Manuel de Diéguez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manuel de Diéguez

Philosophe occidental

Époque contemporaine

Description de l'image  Manuel de Dieguez.gif.
Naissance 11 mai 1922 (92 ans)
(Saint-Gall)
École/tradition Athéisme, Nihilisme
Principaux intérêts Athéisme, Nihilisme, Politique, Moyen-Orient
Œuvres principales De l'idolâtrie : discours aux clercs et aux derviches
Le mythe rationnel de l'Occident
Influencé par Rabelais, Voltaire, Schopenhauer

Manuel de Diéguez, né le 11 mai 1922 à Saint-Gall (Suisse), est un écrivain et philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origines latino-américaine et suisse, il descend, par son père, d'une famille de juristes, de poètes et de diplomates ; sa mère était une artiste lyrique. Il a étudié le droit, les lettres et les sciences politiques à l'UNIL (Université de Lausanne).

À l'âge de 26 ans, il publie la même année (1948) La Barbarie commence seulement et De l'absurde : essai sur l'avenir de l'Europe. Ces deux ouvrages constituent la première analyse sur le stalinisme comme système de gouvernement fondé sur l'alliance de la puissance d'État avec l'utopie politique. Satire de la neutralité helvétique : Le Paradis roman, (Plon 1953).

En 1957, paraît une satire de l'hégémonie américaine, Dieu est-il américain ?

L'Écrivain et son langage, (Gallimard 1960), Rabelais (Le Seuil 1960), libèrent la critique littéraire du marxisme en réhabilitant l'individualisme du génie et l'art de l'écriture.

Chateaubriand ou Le poète face à l'histoire (Plon 1963), Essai sur l'avenir poétique de Dieu (Plon 1965), introduisent à une philosophie de l'écrivain de génie et à une analyse existentielle du style. La réflexion politique prend le chemin une démonstration de ce que la bombe atomique est une arme mythologique, donc psychologique, et non un gros canon (Esprit, nov. 1977, juin 1979, nov. 1980, Revue politique et parlementaire, janv. 1996).

Retour à une philosophie des sciences avec une étude généalogique de la notion d'intelligibilité dans la physique : les « lois de la nature » n'expriment pas un prétendu statut « légal » et « juridique » de l'univers : Science et Nescience (Bibliothèque des Idées, Gallimard, 1970).

Ces analyses conduisent à l'étude de l'imaginaire religieux : La Caverne (Bibliothèque des Idées, Gallimard, 1974). Étude sur l'imaginaire dans l'Histoire : Et l'homme créa son Dieu (Fayard, 1984), Jésus (Fayard, 1985), Une histoire de l'intelligence (Fayard 1986), L'Idole monothéiste (PUF, 1981), Le Mythe rationnel de l'Occident (PUF, 1980).

Après Le Combat de la raison (Albin Michel, 1989), sélectionné comme le meilleur essai de l'année, et L'Essai sur l'universalité de la France (Albin Michel, 1991), l'auteur prépare une histoire de la philosophie qui prendra acte de la fin du messianisme politique et religieux. Théoricien de l’Encyclopædia Universalis (Philosophie des sciences, Identité du sujet, Sagesse, Rabelais, etc.). Publications dans la NRF, La Table ronde, Esprit, la Revue politique et parlementaire, Commentaire, Les Temps modernes (Retour à la réflexion sur la physique d'Einstein en juin 1994 et sur La Fin d'une illusion de Furet en septembre 1996 dans Les Temps modernes). Au total, plus de 75 articles.

Il a été professeur invité à Middlebury College (Vermont, États-Unis), et à UCLA (Université de Californie à Los Angeles).

La Monnaie de Paris a officiellement honoré l'ensemble de l'œuvre de Manuel de Diéguez en faisant graver une médaille à son effigie en décembre 1987.

Citations[modifier | modifier le code]

La vraie arme du savoir rationnel, ce n'est pas l'expérience scientifique, mais l'intelligence visionnaire qui l'inspire.

L'anthropologie critique tente de penser la condition simiohumaine actuelle dans sa spécificité psychogénétique. À ce titre, il s'agit d'une science qui ne privilégie le scannage de la religion romaine qu'en raison de la signification anthropologique de ce culte. Il n'en survit pas d'autre, de nos jours, pour illustrer à ce point le réalisme politique du genre simiohumain, donc le besoin vital qu'éprouve cette espèce d'entretenir des relations palpables avec le vide angoissant de l'immensité. Mais, dans le même temps, les difficultés considérables que la théologie chrétienne a rencontrées à partir du premier siècle jusqu'à saint Ambroise pour retrouver le sang des offertoires primitifs et pour triompher du prophète qui se voulait le pain et le vin de l'esprit, ces difficultés, dis-je, ont permis à quelques mystiques chrétiens de se changer en prophètes du "vrai Dieu" du monde, le Dieu de l'intelligence. (Le Projet de Loi sur la Burqa, 6 juillet 2009)

Pourquoi la psychanalyse tout entière s'est-elle bien gardée d'entrer dans la cruelle postérité de Darwin? Pourquoi a-t-elle refusé de se demander ce qu'il y a d'animal dans une espèce censée en cours d'évasion de la zoologie, et cela par la voie, dite sanctificatrice, du meurtre répété d'un innocent sur ses autels? Pourquoi la psychanalyse anthropologique des théologies en est-elle aux balbutiements, alors que les cosmologies sacrées sont les clés ensanglantées de l'inconscient de la politique et de l'histoire? Ne pas coucher Dieu sur le divan, c'est refuser d'avance sa véritable postérité à Freud, mais également à Jung qui, le premier a écrit que le génocidaire du Déluge mériterait de passer en cour d'assises s'il était tenu pour un homme. Mais L'Avenir d'une illusion passe tout autant au large de l'exploration de l'inconscient semi animal de la politique et de l'histoire que la théologie de Jung, alors que le signifiant le plus universel et le plus impérieux, notre espèce l'appelle la Vérité et que la vérité simiohumaine se cache sous le parasol des valeurs pseudo morales qu'affichent nos civilisations. (La Fécondation philosophique de la Psychanalyse - Freud et l'avenir de l'inconscient 23 mai 2010)

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • L'Écrivain et son langage, 1960 (Gallimard)
  • Rabelais, 1960 (Seuil)
  • Chateaubriand Ou Le Poete Face A L'Histoire, 1963 (Plon)
  • Essai sur l'avenir poétique de Dieu, 1965 (Plon)
  • De l'idolâtrie. Discours aux clercs et aux derviches, 1969 (Gallimard)
  • Science et Nescience, 1970 (Gallimard)
  • La Caverne, 1974 (Gallimard)
  • Le Mythe rationnel de l'Occident, 1980 (PUF)
  • L'Idole monothéiste, 1981 (PUF)
  • Identité et structure du sujet, 1982 (Encyclopaedia Universalis)
  • Et l'homme créa son Dieu, 1984 (Fayard)
  • Jésus, 1985 (Fayard)
  • Le Combat de la raison, 1989 (Albin Michel)
  • Essai sur l'universalité de la France, 1991 (Albin Michel)
  • Une Histoire De L'Intelligence -Ideocritique, 1998 (Fayard)
  • Le Cerveau, 1993 (Édition Jérôme Millon)
  • L'anthropologie historique et le messianisme américain, 2002 (PUF)

Essais / articles[modifier | modifier le code]

Décodage anthropologique de l'histoire contemporaine
  • Internet et la nouvelle élite intellectuelle mondiale, 2002
  • L'Europe et le monde arabe, 2004
  • L'empire américain s'est déjà effondré ..., 2007 (interviewé par l'Ambassade d'Iran le 17 mars 2007)
  • Le décervellement de l'Occident et la trahison des élites, 2008
  • M. Barack Obama est-il un personnage shakespearien ?, 2009
  • L'Islam, l'Occident et l'éthique, 2009
  • Que peut-on faire ? Que peut-on faire ? Que peut-on faire ? Que peut-on faire ? Que peut-on faire ?, Bernard Kouchner, Assemblée nationale le 24 mars 2010, (un dialogue imaginaire, donc sérieux, entre Barack Obama et Benjamin Netanyahou), 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]