Marcel Griaule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marcel Griaule

Naissance 16 mai 1898
Aisy-sur-Armançon (France)
Décès 23 février 1956
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France française
Champs Ethnologie
Institutions INALCO et EPHE
Diplôme INALCO
Renommé pour Travaux sur les Dogons

Marcel Griaule, né à Aisy-sur-Armançon dans l'Yonne le 16 mai 1898 et mort à Paris le 23 février 1956[1], est un ethnologue français célèbre pour ses travaux sur les Dogons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Griaule est issu d'une famille auvergnate du côté de son père et briarde du côté de sa mère. Il prépare le concours de l'École polytechnique en mathématiques spéciales au lycée Louis-le-Grand avant que la Première Guerre mondiale ne le pousse à interrompre ses études. Il suit une formation à l'école d'application d'artillerie de Fontainebleau et s'engage en 1917 dans l'aviation comme observateur aérien. Il reste au sein de l'armée de l'air jusqu'en 1921 où il participe en Syrie à la campagne contre les troupes turques[1].

En 1922, il reprend des études de langues et d'ethnologie à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) et à l'École pratique des hautes études (EPHE) notamment auprès de Marcel Mauss et de Marcel Cohen[1]. Après lui avoir délivré son diplôme d'amharique en 1927, ce dernier, qui a fait le voyage en 1910, l'envoie pour l'Éthiopie pour plusieurs mois (1928 - 1929). À son retour d'Abyssinie, Marcel Griaule publie avec l'aide de l'abbé Jérôme Gabra Moussié la traduction du Livre de recettes d’un dabtara abyssin que son maître avait ramené de son voyage de 1910 puis organise la traversée de l'Afrique d'ouest en est : c'est la mission Dakar-Djibouti de mai 1931 à février 1933, dont il prend la direction, accompagné de Michel Leiris, André Schaeffner et d'autres ethnologues, inaugurant à cette occasion l'ethnologie française de terrain. Il rapporte de cette expédition plus de 3500 objets qui enrichiront les collections du Musée du Trocadéro et étudie pour la première fois les Dogons sur lesquels il fit la grande majorité de ses recherches par la suite de 1935 à 1939 au cours de cinq expéditions cumulant plus de 85 000 km parcourus.

Dogon sculpture (Louvre)

À l'été 1933, une première exposition du fruit de cette mission se tient au Musée de l'Ethnographie. Marcel Griaule rompt alors avec Michel Leiris qui publie simultanément le journal qu'il a tenu durant la mission, Afrique fantôme, dans lequel il dénonce la collecte et même le vol des objets à des fins non scientifiques[2]. La même année, Marcel Griaule publie Silhouettes et graffiti abyssins et l'année suivante Les Flambeurs d’Hommes qui reprend trois articles parus dans la revue Documents et relatant son expédition en Abyssinie. En 1936, il publie La Peau de l’Ours, réponse au Manifeste des intellectuels pour la défense de l’Occident de Maulnier, Gaxotte, Monseigneur Baudrillart, Béraud, Brasillach, Maurras et quelques autres soutenant l’agression de l’Éthiopie par l’Italie mussolinienne[3].

Dès 1935, il privilégie l'étude des Dogons. Il s'attache alors pour sa thèse de doctorat, qui paraît en 1938, à décrire les Jeux dogons et les Masques dogons[1].

La Seconde Guerre mondiale l'oblige une nouvelle fois à interrompre son travail. Il intègre comme capitaine dans l'aviation où il est décoré de la Croix de Guerre le 30 juin 1940[1]. Démobilisé, il retourne à l'enseignement de l'ethnologie à l'Institut d'ethnologie de l'Université de Paris à partir de décembre 1940 et devient secrétaire général de cet institut en décembre 1941, puis sous-directeur du Musée de l'Homme[1]. En 1941, il remplace à l'INALCO son ancien professeur d'amharique, Marcel Cohen, interdit d'enseigner par les lois antisémites. En 1942, il est nommé directeur du laboratoire d'ethnologie de l'EPHE et en octobre de la même année directeur de la première chaire de la discipline enseignée à la Sorbonne[1]. De 1944 à 1946, il est remobilisé comme commandant dans l'aviation tout en continuant à dispenser ses cours.

Après la guerre, il se réinvestit intensément dans l'étude des peuples de la boucle du Niger. Toujours très attaché au peuple Dogons, il décrit alors leur richesse culturelle en particulier au niveau de leur cosmogonie spécifique qu'il qualifie d'« aussi riche que celle d'Hésiode, une métaphysique et une religion qui les met à la hauteur des peuples antiques »[1]. Il publie alors de nombreux ouvrages sur ses recherches.

