Manuka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Manuka (Leptospermum scoparium) est un arbrisseau de la famille des Myrtacée, à feuilles persistantes à écorce écaillée, s'élevant jusqu'à 3 mètres. Ses feuilles sont petites et odorantes et ses fleurs blanches et parfumées. On le connaît parfois mieux sous son nom anglais de Tea-tree.

Il pousse à l'état sauvage en Nouvelle-Zélande, Australie, y compris la Tasmanie dans des régions au climat doux et océanique, en sol acide. Sa résistance au gel est modérée (-7 °C).

Propriétés[modifier | modifier le code]

Cet arbuste est l'un des nombreux végétaux baptisés « tea-tree » par les colons britanniques. Ce terme prête à confusion, et en français sa traduction arbre à thé désigne uniquement l'espèce Melaleuca alternifolia, une autre Myrtacée. Par ailleurs, l'arbre qui est à l'origine de la boisson, notamment les thé verts japonais, est encore une une autre espèce végétale, il s'agit du Camellia sinensis.

Huile de manuka[modifier | modifier le code]

La médecine māori utilisait le manuka, l'huile essentielle que l'on extrait par distillation à la vapeur a des propriétés: antiseptique, antifongique, décongestionnante...

Les composés actifs de cette huile sont:

Miel de manuka[modifier | modifier le code]

Des travaux de recherches menés par l'Université de Waikato en Nouvelle-Zélande ont mis en évidence les propriétés médicinales du miel de Manuka offrant à l'apiculture de nouveaux marchés.

Tous les miels contiennent une enzyme spécifique qui produit du peroxyde d'hydrogène[réf. nécessaire], un antiseptique reconnu. Ceci peut varier beaucoup d’un miel à l’autre. Certains miels de Manuka contiennent en outre des propriétés antibactériennes et antiseptiques spécifiques. Le consortium de promotion du miel de Manuka (Nouvelle-Zélande) a créé l'UMF (Unique Manuka Factor) afin de pouvoir mesurer lesdites propriétés. Ce miel est efficace sur des bactéries multirésistantes (entérocoque ou et staphylocoque doré, Streptococcus pyrogenes)[1],[2] et semble avoir des propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes (ce miel est particulièrement efficace sur les brûlures et les ulcères). En plus de ses qualités antibactériennes, le miel de Manuka possède d'autres propriétés : il diminue les œdèmes, augmente la circulation sanguine et accélère la cicatrisation[réf. souhaitée].

Si d'autre miels (Thym, Sidr du Yémen) sont réputés comme ayant d'excellentes propriétés antiseptiques, antibactériennes et cicatrisantes, aucune comparaison scientifique des qualités de ces différents miels n'existe à ce jour.

L'UMF (Unique Manuka Factor), est le terme désignant l'« action spécifique du miel de manuka » découverte par Peter Molan (Université de Waikato). L'Active Manuka Honey Association (AMHA) de Nouvelle-Zélande en a fait une marque commerciale, il permet d'indexer la teneur en UMF des miels, et de garantir son authenticité.

En avril 2008, le Professeur Thomas Henle, de l'Université technique de Dresde (Allemagne) a identifié le Methylglyoxal comme étant le composé actif du miel de Manuka[3]. Les produits portent maintenant l'inscription « MGO Manuka honey » (MGO), qui indique la teneur du miel en Methylglyoxal (un indice de 100 représente 100 mg de Methylglyoxal par kilogramme).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. National Geographic, France, N°100, janvier 2008, Compresses au miel, rubrique Santé
  2. [QUOTIDIENNE-20120206-[ACTU-le_miel__une_solution_d_avenir_contre_les_infections_bacteriennes__ Le miel, une solution d'avenir contre les infections bactériennes ?]
  3. (en) Thomas Henle, Elvira Mavric, Silvia Wittmann et Gerold Barth, « Identification and quantification of methylglyoxal as the dominant antibacterial constituent of Manuka (Leptospermum scoparium) honeys from New Zealand », Molecular Nutrition & Food Research, vol. 52, no 4,‎ avril 2008, p. 483-489 (ISSN 1613-4125 et 1613-4133, DOI 10.1002/mnfr.200700282, résumé, lire en ligne)