Marcel Boulenger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulenger (homonymie).
Marcel Boulenger
(Portrait par Félix Vallotton
paru dans La Revue blanche en 1899).

Marcel Jacques Amand Romain Boulenger[1], né le 9 septembre 1873 à Paris 8e et mort le 21 mai 1932 à Chantilly, est un romancier et escrimeur français. Il a notamment écrit plusieurs pastiches et "faux littéraires", autobiographies attribuées à des personnages imaginaires, dont la plus célèbre est Souvenirs du marquis de Floranges (1811-1834), précédés d'une biographie détaillée de ce personnage imaginaire, supercherie à laquelle ont cru plusieurs érudits (ce qui renouvelle l'exploit de Pierre Louÿs avec ses Chansons de Bilitis) [2].

Il remporte une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'été de 1900 dans l'épreuve individuelle de fleuret. Il participe également aux compétitions artistiques lors de ces Jeux[3].

Il est le frère de l'historien, journaliste et écrivain Jacques Boulenger, et était lié d’amitié avec René Boylesve qui en a laissé un portrait élogieux dans ses Profils littéraires (1962).

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • La Femme baroque. Hippolyte l'admirable. L'Amour à Moret (1898)
  • Le Page, roman (1899)
  • Couplées, roman (1901)
  • La Croix de Malte, roman (1901)
  • Quarante Escrimeurs (1903)
  • Au pays de Sylvie (1904)
  • L'Amazone blessée, roman (1906)
  • La Querelle de l'orthographe (1906)
  • Lettres de Chantilly (1907)
  • Nos Elégances (1908)
  • Les Doigts de fée (1909)
  • Le Pavé du roi (1910)
  • Mes Relations (1911)
  • Introduction à la vie comme-il-faut (1912)
  • Le Marché aux fleurs (1912)
  • Les Œufs, pastiche de Charles Perrault (1912)
  • Cours de vie parisienne à l'usage des étrangers (1913)
  • Apologie du duel (1914) Texte en ligne
  • Le plus rare volcelest du monde (1914)
  • Le Fourbe, roman (1914)
  • Le Cœur au loin (1916)
  • Sur un tambour (1916)
  • Charlotte en guerre ou le Front de Paris (1917)
  • Écrit le soir (1917)
  • La Belle et la bête (1919)
  • Réponse à Gabriele d'Annunzio (1919)
  • Les Trois grâces. Suivies de Mensonge (1919)
  • Chez Gabriele d'Annunzio (1921)
  • Marguerite, roman (1921)
  • Les Quatre Saisons (1921)
  • Les Aventures d'un dandy (1922)
  • Nouvelles lettres de Chantilly (1922)
  • Souvenirs du marquis de Floranges (1811-1834) (1923)
  • Le Duc de Morny, prince français (1925)
  • Éloge du snobisme (1926)
  • Le Gros Garçon (1926)
  • Mœurs du jour. Les Personnes distinguées (1926)
  • L'Attentat d'Orsini (1927)
  • Le Beau Mariage France-Italie (1927)
  • C'est donc sérieux ? (1928)
  • Prométhée sous les aigles (1928)
  • Les Scrupules d'Ildeverte (1928)
  • Mazarin soutien de l'État (1929)
  • La Païva (1930)
  • Quand j'avais une épée (1930)
  • Nicolas Fouquet (1933)
  • Opinions choisies (s. d.)
  • Le Vicomte, roman (s. d.)

Réédition :

  • Le plus rare volcelest du monde, nouvelle éditée et préfacée par Didier Dantal, Éditions Horarius & Cie, Chantilly, mai 2010.
  • Apologie du duel, Éditions du Bretteur, coll. "Les Incongrus", 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance n° 1332 du 11 septembre 1873, 8e arrondissement, consultable sur le site des Archives départementales de Paris
  2. Dictionnaire des auteurs Laffont-Bombiani, 1983, vol. II, page 205
  3. (en) Marcel Boulenger Biography and Olympic results, sports-reference.com

Liens externes[modifier | modifier le code]