En 1947, il est également conseiller de l'Union française dont il présidera la Commission des Affaires culturelle jusqu'à sa mort[1]. Au Mali, il participe au développement de la région en construisant en particulier un barrage d'irrigation pour la culture de l'oignon et du piment dans la région de Sangha. Ce barrage, toujours opérationnel, porte aujourd'hui son nom.

Il a travaillé, entre autres, avec Germaine Dieterlen et sa fille Geneviève Calame-Griaule. À sa mort en 1956, il fut l'un des rares ethnographes à bénéficier de funérailles traditionnelles africaines.

Apports scientifiques et critiques[modifier | modifier le code]

Les résultats et les méthode de Griaule ont fait l'objet de vives critiques dans la communauté des ethnologues, en particulier hors du monde francophone. Dans un article de 1991[4], l'ethnologue néerlandais Walter E. A. van Beeck spécialiste des Dogons distingue ainsi deux périodes dans les travaux de Griaule et de ses collaborateurs sur les Dogons: si son intérêt est réel pour les travaux d'avant 1948, centrés sur la culture matérielle, il manifeste une réticence à l'égard des travaux postérieurs, réalisés avec Germaine Dieterlen, qui ont contribué à faire connaître Griaule du grand public.

Les motifs cosmogoniques repérés par Griaule chez les Dogons et exposés dans Dieu d'eau et Le renard pâle ne se retrouveraient pas chez les cultures environnantes (argument également formulé par Jack Goody et d'autres chercheurs). De plus les ethnologues ayant enquêté chez les Dogons dans les décennies ayant suivi la mort de Griaule n'ont pas retrouvé les traces des principaux mythes exposés par Griaule, ni du symbolisme lié à Sirius, excepté chez des informateurs qui en avaient eu connaissance par le biais de Griaule. Enfin, des incohérences existent entre Dieu d'eau, Le renard pâle et les premiers travaux de Griaule.

Parmi les points de méthode pouvant expliquer ce décalage:

  • l'informateur principal de Griaule, le vieillard aveugle Ogotemmêli, n'était pas nécessairement la personne la plus qualifiée pour lui transmettre les mythes de son peuple,
  • Griaule s'entretenait avec lui par le truchement d'un interprète,
  • Il n'a pas publié le matériau brut des entretiens, ce qui rend impossible la correction d'éventuelles erreurs de traduction ou d'interprétation,
  • Il a pu consciemment ou inconsciemment suggérer des thèmes à son interlocuteur,
  • Sa description des mythes est déconnectée du substrat social.

