranger, ce qui rend sa disparition encore plus frustrante. La dernière diffusion de cet épisode eut lieu entre le 21 janvier et le 4 mars 1971 à la télévision éthiopienne. L'épisode fut ensuite rendu à la BBC en avril 1972 pour y être vraisemblablement détruit entre avril 1972 et décembre 1979. Selon l'acteur Mark Eden si l'épisode avait été conservé, il aurait été recolorisé tant le travail de construction des décors fut important et riche en détails.

Une rumeur raconte qu'un Australien aurait possédé des pellicules 8 millimètres de cet épisode mais qu'il les aurait perdues lors d'un feu.

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
"The Roof of the World" 22 février 1964 24:12 9,4 Bande audio et quelques extraits vidéos
"The Singing Sands" 29 février 1964 26:34 9,4 Bande audio et quelques extraits vidéos
"Five Hundred Eyes" 7 mars 1964 22:20 9,4 Bande audio et quelques extraits vidéos
"The Wall of Lies" 14 mars 1964 24:48 9,9 Bande audio et quelques extraits vidéos
"Rider From Shang-Tu" 21 mars 1964 23:26 9,4 Bande audio et quelques extraits vidéos
"Mighty Kublai Khan" 28 mars 1964 25:36 8,4 Bande audio et quelques extraits vidéos
"Assassin at Peking" 4 avril 1964 24:48 10,4 Bande audio et quelques extraits vidéos

L'épisode garda le très bon score de la série en terme d'audience entamé avec la diffusion de "The Ambush" quelques mois plus tôt[1]

La série fit pour la première fois la couverture du "Times Radio" le 20 février 1964, la veille de la diffusion de la cinquième partie. La couverture, une photo en noir et blanc représentant William Hartnell, Mark Eden et Derren Nesbitt, provoqua la colère de Hartnell estimant que le reste du casting (en l'occurrence Carol Ann Ford, William Russel et Jacqueline Hill) se devait de figurer avec lui.

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode connut une novélisation sous le titre Marco Polo en 1984 par John Lucarotti lui-même. Il fut publié sous le numéro 94 de la collection Doctor Who des éditions Target Book et n'a connu aucune traduction.

Édition CD, DVD et streaming[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions sous différents formats au Royaume-Uni.

  • En 2003, pour les 40 ans de Doctor Who, un collector 3CD contenant les épisodes fut édité, et contenait la version audio de cet épisode sous format MP3. Le boitier CD contenait aussi une carte du pays de Cathay durant la période visitée par le Docteur et un explicatif des descriptions historiques. Le CD contient aussi une version épurée de l'épisode (sans les descriptifs visuels ajoutés pour la clarté) un PDF du script des épisodes et un fond d'écran reprenant la carte de Cathay. Ce coffret fut remastérisé en 2010 sous le titre The Lost TV Episodes - Collection One 1964-1965 avec un disque bonus contenant des interviews.
  • En 2006, le coffret DVD The Beginning contient une version condensée de 30 minutes de cet épisode, en bonus du DVD de l'épisode The Edge of Destruction. Compilé par Derek Handley, cet épisode est une suite de telesnaps sur une bande audio éditée pour l'occasion.
  • Il existe sur les sites de partages vidéos comme YouTube ou Dailymotion des versions non officielles de cet épisode, basées sur l'enregistrement audio agrémenté de "telesnaps" de l'époque. L'une d'elle, mise en ligne en 2010, contient une version colorisée des images de l'épisode agrémentée d'une présentation de Mark Eden.
  • Il existe aussi depuis 2010, une reconstitution de cet épisode sous forme de petit dessin animé.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Marco Polo », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)