Marcianopolis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 07′ 59″ N 25° 21′ 02″ E / 43.133, 25.3506 ()

Marcianopolis (en grec: Μαρκιανούπολις) était une cité romaine située dans la province romaine de Mésie. Ses ruines se trouvent, aujourd'hui, sous le quartier de Réka Dévnya, situé à 2,55 km au nord-est du centre de la ville de Devnya (Bulgarie).

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité s'appelait, initialement, Parthenopolis. Elle a été renommée en 106 - après la Seconde guerre dacique - en l'honneur d'Ulpia Marciana, sœur de l'emprereur Trajan.

La ville fut attaquée par les Goths en 267 et, en 368, l'empereur Valens l'utilise comme résidence d'hiver. Sous le Bas-Empire romain, la ville est devenue le chef-lieu de la province de Mésie II.

La ville fut détruite par les Huns, dirigés par Attila, en 447, juste après la Bataille de l'Utus[1]. L'emprereur Justinien Ier reconstruisit et fortifia la ville. Ceci n'empêcha pas qu'elle soit mise à sac, en 587, par les Avars, avant d'être reprise par les byzantins[2]. En 596, les armées de l'Empire romain d'Orient s'y concentrent avant une expédition militaire importante contre les Avars installés au nord du Danube[3]. Malgré les attaques fréquentes des barbares venus de la rive nord du danube, Marcianopolis demeura une ville importante jusqu'à sa destruction par les Avars, lors d'un raid en 614–615.

Les Slaves s'installèrent dans la région au dans la première moitié du VIIe siècle et appelèrent Dévina les ruines de l'ancienne ville.

La ville est mentionnée dans des documents du milieu du VIIe siècle mais les références à celle-ci disparaissent rapidement après la conquête de la région par les Proto-Bulgares et la fondation du Premier État bulgare.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Huns, Edward Arthur Thompson and Peter Heather, Blackwell, 1999. pp. 101–102. ISBN 0-631-21443-7.
  2. Théophane le Confesseur, "Chronographia" A. M. 6079
  3. Théophane le Confesseur, "Chronographia" A. M. 6088