Publications [5][modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Silhouettes et graffiti abyssins, préface de Marcel Mauss, Paris, éditions Larose, 1933, 33 p.-XXIX pl.
  • Les Flambeurs d'hommes, préface de Charléty, Paris, éditions Calmann-Levy, 1934, VIII-205 p.
  • La peau de l'ours, Paris, Gallimard, 1936, 219 p.
  • Masques dogons, Paris, Institut d'ethnologie, 1938, VIII-896 p.-XXXII f. de pl. + 1 disque 78 t. [Thèse de doctorat ès-lettres]. 4e édition 1994, réimprimée en 2004. Publications Scientifiques du Muséum national d'histoire naturelle. 890 p. + XXXII. (ISBN 2-85653-569-0).
  • Jeux dogons, 1938. Paris, Institut d'ethnologie, 1938, VII-290 p.-XII f. de pl. [Thèse de doctorat ès-lettres].
  • Les Sao légendaires, Paris, éditions Gallimard, 1943, 178 p.
  • Arts de l'Afrique noire, Paris, Éditions du Chêne, 1947, 127 p., illust., pl. en couleurs (Photographies de E. Sougez). [trad. en anglais sous le titre : Folk art of black Africa. Paris et New-York 1950].
  • Dieu d'eau : entretiens avec Ogotemmeli, Paris, Éditions du Chêne, 1948, 263 p.
  • Les grands explorateurs, Paris, Presses universitaires, 1945, 125 p. [réédité en 1948].
  • Méthode de l'ethnographie, Paris, Presses Universitaires de France, 1957, 107 p.-VI p. de pl. [posthume].
  • Le renard pâle. Tome I, Le mythe cosmogonique. Fascicule I, La création du monde, Paris, Institut d'Ethnologie, 1965, 549 p.-[24] p. de pl.-[3] dépl. (en collaboration avec Germaine Dieterlen) [posthume]. 2e édition augmentée d'annexes et d'un index en 1991
  • Descente du troisième Verbe, Saint-Clément-la-Rivière, éditions Fata Morgana, 1996, 81 p., Collection Hermès, 1996. [posthume, recueil d'articles parus en revue]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Mythes, croyances et coutumes du Begamder (Abyssinie). « Journal asiatique ». Paris, t. CCXII, janvier-mars 1928, p. 19-124.
  • Les génies en Abyssinie. « L'Anthropologie ». Paris, t. XXXVIII, 1928, p. 348-349.
  • Mauvais œil. « Documents ». Paris, n° 6, 1929, p. 218.
  • Totémisme abyssin. « Documents ». Paris, n° 6, 1929, p. 316-319.
  • Jeux abyssins. « Documents ». Paris, n° 6, 1929, p. 332-333.
  • Le mariage et la mort au Godjam (Abyssinie). « Revue d'ethnographie et des traditions populaires ». Paris, t. X, 1929,p. 102-108.
  • Le totem de Valoès en Abyssinie. « Revue d'ethnographie et des traditions populaires ». Paris, t. X, 1929, p. 109-113.
  • La légende illustrée de la reine de Saba. « Documents ». Paris, no 1, 1930, p. 9-16.
  • Dessins et peintures abyssines. « L'Anthropologie ». Paris, t.XL, 1930, p. 287-288.
  • Le livre de recettes d'un dabtara abyssin. « Travaux et mémoires de l'Institut d'ethnologie de l'Université de Paris ». Paris, t. XII, 1930, 180 p.
  • Quelques mots sur la symbolique de l'Église en Abyssinie. « Anthropologie ». Paris, t. XL, 1930, p. 116 (en collaboration avec Marcel Cohen).
  • Une mission ethnographique et linguistique en Ethiopie (1928- 1929). « L'Afrique française ». Paris, août 1930, p. 453-454.
  • La culture indigène du caféier dans les provinces du nord de l'Abyssinie. « Revue de botanique appliquée et d'agriculture tropicale ». Paris, t. X, 1930, 6 p.
  • En Abyssinie. « La Géographie ». Paris, t. LIV, 1930, p. 359-370.
  • Le mariage en pays Tigré (Abyssinie). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. I, 1931, p. 21-25.
  • Attaches et nœuds abyssins. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. I, 1931, p. 27-42, X pl.
  • Le travail en Abyssinie. « Revue internationale du travail ». Genève, n° 2, t. XXIII, février 1931, 24 p.
  • Instructions sommaires pour les collecteurs d'objets ethnographiques. Paris, Musée d'ethnographie du Trocadéro, mai 1931, 32 p. (en collaboration avec les membres de la mission Dakar-Djibouti).
  • La mission Dakar-Djibouti dans son rapport avec les études ethnologiques et archéologiques. « Revue de synthèse ». Paris, t. I, n° 3, décembre 1931, p. 327-332.
  • Règles de l'Église (Documents éthiopiens). « Journal asiatique ». Paris, t. CCXXI, juillet-septembre 1932, p. 1-42.
  • Mission Dakar-Djibouti. Rapport général (mai 1931-mai 1932). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. II, 1932, p. 113-122.
  • Mission Dakar-Djibouti. Rapport général (juin à novembre 1932). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. II, 1932, p. 229-236.
