Manuel Mejía Vallejo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manuel Mejía Vallejo

Description de l'image  Manuel Mejía Vallejo.jpg.
Activités Écrivain, Poète
Naissance
Jericó, Drapeau de la Colombie Colombie
Décès (à 75 ans)
El Retiro, Drapeau de la Colombie Colombie
Langue d'écriture Espagnol
Genres Roman, poésie

Manuel Mejía Vallejo, né le à Jericó (Antioquia, Colombie) et mort le à El Retiro (Antioquia, Colombie), est un écrivain colombien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié la peinture et la sculpture à Medellín, Manuel Mejía Vallejo suit une carrière de journaliste tout en entamant, en parallèle, une vie d'écrivain ponctuée notamment par la création d'un groupe d'écrivains colombiens (grupo La Tertulia) et la rédaction d'une œuvre foisonnante et marquée par ses racines andines. La Violencia déclenchée en 1948 le contraint à l'exil, il vit au Venezuela, au Guatemala, en Honduras, au Salvador et revient en Colombie en 1957.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • La Tierra éramos nosotros (1945)
  • Al pie de la ciudad (1958)
  • El día señalado (1964)
  • Aire de Tango (1973)
  • Las muertes ajenas (1979)
  • Tarde de verano (1981)
  • Y el mundo sigue andando (1984)
  • La sombra de tu paso (1987)
  • La casa de las dos palmas (1988)
  • Los abuelos de la cara blanca (1991)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Prácticas para el olvido (1977).
  • El viento lo dijo (1981)
  • Memoria del olvido (1990)
  • Soledumbres (1990)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :