Marcel Cerf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cerf (homonymie).

Marcel Cerf (né le 4 octobre 1911 à Versailles et mort le 1er janvier 2010 à Paris) fut photographe avant de devenir historien de la Commune de Paris (1871).

MARCEL- portrait .19951996

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1929 à 1935, aux côtés de René Lefeuvre, futur éditeur de Rosa Luxemburg et de Victor Serge dans la revue Spartacus, Marcel Cerf participe aux activités des Amis de Monde (revue fondée par Henri Barbusse). Il est très présent dans la commission Cinéma.

Il est le premier projectionniste du cinéma Le Rex à Paris, inauguré le 8 décembre 1932 avec Les Trois Mousquetaires de Henri Diamant-Berger.

En 1934, il épouse Cécile Shalit, disparue en décembre 1973, connue sous le nom de Cécile Cerf, qui deviendra un des cadres du groupe de Résistance Francs-tireurs et partisans - Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) et cofondatrice de la Commission Centrale de l’Enfance (CCE).

Reporter-photographe au périodique Regards en 1935-1936, Marcel Cerf couvre les meetings et les manifestations sociales, politiques et sportifs. Certaines de ses photos font la couverture de l’hebdomadaire. Plusieurs photographies de Marcel Cerf ont figuré dans des expositions récentes, notamment au Musée du Jeu de Paume et à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, à Paris.

Après cinq ans de captivité en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, Marcel Cerf devient spécialiste du mouvement insurrectionnel de la Commune de Paris (1871). Lié, par sa famille maternelle, à Maxime Vuillaume, il a lu Mes cahiers rouges au temps de la Commune dès sa jeunesse. En 1950, il adhère aux « Amis de la Commune de Paris »[1] et joue un rôle de premier plan dans cette association très active. Il écrit régulièrement dans la revue de l'association, La Commune. En outre, de 1965 à 1981, il est rédacteur de la page « Histoire » de la Presse Nouvelle Hebdomadaire et de 1975 à 1985, directeur des Cahiers de l’Académie d’Histoire dont le président est Jean Savant.

En qualité d'expert historique, il a fait partie de l'équipe scientifique chargée d'établir le Guide des sources de la Commune de Paris et du mouvement communaliste (1864-1880). Marcel Cerf, historien reconnu de la Commune de Paris, se consacre dans ses ouvrages à l’analyse rigoureuse de la « Révolution du 18 Mars », à partir de portraits sensibles de communards sur lesquels il jette un éclairage nouveau.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Maxime Lisbonne, le d’Artagnan de la Commune de Paris, Ed. du Panorama, Bienne 1967 & Le pavillon, Roger Maria Éditeur, Paris 1967
  • Edouard Moreau, l’âme du comité central de la Commune de Paris, Les Lettres Nouvelles, Denoël, 1971
  • Edouard Moreau, Communard Ed. Spartacus, 1971
  • Henry Bauër, le mousquetaire de la plume (en annexe, lettres inédites de Louise Michel à Henry Bauër), Académie d'Histoire, 1975
  • Les mémoires de Maxime Lisbonne (texte annoté et présenté), revue d'Histoire de l'Association des Amis de la Commune de Paris- 1871, 1979
  • L'exécution du comte de Beaufort, Cahiers de l'Académie d'Histoire, no 9, 1987
  • Antonio de la Calle, Cahiers des Amis de la Commune, no 1, 1987
  • Marie Mercier - Victor Hugo. L'infortuné Maurice Garreau, Cahiers des Amis de la Commune, no 2, 1987
  • Les cahiers rouges de Maxime Vuillaume (texte annoté et présenté), Cahiers des Amis de la Commune, no 3, 1988
  • Souvenirs de captivité d'Alfred Laroche (texte annoté et présenté), Cahiers des Amis de la Commune, no 4, 1990
  • L'architecte de la Commune en collaboration avec Jacques Zwirn, Ed. de l'Espace Européen, 1991

Marcel Cerf a publié de nombreux textes sur la Commune dans des revues historiques, jusqu’à sa mort, le 1er janvier 2010 . Un article lui est consacré dans Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et du mouvement social, tome 3.

Sa fille Claudine Cerf, a fait don à la Bibliothèque historique de la ville de Paris en 2010, d'un fonds composé de nombreux ouvrages sur la Commune, documents originaux, manuscrits de communards, notes de travail, correspondances ou encore coupures de presse appartenant à son père. Le Fonds Marcel Cerf historique a été complété en 2011 par le Fonds Marcel Cerf photographique (déposé également à la BHVP) qui regroupe, notamment, des photographies de 1935, 1936, 1938, etc.

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • [1] (Association des Amis de la Commune de Paris-1871)

Notes et références[modifier | modifier le code]