  • Griots, dictons, devinettes et chansons de Laonane-Hama-Hadji. « Togo-Cameroun ». Paris, janvier 1932, p. 57-68.
  • Les résultats de la mission Dakar-Djibouti. « Aethiopica ». New- York, ire année, avril 1933, p. 1-3.
  • Introduction méthodologique. « Minotaure ». Paris, n° 2 (numéro spécial, mission Dakar-Djibouti 1931-1933), 1933, p. 7-12.
  • Le chasseur du 20 octobre. « Minotaure ». Paris, n° 2 (numéro spécial, mission Dakar-Djibouti 1931-1933), 1933, p. 31-34.
  • Peintures abyssines. « Minotaure ». Paris, n° 2 (numéro spécial, mission Dakar-Djibouti 1931-1933), 1933, p. 83-88.
  • La mission Dakar-Djibouti. « L'Afrique française ». Paris, mai 1933, p. 283-285.
  • Les saints patrons en Abyssinie. « Orientalia ». Roma, t. III, 1934, p. 105-111.
  • Le jeu de mail en Abyssinie. «Bulletin du Muséographie du Trocadéro ». Paris, n° 7, janvier-juin 1934, p. 11-35,
  • Rites relatifs aux peintures rupestres dans le Soudan français. « Compte rendu sommaire des séances de la Société de biogéographie ». Paris, n° 95, 1934, p. 65-68.
  • Notes sur l'arithmomancie éthiopienne. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. IV, 1934, p. 25-31.
  • Un camp militaire abyssin. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. IV, 1934, p. 117-132.
  • Disposition de l'assistance à l'office abyssin. « Journal de la société des Africanistes ». Paris, t. IV, 1934, p. 273-278.
  • D'un mode aberrant de conservation de l'hydromel au Godjam. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. IV, 1934, p. 279-284.
  • Sur l'ancienneté du totémisme abyssin. « L'Anthropologie ». Paris, t. XLIV, 1934, p. 247-218.
  • Peintures rupestres du Soudan français et leur sens religieux. « Compte rendu de la lre session du Congrès international des Sciences anthropologiques et ethnologiques ». Royal anthropological Institute. London, 1934, p. 256.
  • La mort par la mousseline. « Revue de Paris ». Paris, 1er avril 1934, p. 630-653.
  • Les monts Bachibbal. « Revue de Paris ». Paris, 1er mai 1934, p. 133-161.
  • Le gué du Nil. « Revue de Paris ». Paris, 1er juillet 1934, p. 105-126.
  • L'enlèvement des peintures d'Antonios. « Revue de Paris ». Paris, Ier octobre 1934, p. 545-570.
  • Emploi médical de la pomme de terre de chien. « Aethiopica ». New-York, 2me année, octobre 1934, p. 115-116.
  • Les génies «Zar» en Abyssinie. «Compte rendu de la lre session du Congrès international des Sciences anthropologiques et ethnologiques ». Royal anthropological Institute. London, 1934, p. 291.
  • Peintures rupestres du Soudan français. « Revue de synthèse ». Paris, t. VII, n° 3, décembre 1934, p. 187-188.
  • Deux miracles d'Abouna Batra Márydm. « Aethiopica ». New-York, 3e année, janvier 1935, p. 37-40.
  • Saint-Sébastien protecteur du seuil. « Aethiopica ». New-York, 3e année, janvier 1935, p. 46.
  • Prière pour être protégé des serpents. « Aethiopica ». New- York, 3e année, janvier 1935, p. 47.
  • Calebasses. « Arts et métiers graphiques ». Paris, n° 45, 15 février 1935, p. 45-48.
  • L'esclavage en Abyssinie. «Études de sociologie et d'ethnologie juridiques (Conférence 1934). Institut de Droit comparé ». Paris, t. XXI, 1935, p. 23-43.
  • Le problème éthiopien. « Société d'études et d'informations nomiques ». Paris, 1935, 22 p.
  • Jeux et divertissements abyssins. «Bibliothèque de l'École pratique des Hautes Études. Sciences religieuses ». Paris, XLIXe volume, 1935, 261 p., 132 fig., XXVII pl.
  • Calebasses dahoméennes (Documents de la mission Djibouti). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. V, 1935, p. 203-216, II pl. (en collaboration avec Germaine Dieterlen).
  • De quelques règles de nourriture concernant les génies « zar ». « Aethiopica ». New-York, 3e année, juillet 1935, p. 125-128.
  • Le curieux totémisme des Dogon de Sanga. « Le Mois » (En tête :Les sciences. Une opinion. Notes sur l'ethnographie). Paris,septembre-octobre 1935, p. 257-263, pl. hors-texte.
  • Le problème abyssin. « L'esprit international ». Paris, n° 36, 1er octobre 1935, p. 451-168.
  • La région des falaises du Niger. « Revue d'Afrique ». Paris, 8e année, n° 13, décembre 1935, p. 3-6.
  • Caractère amharique. « Arts et métiers graphiques ». Paris, n° 50, 15 décembre 1935, p. 52.
  • Les populations de l'Abyssinie. «Bulletin de l'Association des Géographes français ». Paris, n° 93, janvier 1936, p. 2-1.
