Marche d'Ancône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de la Marche d'Ancône
réalisée en 1564 à Rome par Vincenzo Luchino

Marche d'Ancône ou Marches d'Ancône (en italien, Marca anconitana) est une ancienne province des États pontificaux située le long de l'Adriatique, au sud de la légation d'Urbino. Elle correspond aujourd'hui à la province d'Ancône, en Italie. C'est l'une des quatre provinces instituées en 1210 par le pape Innocent III, à l'intérieur des États de l'Église.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire sur lequel a été établie la Marche d'Ancône était dans l'Italie antique, celui des Picéniens, un peuple italique qui y vécut du IXe siècle av. J.-C. au IIIe siècle av. J.-C., et appelé pour cette raison le Picenum.

L'aide picénienne aux armées romaines à la bataille de Sentinum en -295 fut décisive. À l'issue de cette bataille, tous les peuples d'Italie furent soumis à la domination romaine et parmi eux, les Picéniens eux-mêmes,

Devenu colonie romaine à la suite de la bataille de Sentinum en 295 av. J.-C., le Picenium, après la chute de l'Empire romain fut conquis par les Goths, puis par les Lombards, et ceux-ci en firent une « marche. »

Jusque là soumise au Saint-Empire romain germanique, Ancône obtient son autonomie communale à la fin du XIIe siècle et forme alors la République d'Ancône (1198-1348)-(1355-1532), qui s'émancipe du marquisat d'Ancône. Sous la domination du seigneur de Rimini de 1348 à 1355, la cité recouvre son indépendance à cette date.

Pendant les guerres du sacerdoce et de l'Empire, les marquis d'Ancône jouirent de l'indépendance, mais la Marche changea souvent de maître jusqu'à ce que Louis de Gonzague l'annexât définitivement aux États pontificaux (1532).

Villes principales[modifier | modifier le code]

Elle avait pour places principales :

Marquises[modifier | modifier le code]

Maison d'Este[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]