Marco Follini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marco Follini

Marco Follini (né le 26 septembre 1954 à Rome - ) est un journaliste et homme politique italien contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien secrétaire de l’Union des démocrates chrétiens (UDC), jusqu'au 15 octobre 2005 et vice-président du Conseil des ministres italien jusqu’à sa démission, le 15 avril 2005, Marco Follini a par son départ, avec les ministres de l’UDC et du nouveau Parti socialiste italien, provoqué une grave crise gouvernementale qui a abouti à la brève démission de Silvio Berlusconi et à un gouvernement Berlusconi bis.

Marco Follini est marié et a une fille. Journaliste de profession, il a été député au Parlement italien à deux reprises.

Il a dirigé l’hebdomadaire La Discussione et a dirigé les relations extérieures des sociétés Recordati, Stet et Finsiel.

  • de 1977 à 1980, secrétaire national du mouvement des jeunes de la Démocratie chrétienne italienne (DC)
  • de 1980 à 1986 fait partie de la direction nationale de la DC
  • de 1986 à 1993, fait partie du conseil d’administration de la RAI
  • de 1995 à 2001 fait partie de la direction nationale du CCD
  • de 2001 au 7 décembre 2002 il préside le CCD (un parti démocrate-chrétien qui s’est fondu dans l’UDC)
  • à partir du 8 décembre 2002, il est le Segretario Politico de l’UDC.
  • il démissionne le 15 octobre 2005 de son poste de secrétaire, pour protester contre la nouvelle loi électorale votée par la Camera dei deputati pour favoriser la moindre défaite, prévisible, de Silvio Berlusconi. Il accuse les ministres de l'UDC d'avoir été peu mordants.

En juin 2004, il est élu député européen, avec 4 % des voix dans la circonscription I Nord-Ouest (357 859 voix pour l’UDC), mais il ne rejoint pas Strasbourg et laisse son siège à un autre député de son parti.

Il a été jusqu'en 2004 l'un des 105 membres de la Convention sur l'avenir de l'Europe chargée de rédiger le Traité établissant une Constitution pour l'Europe, en tant que parlementaire italien.

Au début de l'année 2007, il rompt avec l'UDC et créé son propre parti, Italia di Mezzo, qui, en rejoignant la coalition de centre-gauche, pourrait permettre à Romano Prodi de demeurer en poste. Italia di Mezzo rejoint ensuite le Parti démocrate.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. (it) Site internet personnel