  • Le culte du lamantin dans les falaises nigériennes. « Compte rendu sommaire des séances de la Société de biogéographie ».Paris, no 114, 1936, p. 72-73.
  • Les peuples sur la Terre. L'Afrique noire. « L'Encyclopédie française ». Paris, t. VII (L'espèce humaine), 1936, p. 7.36.1-7.36.8 (en collaboration avec Victor Ellenberger).
  • Blasons totémiques des Dogons. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. VII, 1937, p. 69-78, I pl.
  • Rapport sur la IVe mission Griaule 1936-37. «La Géographie». Paris, t. LXVII, 1937, p. 166-167.
  • Note sur la divination par le chacal (Population dogon de Sanga). «Bulletin du Comité d'études historiques et scientifiques de l'Afrique occidentale française ». Paris, t. XX, janvier-juin 1937, p. 113-141, V pl.
  • L'emploi de la photographie aérienne et la recherche scientifique. « L'Anthropologie ». Paris, t. XLVII, 1937, p. 469-474.
  • Les Saô légendaires. « Revue de Paris ». Paris, 15 septembre 1937, p. 321-356.
  • L'Afrique inconnue. « Science » (L'Encyclopédie annuelle). Paris, 3e année, n° 23, mai 1938, p. 1.
  • L'Afrique noire. «Congrès de la Recherche scientifique dans les territoires d'outre-mer (Exposition internationale de Paris 1937). Association Colonies-Sciences ». Paris, 7e section : ethnologie, 1938, p. 509-512.
  • Histoires wolof. « Cahiers du sud ». Paris, n° 268, 1938, p. 626-629.
  • Recueil de textes magiques éthiopiens. « Miscellanea africana ». Paris, Geuthner, cahier I, 1939, 16 p. (en collaboration avec S. Grébaut).
  • Connaître l'indigène. « Questions du jour ». Paris, n° 9, avril 1939, p. 47-51.
  • Notes complémentaires sur les masques dogons. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. X, 1940, p. 79-85. 77. Remarques sur le mécanisme du sacrifice dogon (Soudan français). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. X, 1940, p. 127-129.
  • Quelques pièges indigènes africains pour petits mammifères. « Mammalia ». Paris, t. IV, n05 3 et 4, 1940, p. 94-112. 79. La personnalité chez les Dogon (Soudan français). « Journal de psychologie normale et pathologique ». Paris, t. XXXVII, no» 9-12, 1940-41, p. 468-475.
  • Coutumes abyssines relatives au lait de vache. « Le lait » (Revue générale des questions laitières). Paris, nos 209-210, novembre-décembre 1941, p. 338-346.
  • Le Domfé des Kouroumba. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 7-20, II pl.
  • Notes sur les Dogons du Soudan français. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 85-93 (en collaboration avec Ibrahim Mamadou Ouane).
  • Vocabulaires Pape, Woko, Kontinn, Namtchi et Séwé du Cameroun septentrional. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 169-185.
  • Tanières de crocodiles dans les falaises nigériennes. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 187- 192, I pl.
  • Moules et tour à travailler la corne (Abyssinie). «Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 201-207.
  • Notes sur les masques des Kouroumba (Soudan français). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 224-225.
  • De certains procédés prophylactiques africains. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 232.
  • Chantier de chômage du Musée de l'Homme. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XI, 1941, p. 236-237. 89. La variolisation en Abyssinie. « Presse médicale ». Paris, nos 57-58, 2-3 juillet 1911, p. 731.
  • Les mammifères dans la religion des Dogons (Soudan français). « Mammalia ». Paris, t. V, п<>* 3-4, 1941, p. 104-109.
  • Notes biogéographiques sur les falaises de Bandiagara. « Compte rendu sommaire des séances de la Société de biogéographie ». Paris, nos 156-157, 1941, p. 68-71.
  • Les constructions dogons. « Sciences et voyages ». Paris, 24e année, n° 72, janvier 1942, p. 3-6.
  • Du déguerpissement comme moyen prophylactique et thérapeutique. « Presse médicale ». Paris, nos 15-16, 18-21 février 1942, p. 187.
  • Note sur la castration des quadrupèdes en Abyssinie. « Recueil de médecine vétérinaire » (publié par le corps enseignant de l'École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort). T. CXVIII, no 2, février 1942, p. 75-76.
  • Notes biogéographiques sur le lac Iro. « Compte rendu sommaire des séances de la Société de biogéographie ». Paris, nos 158- 159, 1942, p. 13-16.
