Marc-Antoine Jamet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jamet.
Marc-Antoine Jamet
Marc-Antoine Jamet, en 2009.
Marc-Antoine Jamet, en 2009.
Fonctions
Maire de Val-de-Reuil
En fonction depuis le mars 2001
Élection Mars 2001
Réélection Mars 2008
Mars 2014
Prédécesseur Bernard Amsalem
Biographie
Date de naissance 19 mai 1959 (55 ans)
Lieu de naissance Saint-Mandé, Val-de-Marne
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Homme d'affaires

Marc-Antoine Jamet, né le 19 mai 1959 à Saint-Mandé (Val-de-Marne), est magistrat à la Cour des comptes en disponibilité et actuellement dirigeant d’entreprise et homme politique local.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils de l'écrivain Claude Jamet, fils de Françoise Jamet, comédienne au théâtre du Soleil, et de Dominique Jamet, journaliste et écrivain, chroniqueur à Marianne, ancien directeur de la rédaction de l’Aurore, du Quotidien de 89 et de France-Soir, ancien rédacteur en chef du Quotidien de Paris et ancien président de la Bibliothèque de France (TGB) de 1989 à 1994, Marc-Antoine Jamet, marié et père de quatre enfants, est aussi le neveu d'Alain Jamet, membre fondateur et vice-président du Front national.

Titulaire d’une licence de lettres et d’une maîtrise d’histoire, obtenue à Paris IV – Sorbonne, Marc-Antoine Jamet est diplômé de Sciences Po où il a enseigné comme maître de conférences en droit public. Il en est également membre du conseil scientifique entre 1988 et 1998, ainsi que membre puis président (1995) de la commission paritaire.

Carrière administrative et politique[modifier | modifier le code]

Il débute comme chargé de mission auprès du président du Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France (1984). Ancien élève de l’ENA (Promotion 1988 Michel de Montaigne), auditeur, puis conseiller référendaire à la Cour des comptes, il y dirige plusieurs équipes contrôlant de grands organismes de sécurité sociale, puis est chargé de mission auprès des premiers présidents André Chandernagor et Pierre Arpaillange, tout en étant rapporteur au Conseil supérieur de l’audiovisuel, commissaire aux comptes de la conférence des ministres de la jeunesse et des sports d’expression francophone, de la conférence des ministres de l’éducation et de la recherche d’expression francophone, ainsi que du Comité national et du Comité international des Jeux de la Francophonie (1988-1992). Il est directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale Henri Emmanuelli (1992-1993) puis Laurent Fabius (1997-2000). Il est également conseiller spécial de Laurent Fabius, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie (2000-2001)[1],[2].

Depuis 2001, Marc-Antoine Jamet est maire de Val-de-Reuil, dans l'Eure, une des plus jeunes communes de France, créée en 1981, et dernière née des villes nouvelles, vice-président de la Communauté d'agglomération Seine-Eure[3]. Il est vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie chargé des finances et du budget depuis son élection en 2004[4]. En mars 2010, il est réélu en conduisant la liste d’Union de la gauche dans l’Eure[5] battant celle conduite par MM. Bruno Lemaire et Hervé Morin. Il est administrateur du syndicat mixte de la base de loisirs de Léry-Poses, des offices de HLM Eure-habitat[6] et Immobilière Basse Seine (3F)[7], ainsi que de deux SEM locales : la société de développement économique Val-de-Reuil-Incarville-Louviers (SODEVIL), qu’il a présidé entre 2001 et 2007, et Eure Aménagement développement (EAD).

Au sein du Parti socialiste, il est membre du groupe des experts en 1986, adhérent de l’association Solidarité moderne proche de Laurent Fabius en 1988, directeur de cabinet du premier secrétaire Henri Emmanuelli de 1994 à 1995[8], trésorier national en 1994, membre du Conseil national depuis le congrès de Liévin en 1994, directeur de cabinet du président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale de 1995 à 1997, il est enfin élu en 2012 à la tête de la fédération du PS de l’Eure.

Il est par ailleurs représentant du Conseil régional de Haute-Normandie au sein du Conseil d'Administration de Neoma Business School[9].

Homme d'affaires[modifier | modifier le code]

Secrétaire général du groupe de luxe LVMH depuis le 14 mars 2001, dont il est également le directeur immobilier, il est vice-président de la Fédération des industries de la parfumerie (FEBEA) depuis 2002 et président du pôle de compétitivité « Cosmetic Valley » depuis 2011[10]. Il a été président de l’Union des fabricants (Unifab)[11], principale association européenne chargée de la lutte contre la contrefaçon entre 2001 et 2010. Il est administrateur de la Société d’exploitation de la Tour Eiffel (SETE), de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) depuis 2005[12], de Paris Tech Review depuis 2011, membre du conseil de surveillance de L Capital depuis 2004. Il est également président-directeur général du jardin d’acclimatation depuis 2004. Le 30 mars 2012, il décide de faire fermer sans préavis le club hippique du jardin d'acclimatation. Le tribunal de commerce de Paris donne finalement son accord[13] pour une reprise du club hippique par le jardin d'acclimatation, sauvant ainsi la saison cavalière des enfants.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]