Manureva (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manureva.

Manureva

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photo du Manureva, trimaran d'Alain Colas, quelques jours avant le départ de la première Route du Rhum, en novembre 1978, au cours de laquelle Colas a disparu.

Single par Alain Chamfort
extrait de l'album Poses
Face B Béguine
Sortie 15 septembre 1979
Durée 4:38 (single)
6:40 (album et maxi 45 tours)
Genre Variété française, Pop music, Synth-pop
Format 7", 12"
Auteur Serge Gainsbourg
Compositeur Alain Chamfort
Jean-Noël Chaléat
Producteur Alain Chamfort
Jean-Noël Chaléat
Label CBS Records

Singles par Alain Chamfort

Manureva est une chanson interprétée par Alain Chamfort, paru d'abord en single le 15 septembre 1979, puis sur l'album Poses, la même année. Ses paroles sont écrites par Serge Gainsbourg et la musique composée par Chamfort et Jean-Noël Chaléat. Manureva rend hommage au navigateur français Alain Colas, disparu en mer le 16 novembre 1978 à bord de son trimaran Manureva (« Oiseau de voyage » en tahitien). Il s'agit d'un des plus grands succès de l'année 1979 et de la carrière d'Alain Chamfort.

Origine de la chanson[modifier | modifier le code]

En 1979, Alain Chamfort part pour Los Angeles afin d'enregistrer son album Poses, ville où il avait enregistré deux ans auparavant, son précédent opus, Rock'n rose, dont Serge Gainsbourg avait écrit les textes des chansons, mais dont le succès avait été assez mitigé. Chamfort fait pour Poses à nouveau appel à Gainsbourg. Il compose une « musique lancinante et dynamique »[1] (ce sera Manureva) sur laquelle Gainsbourg plaque une chanson dont le titre est Adieu California. La direction de la maison de disques CBS Records, la maison de disques d'Alain Chamfort, adore. Sur ses instances, le chanteur accepte de l'enregistrer, mais le texte ne lui plaît pas : « sur Adieu California, quelque chose me gênait. On parlait de Marilyn Monroe, de Santa Monica, thèmes que je trouvais un peu démodés. J'étais embarrassé. Comme l'auteur était Serge Gainsbourg, tout le monde trouvait ça formidable »[2]. La fabrication du 45 tours est lancée, mais Chamfort est convaincu que le titre va se planter et demande à Gainsbourg de lui réécrire des paroles[1].

Un soir, après un dîner chez Eugène Riguidel, participant de la Transat au cours de laquelle Alain Colas avait disparu en mer fin 1978 et dont Jane Birkin était la marraine du trimaran, Gainsbourg a le déclic si l'on en croit Alain Chamfort : « Serge m'appelle et me dit "Manu, Manureva". Rien qu'à l'évocation de ce mot dont je ne savais pas à quoi il se référait, ça m'a paru évident ; je trouvais ça poétique, doux. Serge m'a annoncé que c'était le nom de baptême du bateau d'Alain Colas. J'ai eu un moment de réticence, c'est quand même un peu délicat d'écrire une chanson sur quelqu'un qui a disparu en mer. Gainsbourg me répond que c'est un hommage. Le lendemain, il me lit le texte, il n'y avait plus de doute possible »[2]. CBS stoppe la fabrication du simple, Chamfort retourne à Los Angeles et ré-enregistre sa voix et fait refaire la production de la chanson.

Accueil[modifier | modifier le code]

Sorti en single le 15 septembre 1979, Manureva connaît un grand succès commercial, en se vendant à 682 000 exemplaires[3] , restant tout l'hiver au hit-parade. Il termine l'année 1979 4e du hit-parade de RTL. Le single est certifié disque d'or pour plus de 500 000 exemplaires vendus[4].

Le succès de Manureva permit à Alain Chamfort de relancer sa carrière un peu en berne depuis son départ de la maison de disques Flèche[1].

Remix et reprises[modifier | modifier le code]

Manureva a connu une nouvelle jeunesse avec un remix de Tom Snare, sous le pseudonyme d'Art Meson en 2007, qui s'est classé dix-huit semaines dans les charts français, dont une à la 23e place[5]. Le bordelais David Pilarsky en enregistre une version en 2011, sur son album Système D.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Anouk Corge, « Manureva, l'histoire d'un tube », L'Équipe, 22 juillet 2013, p. 23
  2. a et b Témoignage d'Alain Chamfort, cité dans Anouk Corge, « Manureva, l'histoire d'un tube », L'Équipe, 22 juillet 2013, p. 23
  3. « Les meilleures ventes de singles en France » (consulté le 6 mai 2013).
  4. (fr) Infodisc, cliquer sur onglet "Alain Chamfort".
  5. http://lescharts.com/showitem.asp?interpret=Art+Meson&titel=Manureva+2007&cat=s