  • Musée de l'Homme. U.F.O.D. « La documentation en France ». Bulletin mensuel de l'Union française des organismes de documentation. Paris, n° 6, juin 1942, p. 24-25.
  • La mort chez les Kouroumba. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XII, 1942, p. 9-24 (en collaboration avec Germaine Dieterlen).
  • Noms propres d'animaux domestiques (Abyssinie). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XII, 1942, p. 55-65.
  • Le travail sur l'aire au Wollo (Abyssinie). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XII, 1942, p. 81-86.
  • Notes sur la naissance et la mort au Wollo (Abyssinie). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XII, 1942, p. 87- 94.
  • Note sur la variolisation au Godjam et au Choa (Abyssinie). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XII, 1942, p. 117-121.
  • Cinq missions ethnographiques en Afrique tropicale. « Comptes rendus mensuels des séances de l'Académie des sciences coloniales». Paris, t. IX, 1943, p. 680-688.
  • Notes sur les pirogues et la pêche dans la région du bahr Salamat. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XIII, 1943, p. 187-204 (en collaboration avec Solange de Ganay).
  • Note sur la circoncision chez les Sonray de Gao. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XIII, 1943, p. 215-217.
  • Organisation du destin dans une société noire. « Revue géographique de la France et de l'Étranger ». Paris, t. 134, nos 1-3, janvier-mars 1944, p. 17-22.
  • Magie et médecine en Afrique noire. « Archives hospitalières ». Paris, 16e année, n°* 9-10, mai 1944, p. 135-138.
  • Un masque du mont Tabi. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XIV, 1944, p. 25-32, I pl.
  • L'Ethiopie, pays libre d'Afrique. « Le Monde illustré ». Paris, 9 mars 1946, p. 296-300.
  • Organisation d'un Bureau aéronautique de la Recherche scientifique. Congrès national de l'Aviation française de 1946 (Compte rendu des travaux de la sous-section 41 bis). Paris, 225, 4 p.
  • Application de l'aviation à la recherche scientifique. Congrès national de l'Aviation française de 1946 (Compte rendu des travaux de la sous-section 41 bis). Paris, 226, 4 p.
  • L'avion au service des Sciences humaines. «Atomes». Paris, n° 4, juin 1946, p. 7-10.
  • Aviation et enseignement. Congrès national de l'Aviation française de 1946 (Compte rendu des travaux de la sous-section 41 bis). Paris, 522, i p.
  • Aviation and scientific research. «Nature». London, n° 3.999, vol. 157, 22 juin 1946, p. 848-849.
  • Notes sur l'agriculture des Goula et des Koulfa. « Bulletin de l'Institut français d'Afrique noire ». Dakar, 8, 1946, p. 88-99.
  • Application de l'aviation à la recherche scientifique. Congrès national de l'Aviation française de 1946 (Compte rendu des travaux de la sous-section 41 bis). Paris, 539, 11 p.
  • L'exploration et la science. « La Nef ». Paris, n° 27, février 1947, p. 64-70.
  • Costumes de l'Union française. Paris, Édition Arc-en-Ciel, 1947, 8 p. (en collaboration avec Emile Gallois).
  • Le verger des Ogol (Soudan français). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XVII, 1947, p. 65-79.
  • Mythe de l'organisation du monde chez les Dogons. « Psyché ». Paris, n° 6, avril 1947, p. 443-453.
  • La géographie au Congrès national de l'Aviation française de 1946. Annales de géographie. « Bulletin de la Société de géographie ». Paris, janvier-mars 1947, p. 55-57.
  • Fernandez. In Les explorateurs célèbres. Genève, les Éditions contemporaines, et Paris, Editio, 1947, p. 102-103.
  • Bruce. In Les explorateurs célèbres. Genève, les Éditions contemporaines, et Paris, Editio, 1947, p. 104-107.
  • Speke. In Les explorateurs célèbres. Genève, les Éditions contemporaines, et Paris, Editio, 1947, p. 118-119.
  • Une mythologie soudanaise. « Annales de l'Université de Paris ». Paris, 17e année, avril-juin 1947, p. 89-96.
  • Symbolique du fuseau et de la fusaïole au Soudan. « Notes Africaines ». Dakar, n° 36, octobre J.947, p. 11-12.
  • Cupules jumelées du Soudan. « Notes africaines ». Dakar, n° 36, octobre 1947, p. 14-15.
  • Réflexions sur la parure et le vêtement au Soudan. « L'éducation ménagère ». Paris, 10e année, nos 1-2, octobre-novembre 1947, p. 29-31.
  • Remarques sur le mécanisme du sacrifice. « Revue de Paris ». Paris, novembre 1947, p. 129-132.
  • La civilisation dogon, survivance d'une Afrique disparue. « Le Monde illustré ». Paris, 25 octobre 1947, p. 1.221-1.224.
