Manuel Altolaguirre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manuel Altolaguirre (1905, Malaga-1959, Burgos) est un poète espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

C'est peut-être le poète le plus spirituel et intimiste de la génération de 27. Dans ses compositions on sent l'influence de Saint Jean de la Croix, Garcilaso de La Vega, Juan Ramón Jiménez et Pedro Salinas.

Bien que sa production ait été brève et inégale, il a su créer un monde intimiste et riche en nuances.

Parmi ses livres citons Las islas invitadas (1926), Poemas del agua (1927), Soledades juntas (1931), La lenta libertad (1936), Nube temporal (1939), Fin de un amor (1949) et Poemas en América (1955).

En plus de sa poésie, Altolaguirre a écrit un livre de mémoires : El caballo griego, de nombreux articles de critique littéraire, quelques traductions et des ouvrages de théâtre.

En tant qu'éditeur il a participé avec Emilio Prados à la fondation, à Málaga et en 1926, de Litoral, revue dans laquelle publiera une bonne partie de la generación del 27, et durant son exil cubain il créa le support La Verónica dédié lui aussi à l'édition de textes littéraires.

Notes et références[modifier | modifier le code]