Marcel Aboulker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aboulker.

Marcel Aboulker

Naissance 1er janvier 1905
Alger, Algérie
Nationalité Drapeau de la France Français
Décès 7 septembre 1952 (à 47 ans)
Garches, France
Profession Réalisateur

Marcel Aboulker est un réalisateur français, né le 1er janvier 1905 à Alger et mort le 7 septembre 1952 à Garches, Hauts-de-Seine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de médecins, Marcel Aboulker entre à Polytechnique en 1924[1]. Écrivain et homme de radio, il se lance dans le cinéma dans les années 1930 sous le nom de Marcel Paul[2] ; il est notamment assistant réalisateur sur Prisons de femmes de Roger Richebé, et passe à la réalisation en 1939. Revenu à Alger après 1940, il joue un rôle actif lors du débarquement américain de novembre 1942, évènement qu'il relate dans Alger et ses complots, paru en 1945.

Après la guerre, il démarre une fructueuse carrière de réalisateur de comédies. Il meurt prématurément, en 1952, emporté par une brève maladie.

Parenté[modifier | modifier le code]

Marcel Aboulker est le cousin du neurochirurgien José Aboulker, et le père de la compositrice Isabelle Aboulker et de la romancière Florence Aboulker. Il était le gendre du compositeur Henry Février et le beau frère du pianiste Jacques Février

Filmographie[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

  • Marcel Aboulker, Alger et ses complots, Les Documents Nuit et Jour, Paris, 1945

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anciens élèves de Polytechnique
  2. Jean Tulard. Dictionnaire du cinéma ; Les réalisateurs, Robert Laffont, 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]