  • Nouvelles recherches sur la notion de personne chez les Dogons (Soudan français). « Journal de psychologie normale et pathologique ». Paris, t. XL, n° 4, octobre-décembre 1947, p. 405-431.
  • L'inconnue noire. « Présence africaine ». Paris-Dakar, novembre-décembre 1947, p. 21-27.
  • La descente du troisième verbe chez les Dogons du Soudan. « Psyché ». Paris, nos 13-14, novembre-décembre 1947, p. 1.333-1.346.
  • La France en Afrique. « Le Monde illustré ». Paris, Noël 1947, p. 21-23.
  • La vie intérieure chez les Noirs. « La Nef ». Paris, n° 38, janvier 1948, p. 74-77.
  • Métaphysique soudanaise du parfum. « Industrie de la merie ». Paris, n° 3, mars 1948, p. 88.
  • L'action sociologique en Afrique noire. « Présence africaine ». Paris-Dakar, mars-avril 1948, p. 388-391.
  • Fouilles dans la région du Tchad (I). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XVIII, 1948, p. 1-116, XX pi. (en collaboration avec Jean-Paul Lebeuf).
  • L'arche du monde chez les populations nigériennes. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XVIII, 1948, p. 117- 128, I pi., 3 cartes.
  • L'alliance cathartique. « Africa ». London, octobre 1948, p. 242-258.
  • L'Homme et le milieu naturel. In Découverte du Monde. Paris, Horizons de France, 1948, p. 177-208.
  • Valeur symbolique du vêtement dogon. « Revue d'esthétique ». Paris (conférence du 18 janvier 1947 à la Société française d'esthétique), t. I, avril-juin 1948, p. 195.
  • Les Goula du lac Iro. «Comptes rendus sommaires des séances de l'Institut français d'anthropologie». Paris, n° 1, 20 novembre 1940-[1948], p. 3-4.
  • Les religions noires. In Encyclopédie coloniale et maritime (Afrique occidentale française). Paris, 1949, p. 133-144.
  • Réflexions sur les religions noires. «Tropiques». Paris, t. XLVII, n° 316, décembre 1949, p. 53-55.
  • L'image du monde au Soudan. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XIX, 1949, p. 81-87.
  • L'agriculture rituelle des Bozo. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XIX, 1949, p. 209-222 (en collaboration avec Germaine Dieterlen).
  • La conception du monde et de la matière au Soudan. « Atomes ». Paris, n° 47, février 1950, p. 50-52, illust. (en collaboration avec Germaine Dieterlen).
  • Fouilles dans la région du Tchad (II). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XX, 1950, p. 1-151, XIII pl., 1 carte (en collaboration avec Jean-Paul Lebeuf).
  • La harpe-luth des Dogons. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XX, 1950, p. 209-227, II pl. hors-texte (en collaboration avec Germaine Dieterlen).
  • Un système soudanais de Sirius. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XX, 1950, p. 273-294 (en collabo ration avec Germaine Dieterlen).
  • Philosophie et religion des Noirs. « Présence africaine ». Paris- Dakar, n° 9, in Le monde noir, 1950, p. 307-322, illust.
  • Fouilles dans la région du Tchad (III). « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XXI, 1951, p. 1-95, XI pl. (en collaboration avec Jean-Paul Lebeuf).
  • Attitudes réciproques de l'Africain et de l'Européen. « Union française et Parlement ». Paris, n° 19, 25 février 1951, p. 3-4.
  • Les symboles des arts africains. « Présence africaine ». Paris-Dakar, n08 10-11, 1951, in L'art nègre, p. 12-24.
  • Connaissance de l'homme noir. « La connaissance de l'homme au XXe siècle ». Rencontres internationales de Genève (Premier entretien public). Neuchâtel, La Baconnière, 1951, p. 147-166.
  • Art et symbole en Afrique noire. Préface de J. Letourneau. « Zodiaque ». Paris, (Cahiers de l'Atelier du Cœur Meurtry), n° 5, octobre 1951, 35 p., 8 illust.
  • Systèmes graphiques des Dogon. « L'Homme ». Paris, t. III, 1951, in Signes graphiques soudanais (en collaboration avec Germaine Dieterlen), chap. I, p. 7-30, illust.
  • Les signes graphiques de la circoncision bambara. « L'Homme ». Paris, t. III, 1951, in Signes graphiques soudanais (en collaboration avec Germaine Dieterlen), chap. IV, p. 65-78.
  • Signes graphiques des Bozo. « L'Homme ». Paris, t. III, 1951, in Signes graphiques soudanais (en collaboration avec Germaine Dieterlen), chap. V, p. 79-86.
  • Le savoir des Dogon. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XXIII, 1952, p. 27-42.
  • Réflexions sur des symboles soudanais. « Cahiers internationaux de sociologie ». Paris, vol. XIII, 1952, p. 8-30.
  • Les Dogons. In Explorations outre-mer à travers l'Union française. Paris, «La Documentation française», 1952, p. 110-125, illust.
  • Étendue de l'instruction traditionnelle au Soudan. « Zaïre ».Bruxelles, vol. VI, juin 1952, p. 563-568.
  • L'Afrique noire. In Symbolisme cosmique et monuments religieux. Paris, Musée Guimet [Exposition, juillet 1953], p.101-106, pl. (en collaboration avec Germaine Dieterlen).
  • Nouvelles remarques sur la harpe-luth des Dogon. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XXIV, 1954, p. 119-122.
  • Remarques sur l'oncle utérin au Soudan. « Cahiers internationaux de sociologie ». Paris, vol. XVI, 1954, p. 35-49.
  • The Dogon. « African worlds ». London, New-York, Toronto, Oxford Univ. Press, 1954, p. 83-110, illust. (en collaboration avec Germaine Dieterlen).
  • Le bulu, jeu bozo. « Journal de la Société des Africanistes ». Paris, t. XXV, 1955 [1956], p. 35-37, I pl. hors-texte (en collaboration avec Z. Ligers).
  • Symbolisme des tambours soudanais. « Mélanges d'histoire et d'esthétique musicales » offerts à P.-M. Masson. Paris, Richard Masse, 1955, t. I, p. 79-86.
  • Rôle du silure « clarias senegalensis » dans la procréation au Soudan français. Deutsche Akademie der Wissenschaften zu Berlin. Institut fur Orientforschung. No 26. « Afrikanistische Studien ». Berlin, 1955, p. 299-311.
  • Note sur un couteau de circoncision bozo. Journal de la Société des Africanistes. Paris, t., XXVI, 1956, p. 7-8.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Nécrologie de Marcel Griaule par P Champion dans le Journal de la Société des Africanistes, 1956:vol. 26, numéro 26, pp. 267-271
  2. Voir notamment l'épisode du « vol du kono » relaté à la date du 6 septembre 1931 (épisode cité dans Benoît de L'Estoile, Le Goût des autres. De l'Exposition coloniale aux arts premiers, Flammarion, Paris, 2007, p. 142).
  3. G. Gaillard, "Griaule, Marcel, 2001, Silhouettes et graffiti abyssins, Paris, Maison-Neuve & Larose, Centre Français des Études Éthiopiennes,33 p., 44 pl. et ill.", Journal des africanistes, Paris, 2004.
  4. « Dogons restudied: a field evaluation of the work of Marcel Griaule ». Current anthropology. Vol 32, n°2 (apr. 1991), p. 139-167
  5. D'après P. Champion, « Bibliographie de Marcel Griaule (ordre chronologique), Journal de la Société des Africanistes, tome 26 (1956), p. 279-290.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolás Sánchez Durá; Hasan G. López Sanz. "La Misión etnográfica y lingüística Dakar-Djibouti y el fantasma de África", PUV, Valencia, 2009.
  • (en) Walter E. A. van Beek, « Dogon Restudied: A Field Evaluation of the Work of Marcel Griaule », Current Anthropology, no 32 (1991), p. 139-167 [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]
  • Mary Douglas. « Réflexions sur le Renard Pâle et deux anthropologies : À propos du surréalisme et de l'anthropologie française ». Journal des africanistes, tome 71 fascicule 1 (2001), p. 195-211 [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]
  • Denis Douyon, « Le regard d’un ethnologue malien sur les archives du Fonds Marcel-Griaule », Ateliers du LESC,no 32 (2008) [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]
  • Isabelle Fiemeyer, Marcel Griaule, citoyen dogon, Actes Sud, 2004, 166 p. (ISBN 2742748059)
  • (en) Jack Goody. « Germaine Dieterlen and British anthropology ». Journal des africanistes, tome 71 fascicule 1 (2001), p. 213-221 [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]
  • Éric Jolly, « Le Fonds Marcel-Griaule : un objet de recherche à partager ou un patrimoine à restituer ? », Ateliers du LESC, no 32 (2008) [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]
  • Éric Jolly, « Des jeux aux mythes :le parcours ethnographique de Marcel Griaule », Gradhiva, no 9 (2009) [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]
  • Éric Jolly, « Marcel Griaule, ethnologue : La construction d'une discipline (1925-1956) », Journal des africanistes, tome 71, fascicule 1 (2001), p. 149-190 [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]
  • P. Champion, « Bibliographie de Marcel Griaule (ordre chronologique), Journal de la Société des Africanistes, tome 26 (1956), p. 279-290. [lire en ligne (page consultée le 10 août 2014)]

Liens externes[modifier | modifier le code]