María Corina Machado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

María Corina Machado

Description de cette image, également commentée ci-après

George W. Bush accueille María Corina Machado dans le bureau ovale, le 31 mai 2005.

Nom de naissance María Corina Machado Parisca
Naissance
Caracas, Venezuela Venezuela
Nationalité vénézuélienne
Activité principale Activiste associative

María Corina Machado Parisca est une personnalité de la société civile et associative vénézuélienne, née à Caracas le [1]. Elle est l'une des fondatrices, ancienne vice-présidente et ancienne présidente mouvement Súmate, avec Alejandro Plaz[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Combat associatif : l'affaire Súmate[modifier | modifier le code]

Machado a été accusée, avec d'autres représentants de l'association Súmate, de détournements de fonds que Súmate aurait reçu de la part du National Endowment for Democracy (NED), ce qui a entraîné une condamnation du président du Venezuela Hugo Chávez de la part de groupes de défense des droits de l'homme. Le New York Times la décrit comme étant « le plus détesté des adversaire du gouvernement vénézuélien, une jeune femme à l'esprit vif et la répartie facile qui est souvent reçue à Washington ou à Madrid pour dénoncer ce qu'elle appelle l'érosion de la démocratie sous Hugo Chavez », et rajoute que le gouvernement du Venezuela la considère comme « une représentante d'une école corrompue qui fait le jeu du si détesté gouvernement Bush[3] ».

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En février 2010, Machado quitte son poste à Súmate et annonce sa candidature à l'Assemblée nationale du Venezuela. Députée la mieux élue du pays en 2010, elle se fait interdire l'entrée à l'Assemblée nationale le , ses partisans dispersés par les autorités à coups de bombe lacrymogène tandis que sa destitution est confirmée par le cour suprême, évènements qu'elle relate comme étant « une preuve qu'il y a une dictature au Venezuela, c'est un coup brutal porté à la Constitution »[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Machado, María Corina. Mi experiencia. Es ahora. María Corina. Accessed 25 April 2010.
  2. Boustany, Nora. "Signing On To Challenge Hugo Chavez". The Washington Post. Washington, D.C.: 9 July 2004. p. A.15. Accessed 24 February 2010.
  3. Forero, Juan (19 November 2005). "The Saturday Profile; Venezuela's Best-Loved, or Maybe Most-Hated, Citizen". The New York Times. Accessed 24 February 2010.
  4. « Venezuela: la députée d'opposition Machado interdite d'entrée au Parlement », sur lepoint.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]