Marbeuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marbeuf.
Marbeuf
Église Saint-Christophe
Église Saint-Christophe
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement d'Évreux
Canton Canton de Neubourg
Maire
Mandat
Bertrand Carpentier
2014-2020
Code postal 27110
Code commune 27389
Démographie
Population
municipale
389 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 13″ N 0° 58′ 04″ E / 49.1536, 0.9678 ()49° 09′ 13″ Nord 0° 58′ 04″ Est / 49.1536, 0.9678 ()  
Altitude Min. 136 m – Max. 154 m
Superficie 8,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marbeuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marbeuf

Marbeuf est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mentionné sous la forme Marbuet au XIe siècle, Marbodium 1181[1].

Nom de lieu issu du norrois et composé des éléments marr, à l'origine du terme normand mare, passé au français vers le XVIe siècle, et -both « baraque, village » Ce second élément explique les toponymes normands en -beuf (parfois graphiés -bœuf)

Formation qui semble analogue à celle de Martot (avec l'appellatif -tot, issu du norrois topt « emplacement à bâtir »)

Homonymie avec Marbeuf à Sahurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une des premières traces écrites de Marbeuf remonte au XIe siècle lorsque l'église est donnée à l'abbaye du Bec-Hellouin par Guillaume de Garlande.

Cette ancienne seigneurie appartenait jusqu'en 1757 à la famille d'Aché et en 1789 à M. Aimé Thomas Laurent de Paul de Marbeuf (1736-2 décembre 1812), principal propriétaire, conseiller au Parlement de Normandie. Cette famille conserva le titre jusqu'en 1831, époque à laquelle Mlle de Paul de Marbeuf épousa M. Adolphe comte Odoard du Haze auquel elle apporta la terre de Marbeuf.

Le village de Marbeuf se trouvait sous 3 autorités différentes, témoignage sûrement d'une certaine richesse.

On trouve donc à Marbeuf un ancien presbytère (dépendant de l'évêché), un prieuré (rattaché à la grande abbaye Notre-Dame du Bec, et un château pour le noble du village (rattaché à la puissante famille des ducs d'Harcourt).

L'église Saint-Christophe, dont la façade a été refaite au début du XXe siècle, possède de très belles fresques Renaissance contant la vie de saint Christophe.

Ces fresques ont été redécouvertes lors de la messe de Noël 1972 lorsque des traces de peinture ont affleuré sous le plâtre.

Malheureusement, la moitié des fresques ont été perdues lors de la restauration du côté nord de la nef.

On trouve aussi dans cette église, le gisant de Guy d'Achey, noble du village, soldat d'Henri IV, blessé lors d'un siège et mort quelques années après en 1608.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 David Armand Cirette    
1795   Julien Louis POLIGNE    
1800 1807 David Armand Cirette    
1807 1812 Ainé Thomas Laurent de Paul de Marbeuf    
1858 1870 Louis Armand Cirette (17/11/1826-13/09/1882) Républicain  
1871 1878 Louis Armand Cirette (17/11/1826-13/09/1882) Républicain  
1936   Cirette    
  1984 Dantan SE  
1984 1990 Hervieu SE  
1990   Bertrand Carpentier SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1789, 125 feux sont recensés En 1790, il y a 83 citoyens actifs


En 2011, la commune comptait 389 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
540 635 643 556 556 513 468 453 455
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430 430 353 338 342 306 320 299 292
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
299 281 252 202 196 220 200 232 226
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
206 208 233 263 258 296 340 389 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château du XVIIe siècle et son pigeonnier.
  • L'église Saint-Christophe, sous le patronage de l'abbaye du Bec-Hellouin par don de Guillaume de Garlande (XIIe siècle). L'église est un monument rectangulaire composé d'une nef consacrée en 1477 et d'un chœur du XVIIIe siècle. Une tour carré de flanc de la fin d XIe siècle a été détruite en 1901 et remplacée par une tour de brique et une façade de style Renaissance.

Dans cette église se trouve aussi le gisant en marbre blanc de Guy d'Aché († 1608), seigneur de Marbeuf, et de remarquables peintures murales de type Première Renaissance évoquant l'histoire de saint Christophe.

  • Monument aux Morts inauguré le 2 juillet 1922
  • Calvaire de l'église, offert par M. et Mme Maurice Arnoult, béni le 7 juin 1957.
  • Lavoir communal restauré en 1997
  • Four à pain communal

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, 1981, 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3) (OCLC 9675154). p. 141.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :