Marcellin et Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Satue devant l'église de Seligenstadt

Les saints Marcellin et Pierre (décapités vers 304) sont des martyrs romains. L’un était prêtre et l’autre exorciste. Ils sont mentionnés dans la première prière eucharistique de la liturgie latine (dite Canon Romain). Liturgiquement ils sont commémorés le 2 juin.

Eléments de biographie[modifier | modifier le code]

Marcellin était un prêtre éminent de Rome. D’après leur Passio (un texte que les bollandistes considèrent comme peu fiable[1]) ils furent arrêtés durant la persécution de Dioclétien. Marcellin fut d'abord couché nu sur du verre brisé, tandis que Pierre était entravé par des liens très serrés[2]. En prison leur zèle obtient la conversion de leur gardien Arthemius, de sa femme et de sa fille. Condamnés par le magistrat Severus ils furent conduits dans un bois, décapités et enterrés de telle manière que leur lieu de sépulture reste secret.

Le secret est trahi par le bourreau (qui lui aussi devient chrétien...) et leurs restes sont exhumés et ensevelis honorablement dans la catacombe de Saint Tiburce (via Labicana).

Culte et vénération[modifier | modifier le code]

Le pape Damase (fin du IVe siècle) témoigna que, encore enfant, il entendit de la bouche même de leur bourreau le récit de l’exécution de Marcellin et Pierre. Il composa une épitaphe en leur honneur. À la demande de sa mère Sainte Hélène l’empereur Constantin construisit une église au-dessus de leur tombeau.

En 827 les reliques des deux saints furent envoyées par Grégoire IV à Eginhard, secrétaire de Charlemagne, pour le monastère qu’il fonda à Seligenstadt, près de la ville contemporaine de Francfort (en Allemagne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. La Passio fut publiée dans les Acta Sanctorum, Mois de juin, vol 1.
  2. La Légende dorée - Édition La Pleiade - février 2004 - page 415