Marché aux truffes de Richerenches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marché aux truffes de Richerenches
Image illustrative de l'article Marché aux truffes de Richerenches
Ouverture en fanfare du marché aux truffes de Richerenches le 19 novembre 2011
Situation
Coordonnées 44° 21′ 37″ N 4° 54′ 47″ E / 44.3602777778, 4.91305555556 ()44° 21′ 37″ Nord 4° 54′ 47″ Est / 44.3602777778, 4.91305555556 ()  
Pays Drapeau de la France France
région Provence-Alpes-Côte d'Azur
département Vaucluse
Ville Richerenches
Quartier Cours Mistral et rue de la Rabasse
Histoire
Création 1923

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Marché aux truffes de Richerenches

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Marché aux truffes de Richerenches

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

(Voir situation sur carte : Vaucluse)
Marché aux truffes de Richerenches

Le marché aux truffes de Richerenches est le plus important marché d'Europe en quantité de truffes commercialisées. Il attire à la fois nombre de professionnels : restaurateurs, courtiers, négociants, conserveurs, etc. mais aussi des particuliers assurés d'y trouver sans peine des truffes de qualité. Ouvert depuis 2008 par une cérémonie rituelle le ban des truffes, vers la mi-novembre, il attire à nouveau les médias internationaux lors de la célébration de la messe aux truffes à la mi-janvier.

Historique[modifier | modifier le code]

La Confrérie en grande tenue

Richerenches, village médiéval, est l'une des quatre communes qui forment l'Enclave des papes dans la Drôme provençale[1]. Il a gardé son mur d’enceinte flanqué de quatre tours. Cette place forte revint aux templiers dès 1136[2], ils en firent la plus grande commanderie de Provence[1].

La truffe noire ou tuber melanosporum, tient une place importante dans l'économie la commune[2]. Son commerce avant les années 1920 se pratiquait par courtage. Le conseil municipal souhaita régulariser ces transactions en fondant un marché hebdomadaire le samedi, entre mi-novembre et mi-mars[3]. Plusieurs dates de création sont avancées entre 1922 et 1924[1],[4],[3]. D'après un document récent, il semblerait que la seule date à retenir soit 1923[5].

Ouverture du marché[modifier | modifier le code]

L'ouverture officielle du marché est proclamée

Le Ban des Truffes marque l'ouverture officielle du marché de Richerenches[4],[6].

Celle-ci est proclamée par les membres de la Confrérie du diamant noir et de la gastronomie revêtus de leurs habits d'apparat[4],[6].

La levée du ban des truffes marque l'ouverture de la nouvelle saison des truffes dans tout le sud-est de la France, première région productrice de truffes noires dites truffes du Périgord, une appellation botanique et non géographique, puisque 70 % des truffes commercialisées en France proviennent des marchés de Vaucluse[4].

Ce premier marché aux truffes de Richerenches permet aux volontaires de caver avec des chiens truffiers, de déguster des truffes, d'assister à une conférence au café littéraire sur la truffe, et de profiter dans les restaurants du village d'un menu spécial truffes[6].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le marché des grossistes sur le cours Mistral

Ce marché, qui se déroule de la mi-novembre à la mi-mars, voit vendre chaque semaine plus de 700 kilos de truffes noires[4] est le plus important d'Europe[2],[7]. Richerenches représente plus de 50 % des apports faits sur les principaux marchés du Sud-Est et 30 % de la production nationale[8].

Il débute le samedi qui suit le 15 novembre [7]. Dès lors, chaque samedi matin de 9 heures à 13 heures, trufficulteurs, courtiers, acheteurs, amateurs se retrouvent sur le Cours du Mistral pour la vente en gros et sur l'Avenue de la Rabasse pour la vente au détail[3], où toutes les conversations tournent autour de la truffe[8].

Marché au détail sur l'Avenue de la Rabasse

Pour le marché des professionnels, les voitures des trufficulteurs sont toutes garées, coffre ouvert, sur le Cours Mistral. C'est sur cette allée, bordée de platanes, et qui ne dépasse pas une centaine de mètres de long que se déroule, en une matinée, le plus grand marché aux truffes d'Europe destiné aux grossistes. Les prix et les quantités se négocient de gré à gré[1].

En réalité, le marché se divise en trois secteurs car, outre la vente en gros aux professionnels et au détail pour les particuliers, se tient un marché de produits régionaux et artisanaux[7]où sont proposés : vins, miel, olives, aulx, fromages, etc.[2]. Ce marché de produits du terroir se déroule en parallèle[8] de celui de la truffe au détail sur la même allée[1].

Norme Interfel[modifier | modifier le code]

En 2006 une norme concernant les truffes fraîches (Tuber mélanosporum et Tuber brumale) a été définie, sur la base d'un accord interprofessionnel, afin d'améliorer et de qualifier l'offre. Les truffes mises à la vente doivent être entières, sans cassure. Elles doivent avoir l'odeur, la saveur et la couleur caractéristiques de leur espèce. Il faut qu'elles soient propres et brossées, exemptes de parasites et de pourriture. Enfin, elles doivent avoir un poids supérieur à 5 grammes[9].

Quelle que soit l'espèce, une truffe doit entrer dans l'une de ces trois catégories : Catégorie Extra où se retrouvent les truffes de qualité supérieure d'un calibre supérieur ou égal à 20 grammes, Catégorie I qui regroupe les truffes de bonne qualité comportant de légers défauts, ayant un calibre supérieur ou égal à 10 grammes, Catégorie II qui comprend toutes les autres truffes de calibre supérieur ou égal à 5 grammes[9].

La messe aux truffes[modifier | modifier le code]

Henri Michel-Reyne, fondateur de la messe aux truffes
La chorale salue l'arrivée des truffes sur l'autel

Depuis 1952, la Messe aux truffes a lieu pour la fête de saint Antoine, patron des trufficulteurs[2], elle est célébrée dans l'église du village[1].

Elle fut instituée, par Henri Michel-Reyne, alors curé de Richerenches, et elle est depuis célébrée chaque troisième dimanche de janvier. À cette occasion, lors de la quête, la corbeille se remplit de truffes qui sont vendues ensuite aux enchères à l'issue de l'office[10].

Il faut dire qu'en ce début des années 1950, l'intérieur de l'église templière étant assez délabré, il était urgent de renflouer les finances paroissiales pour faire des travaux et le nouveau curé « eu cette fantastique idée de faire une messe aux truffes pour récolter de l'argent »[11]. Il fut décidé qu'à la quête ne seraient acceptées que des « mélanos » et que celles-ci seraient ensuite mises aux enchères lors d'une criée à la sortie de la messe[12].


Capitale de la truffe et site remarquable du goût[modifier | modifier le code]

Grâce à sa production et à son marché, Richerenches a été classé site remarquable du goût[8] et déclaré « Capitale de la Truffe de qualité » par le Conseil national des arts culinaires[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Saltarelli, L'Abbé des truffes : Du service divin au service du vin, Saint-Martin-de-Crau, GénéProvence,‎ 2011, 88 p. (notice BnF no FRBNF42601574, résumé)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :