Manuel Rivera-Ortiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manuel Rivera-Ortiz

Description de cette image, également commentée ci-après

Manuel Rivera-Ortiz, Paris, France, 2009

Naissance 23 décembre 1968
Guayama, Porto Rico
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de Porto Rico Porto Rico
Profession Photographe

Manuel Rivera-Ortiz (né à Pozo Hondo, Guayama, Porto Rico, le 23 décembre 1968) est un photographe documentaire portoricain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Manuel Rivera-Ortiz a grandi comme fils aîné dans une famille pauvre à Puerto Rico où il vivait dans une cabane sans eau courante et les planchers en terre battue[1],[2],[3]. Son père était un travailleur migrant sur les champs de canne à sucre et les plantations de coton[4]. A l’âge de douze ans, les parents se séparent et Rivera-Ortiz déménage avec son père, son frère et ses sœurs aux États-Unis à Holyoke, Massachusetts. La séparation de sa mère qu'il n'a plus jamais vue depuis le marque pour sa vie. Rivera-Ortiz fréquente le Nazareth College et en 1997-1998 il étudie à la Columbia University Graduate School of Journalism. Après ses études, il travaille comme journaliste pour des journaux et des magazines de renom (dont Elle et Democrate and Chronicle). Il se tourne ensuite vers le photojournalisme et la photographie documentaire et parcourt le monde en photographe humaniste. En 2010, Rivera-Ortiz vit à Rochester (New York) à New York et à Zurich, où il expose régulièrement ses œuvres.

En 2004, il reçoit le Prix des Nouveaux Travaux Photographiques (New Works Photography Award) de En Foco, et en 2007 le Prix "Artiste de l'Année" (Artist of the Year) du Conseil des arts et de la culture de Rochester (New York)[5],[6],[7]. En 2002, il a photographié Cuba, en comparant les conditions qu'il y trouva à Porto Rico de sa jeunesse. Il a exposé des photographies montrant la dignité des dalits ("intouchables") en Inde et du peuple Aymara sur l'altiplano aride de la Bolivie[8] . Il a aussi photographié les conditions de vie au Kenya, en Turquie et en Thaïlande. En 2009, il fonda la Fondation Manuel Rivera-Ortiz (The Manuel Rivera-Ortiz Foundation for Documentary Photography & Film)[9]. En 2012, le travail de Manuel Rivera-Ortiz fut sélectionné par la Columbia University Graduate School of Journalism comme l'une des "50 histoires les plus importantes" (50 Great Stories), produites par les anciens élèves au cours des cent dernières années[10].

Manuel Rivera-Ortiz est un photographe autodidacte. Ses photographies reflètent ses qualités esthétiques. En effet, il suffit de regarder sa photographie « Récolte du tabac » prise à Cuba en 2002 pour se rendre compte de sa recherche systématique de perfection. Elle donne l’illusion d’une atmosphère parfaite, émanant d’un autre temps, d’une autre époque[11].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Credit Suisse, New York
  • 2005 : Chelsea Art Museum, New York
  • 2006 : George Eastman House, Rochester (New York)
  • 2007 : The Centre Gallery, Miami Dade College, Wolfson Campus, Miami
  • 2007 : Art Off The Main, Art Expo, Puck Building, New York
  • 2007 : Memorial Art Gallery, Rochester, NY
  • 2007 : William Whipple Art Gallery, Southwest Minnesota State University, Marshall, MN
  • 2007 : Columbia University Joseph Pulitzer Graduate School of Journalism, New York, NY
  • 2007 : El Museo Francisco Oller y Diego Rivera, Buffalo, NY

Collections[modifier | modifier le code]

Fondation Manuel Rivera-Ortiz[modifier | modifier le code]

La Fondation Manuel Rivera-Ortiz est une fondation à but non lucratif basée à Rochester, New York avec des bureaux à Paris et à Zurich[15]. La fondation a été créée en 2010 par Manuel Rivera-Ortiz pour soutenir des photographes sous-représentées, en particulier des pays moins développés, dans quatre domaines spécifiques: la publication de livres, des expositions itinérantes, des prix et des bourses, et des programmes éducatifs[9],[16],[17],[18],[19],[20],[21]. Le nom complet de la fondation est celui de The Manuel Rivera-Ortiz Foundation for Documentary Photography & Film.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stuart Low, « Poverty's portrait », Rochester Democrat and Chronicle,‎ 2006, C.3 (cover story, Section C) (lire en ligne)
  2. (en) Manuel Rivera-Ortiz, « A Journey of Self-Discovery », Rangefinder, the Magazine for Professional Photographers,‎ avril 2008, p. 126 (lire en ligne)
  3. Christa Glennie Seychew, « An Interview with Photographer Manuel Rivera-Ortiz », Buffalo Rising,‎ January 2007 (lire en ligne)
  4. (en) Manuel Rivera-Ortiz, Picturing My Life, New York Foundation for the Arts (lire en ligne)
  5. EN FOCO Photographers
  6. Nueva Luz Magazine, Vol. 11, No. 2, pgs. 2-9, 2006.
  7. (en) Arts & Cultural Council « Arts Awards Recipients », Arts and Cultural Council for Greater Rochester (consulté le 27-01-2010)
  8. « Kodak Presents Manuel Rivera-Ortiz Exhibit of India », Imaging Info (consulté le 09-04-2011)
  9. a et b « Manuel Rivera-Ortiz dans Luminous-Lint », Luminous-Lint (consulté le 18-12-2010)
  10. Columbia Journalism School
  11. (en) Photographe.org « Les photographes célèbres », Photographe.org (consulté le 18-12-2010)
  12. (en) 2006 Annual Report, George Eastman House, 9 p. (lire en ligne [PDF])
  13. Collection permanente Lehigh University Art Galleries
  14. Nelson-Atkins Museum Collections
  15. (en) Manuel Rivera-Ortiz Foundation Press Release November 2010
  16. « (en) Manuel Rivera-Ortiz Foundation Press Release February 2011 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-12
  17. La Lettre de la Photographie
  18. (en) LatinVision Media
  19. (en) The Curator Ship
  20. (en) Hispanic PR Blog
  21. « Le photographe argentin Gustavo Jononovich a remporté le prix de la Fondation Manuel-Rivera-Ortiz », Le Mag Location Studio Photo (consulté le 2012-09-02)

Sur les autres projets Wikimedia :