Marcelle Narbonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marcelle Narbonne

Naissance 25 mars 1898
Isserville, Algérie
Décès 1er janvier 2012
&0000000000000113.000000113 ans, &0000000000000282.000000282 jours
Argelès-sur-Mer, Pyrénées-Orientales
Nationalité Drapeau : France Française
Distinctions

Marcelle Narbonne, née à Isserville le 25 mars 1898 (Algérie)[1],[2], morte le 1er janvier 2012 à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales)[3], est une supercentenaire française pied-noire, qui fut présumément la doyenne ou vice-doyenne des Français du 23 juillet 2011 ou du 26 octobre au 1er janvier suivant. Ce titre lui fut contesté par Marie-Isabelle Diaz habitant sur l'île de la Réunion, qui était née un mois plus tôt, le 22 février 1898 mais cette dernière est décédée le 26 octobre 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née en 1898 à Isserville dans la banlieue d'Alger. Issue d'un milieu modeste, elle apprend à lire tout en gardant les troupeaux et devient sténo-dactylo. Brièvement mariée, elle n'a pas eu d'enfant[4].

Rapatriée en France en 1962, elle y prend sa retraite un an plus tard et demeure avec sa sœur jusqu'à la mort de celle-ci (à l'âge de 95 ans), en 1999. Puis, elle s'installe à la maison de retraite des Capucines à Argelès-sur-Mer, où elle a vécu jusqu'à sa mort[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]