Marcia Baïla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marcia baila)
Aller à : navigation, rechercher

Marcia Baïla

Single par Rita Mitsouko
extrait de l'album Rita Mitsouko
Sortie 1984

Pistes de Rita Mitsouko

Marcia Baïla[n 1] est une chanson du groupe français Rita Mitsouko[n 2] sortie en 1984 sur leur premier album du même nom, en hommage à Marcia Moretto qui les accompagna dans leurs tournées pendant deux ans.

Historique[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1970, Catherine Ringer rencontre Marcia Moretto, danseuse argentine, et décide de prendre des cours sous l'égide de cette dernière au Centre de danse du Marais[1]. Elles sont ensemble sur scène un an après.

À la fin des années 1970, Catherine Ringer rencontre Fred Chichin ; le groupe est formé, donne des concerts, et Marcia Moretto les accompagne[2]. L'origine de la chanson vient à Catherine Ringer en 1983 après la composition de la musique de la Biennale de la danse de Lyon : le titre, à l'accent espagnol forcé[n 3], sera un hommage à Marcia Moretto morte peu avant d'un cancer[4].

Marcia Baïla est publié en face B de l'album Rita Mitsouko an avril 1984. Certaines radios nationales ne croyant pas au titre, c'est Restez avec moi le premier single extrait par la maison de disques Virgin ; ce single rencontre peu de succès[4] : les radios libres ne jurent que par Marcia Baïla qu'elles diffusent largement et le 45 tours est finalement commercialisé quelques mois plus tard[4]. Une version en anglais est envisagée plus tard puis abandonnée[5].

La chanson figure sur les albums Rita Mitsouko, Re (remix), Acoustiques, L'essentiel et Bestov. Le single est vendu à plus d'un million d'exemplaires[1]. Aux Victoires de la musique 1990, la chanson est sacrée seconde meilleure chanson française de la décennie 1980-1990[6]

Cette chanson peut être entendue dans les films suivants :

La chanson est notamment reprise en 2010 par le collectif Nouvelle Vague sur l'album Couleurs sur Paris. Elle fait également partie de la play-list du jeu Just Dance 3, sorti le 11 octobre 2011, et citée sur la chanson d'Oldelaf « Les filles qui s'appellent Valérie », qui parle de la génération des années 1980. Catherine Ringer reprend le titre sur scène lors de la tournée Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more en 2008[7] et le groupe Plaza Francia également sur scène lors de leur tournée 2014[1].

Clip[modifier | modifier le code]

Simultanément à la sortie du 45 tours juste avant l'automne 1984, Virgin propose 80 000 francs pour la réalisation d'un clip[4]. Budget bien insuffisant, viennent s'ajouter au financement le producteur Fabien Caux-Lahalle (qui avait déjà travaillé pour Téléphone), la Direction de la danse du Ministère de la Culture, les Centre national des arts plastiques, ainsi que la RATP[4].

Le tournage débute en janvier 1985 à Aulnay-sous-Bois dans un gymnase et dure six jours[4]. Le vidéoclip réalisé par Philippe Gautier utilise les tableaux de sept peintres liés aux mouvements de la Figuration libre et du Graffiti, choisis dans l'entourage du groupe rock et incluant alors Xavier Veilhan[8]. Les costumes sont de Jean Paul Gaultier et Thierry Mugler[5], stylistes alors en pleine gloire. Une affiche, réalisée par Ricardo Mosner, prend place sur les panneaux de Dauphin[5]. Mais un conflit entre maisons de disques et télévision bloque la diffusion du clip ; c'est l'émission Les Enfants du rock qui le montre pour la première fois en juin 1985[5].

Le clip fait partie des collections du MoMA de New York[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Marcia baila signifie « Marcia danse » en espagnol, mais baila ne porte aucun accent écrit en espagnol, c'est uniquement sur la pochette du disque (ainsi que sur l'affiche publiée à l'époque) que les Rita Mitsouko ont écrit « Marcia baïla » avec un « i » tréma.
  2. Le groupe passera du nom « Rita Mitsouko » à « Les Rita Mitsouko » plus tard, le public pensant que Rita Mitsouko était le nom de la chanteuse.
  3. Catherine Ringer ne parle pas espagnol[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bordier - L'Express 2014, p. 94
  2. « Le tube - Les Rita Mitsouko : "Marcia Baïla" (1985) », sur www.laprovence.com,‎ 19 août 2009 (consulté le 31 janvier 2011)
  3. François-Xavier Gomez, « Avec Plaza Francia, nous avons voulu combiner pop et tango », Musique, sur next.liberation.fr, Libération,‎ 21 avril 2014 (consulté le 14 août 2014)
  4. a, b, c, d, e et f Bordier - L'Express 2014, p. 95
  5. a, b, c, d et e Bordier - L'Express 2014, p. 97
  6. http://www.ina.fr/video/I00010873
  7. Marie-Christine Blais, « Les Rita Mitsouko sans Fred Chichin : la grande Catherine », 28 juillet 2008, dans les colonnes du quotidien La Presse, reproduit sur le site Cyberpresse.
  8. Philippe Gauthier, Marcia baila, 1987, site de Newmedia-art.org

Source[modifier | modifier le code]