Manthia Diawara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manthia Diawara (né en 1953 à Bamako) est un écrivain et professeur de littérature d'origine malienne vivant aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe sa jeunesse à Kankan en Guinée jusqu'en 1964 quand sa famille est expulsée de Guinée. Il suit des études à l'école supérieure à Bamako, puis des études de lettres en France.

Mathia Diawara s'est installé aux États-Unis. Il se spécialise dans la littérature noire[1].

Selon le quotidien français Libération, « En 1991, il est recruté par l'université de Pennsylvanie, l'une des plus prestigieuses du pays, dans le département d'anglais, sommet de la hiérarchie universitaire. »[2]. En 1992, il crée le département d'études noires de l'université de New York.

Il est l'un des animateurs du groupe de pression Transafrica, aux côtés de Harry Belafonte, Glover, de l'écrivain Walter Mosley, qui a soutenu la candidature de Barack Obama en 2008[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • African Cinema: Politics & Culture (en), 1992
  • In search of Africa (en), 1998
  • Bamako Paris New York, Paris, Éditions Présence Africaine,‎ 2007, 278 p. (ISBN 9782708707795)
  • African Film: New Forms of Aesthetics and Politics (en), 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]